G.Houbballah

Le gouvernement britannique a commencé à appliquer un programme pour espionner les musulmans «innocents» et collecter des informations à leur sujet, a révélé le quotidien britannique The Guardian.

Selon des documents que le quotidien a réussi à s’emparer, les informations que les autorités veulent réunir concernent les orientations politiques et religieuses des musulmans qui résident sur le territoire britannique, ainsi que leur santé mentale, leur activité sexuelle et d'autres informations privées.

Le quotidien précise que ces renseignements resteront à la disposition du gouvernement britannique jusqu’à ce que leurs propriétaires atteignent l'âge de cent ans !

De son côté, le gouvernement britannique a nié que le programme en question soit destiner à espionner les musulmans en Grande-Bretagne, un programme qui a coûté 140 millions de livres sterling (environ 222 $ millions).

Toutefois, des sources étroitement associées à ce type de programme ont affirmé au quotidien britannique que le programme inclut la collecte de renseignements sur les idées et les croyances des musulmans qui ne sont pas impliqués dans des activités criminelles.

Le journal a cité des exemples du programme d’espionnage sur les musulmans, notamment le projet de santé mentale pour aider les musulmans dans la province de Midlands qui ne se limitait pas au financement seulement, mais tout autant à la transmission d’informations sur des individus aux autorités : c’est le cas d’un étudiant d'une école dans le nord de l'Angleterre quia été classé « potentiellement radical » juste pour avoir assisté à une conférence sur Gaza!

Ce programme a non seulement provoqué l’émotion des groupes islamiques mais les jeunes, les travailleurs, les enseignants ont refusé de révéler leurs noms par crainte de perdre leur emploi.

La directrice de la Campagne des libertés civiles, Shami Chakrabarti, s’est dite choquée par ce programme, le décrivant comme étant "le plus important programme d'espionnage civil sur les idées et les croyances de gens innocents en Grande-Bretagne à l'époque contemporaine". Elle a estimé que ce programme vise à recueillir des renseignements sur des civils innocents en raison de leur religion et non pas à cause de leur comportement.

Source : [www.almanar.com .lb]