L'astronaute chinois Yang Liwei donne le coup d'envoi du relais la Cit Interdite, mercredi. Crdits photo : AP


Des milliers de Chinois se sont runis pour son arrive dans la capitale. Au mme moment, quatre trangers ont t interpells pour avoir dploy des banderoles pro-Tibet prs du stade olympique.

Aprs un priple mouvement, la flamme olympique est entre dans Pkin. Elle doit encore y circuler jusqu'au dbut des Jeux, vendredi, o elle terminera sa course au Temple du Ciel, avant de passer par le Stade National. Elle a t acclame par des milliers de Chinois agitant des drapeaux rouges le long du parcours, quand le premier porteur est arriv sur la place Tiananmen, venant de la Cit interdite.

Dans le mme temps, quatre militants trangers pro-Tibet ont t interpells par la police aprs avoir dploy deux banderoles devant le Stade National o doit se tenir la crmonie d'ouverture des Jeux. Les quatre militants -deux Britanniques et deux Amricains- de l'organisation Students for a Free Tibet base New York ont dploys les banderoles l'aube face ce stade emblmatique en forme de nid d'oiseau. Sur ces deux banderoles qui sont restes accroches prs d'une heure, on pouvait lire Le Tibet sera libre tandis que sur l'autre figurait le slogan des Jeux de Pkin -Un Monde, un Rve- auquel a t ajout Tibet Libre. Ils ont tous les quatre t emmens en douceur par policiers et membres des forces de la scurit intrieure.

Soutien mondial

La directrice de Students for a Freet Tibet a prcis que cette action tait prpare de longue date, sans en dire plus. Les autorits chinoises veulent, plus que tout, le silence sur cette question. A ce moment cl, nous devons appeler un soutien mondial, a-t-elle lanc.
Les organisateurs des jeux de Pkin ont, de leur ct, vigoureusement condamn cette action, comme l'a dclar le porte-parole du comit d'organisation, Bocog Sun Weide.

Le Figaro