Plus de deux ans après avoir décidé d’annuler le contrat Gassi Touil, Sonatrach obtient gain de cause contre les deux groupes espagnols Repsol et Gas Natural.

Le tribunal international d’arbitrage, basé à Genève en Suisse, vient en effet de rendre une décision favorable à la société nationale des hydrocarbures.

Il a estimé qu’aucune indemnité ne devait être payée aux deux groupes espagnols.

Repsol et Gas Natural, qui ont déclenché la procédure d’arbitrage, réclamaient 1,6 milliards d’euros de dédommagements après la décision de Sonatrach d’annuler le contrat pour cause de retard dans la réalisation des travaux.

Pour sa part, la société algérienne avait demandé 800 millions d’euros pour compenser le retard.

Mais le tribunal a estimé qu’aucune indemnité ne devait être payée à aucune des deux parties en conflit. Pour lui, le contrat est annulé et la Sonatrach va devoir racheter aux deux compagnies leur participation dans le projet conjoint, pour un montant qui n’a pas été précisé.

Les deux compagnies espagnoles ont indiqué vendredi qu'elles examinaient la décision du tribunal pour déterminer d'éventuelles nouvelles actions.

Sonatrach n’a fait aucun commentaire, vendredi étant le premier jour de l’Aïd, mais cette décision constitue une victoire pour la société nationale des hydrocarbures.

Cette dernière avait décidé, à l’été 2007, d’annuler ce contrat de réalisation du projet gazier intégré Gassi Touil.

Elle reprochait aux groupes espagnols d’avoir pris beaucoup de retard dans la réalisation du projet.
TSA