Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Corruption en Algérie : le silence des pays concernés

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut Corruption en Algérie : le silence des pays concernés

    L’Allemagne et la France sont deux pays signataires de la convention OCDE contre la corruption.

    Initiée en 1998, cette charte oblige les entreprises des pays signataires à respecter des règles de transparence dans la signature des grands contrats internationaux.

    Elle interdit également aux pays signataires le versement de commissions occultes aux intermédiaires ou aux personnalités politiques afin de favoriser leurs entreprises.

    Dans ces pays, les grandes entreprises se dotent souvent de chartes d’éthique.

    Ces documents sont censés traduire un engagement en faveur de la transparence et du refus de la corruption. Dans les faits, la situation est différente.

    Le Directeur de la planification et de la coopération au ministère algérien des Transports a été arrêté il y a quelques jours pour corruption (lire nos révélations).

    Le mis en cause, actuellement en détention provisoire à la prison de Serkadji, est poursuivi dans l’affaire de l’attribution par l’Algérie du contrat d’équipement du Métro d’Alger au groupement franco-allemand Siemens Transportation Systems et Vinci Construction.

    Si les accusations portées à l’encontre de ce haut cadre de l’Etat s’avèrent exactes, cela voudrait dire que Siemens et Vinci, directement ou via des intermédiaires, ont bien corrompu un responsable algérien pour obtenir un marché alors qu’il n’était pas forcément le mieux placé pour le remporter face à ses trois concurrents.

    «Cette opération est l’aboutissement d’un long processus.

    L’appel d’offres avait été lancé en décembre 2004.

    Même si l’offre de Siemens ne répond pas à 100% de nos aspirations, elle est très satisfaisante», avait déclaré le Directeur système du métro d’Alger au moment de l’attribution du projet, cité par Le Quotidien d’Oran.

    Un aveu à peine voilé sur les conditions d’attribution de ce marché.

    Si on ajoute le fait le que le métro d’Alger accumule les retards et ne sera pas ouvert avant plusieurs mois, on peut conclure que le contrat de Siemens-Vinci est un véritable désastre.

    Il illustre les abus des groupes étrangers en Algérie qui ont profité d’une situation de complaisance.

    Mais il y a plus inquiétant dans ce dossier : le silence des groupes concernés et de leurs pays.

    Ni Siemens ni Vinci n’ont réagit.

    Dans les semaines à venir, il ne serait pas étonnant d’entendre Français et Allemands suggérer que cette affaire est une attaque contre leurs intérêts en Algérie
    TSA

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Surtout les francais qui se sont specialises dans la corruption et le chantage en Algerie, a travers leur relais a Alger et en Kabylie et ce depuis 62

    Les allemands n'ont pas une longue presence en Algerie,et n'ont pas une reputation de corrompus comme les francais.

Discussions similaires

  1. l`Algerie pays pas comme les autres
    Par Sabrina dans le forum Le Café
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/10/2009, 23h47
  2. Afrique : Pays Faciles, Pays Difficiles
    Par kredence dans le forum Le Café
    Réponses: 5
    Dernier message: 04/09/2009, 02h49
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 03/09/2009, 07h00
  4. Attentats terroristes : le silence méprisant de Bouteflika
    Par Toufik dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/09/2008, 08h12
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 24/09/2008, 02h36

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •