Victoire rassurante

L’enjeu a quelque peu tétanisé le onze sétifien qui a failli dès la 10e minute encaisser un but, mais Bagayoko n’a pas su profiter de la monumentale bévue de Belkaïd qui perd le ballon dans les six mètres.

Cette action secoue les Noir et Blanc qui bénéficient une minute après d’un penalty, suite à une faute de main de Sissoko.

Chargé de l’exécution, le meilleur buteur de la compétition, Ziaya, en deux temps enflamme le chaudron.

Pas du tout assommés par ce coup du sort, les Maliens qui se mettent de l’attaque, tentent de surprendre l’arrière- garde sétifienne qui a eu fort à faire devant les visiteurs qui attaquent, comme nous l’avions souligné dans notre édition d’hier, avec six et sept joueurs.

L’occupation du milieu a permis aux protégés de Dramé de dominer les débats et porter le danger dans le camp des Ententistes ayant éprouvé moult difficultés pour dégager le cuir.

Dominés par des visiteurs en jambe, mais les Sétifiens bouclent difficilement le premier half.

Sermonnés lors de la pause-citron, les Algériens reprennent tambour battant les débats.

Ziaya qui se présente face à Soumbaila, rate lamentablement.

Le public qui retrouve de la voix, stimule les partenaires de Hemani, incorporé pour prêter main-forte au renard des surfaces.

Même s’ils n’ont pas changé leur dispositif, les Maliens qui se sont beaucoup dépensés en première mi-temps, tentent d’atténuer l’ardeur des Sétifiens.

Trouvant des difficultés pour suivre le rythme de la partie, l’arbitre sud-africain trouve un malin plaisir à distribuer des cartons à Lemmouchia et Ziaya qui ne joueront donc pas au Mali.

Bien embusqué à l’intérieur de la surface de réparation, le dernier nommé (80’) trouve le moyen de battre l’infortuné Soumbaila qui ne peut que constater les dégâts.

Le mauvais geste de Lemmouchia

L’international ententiste Khaled Lemmouchia qui n’a sans nul doute pas admis son remplacement ne s’est pas empêché de manquer du respect à son coach

Ali Mechiche qui n’a pas voulu répondre à son joueur.

En voulant calmer l’international qui s’est donné en spectacle, Hacen Hamar, le président de la section, n’a pas lui aussi échappé à la furie de l’international qui donne une mauvaise image d’un mondialiste.

Stade du 8 Mai 45 (Sétif)

Arbitres : Bennet Daniel, Malebo Tokoa et Rezeers Andrew (Afrique du Sud)

Buts : Ziaya (11’ SP et 80’) ESS

Averts. : Lemmouchia, Ziaya, Delhoum (ESS). Berthé, Raphael Djé Bi Tah, Maiga, Bagayoko, Saidou (Stade Malien)

Expuls. : Ziaya (85’)

ESS : Feradji, Yakhlef (Hemani 55’), Dis, Metref, Laïfaoui, Belkaïd, Lemmouchia (Aksas 83’) Bouaza (Djediat 85’), Delhoum, Ziaya, Francis Entr. : Mechiche

Stade Malien : Diakété Soumbaila, Issaika Eliassou, Abdallaye Maiga, Djibril Sacko, Raphaël Djé Bi Tah, Cheick Doumbia, Moh Lamine Berthé, (Saidou 85’), Abdoulaye Sissoko, Abdoulay Sidibé (Koné 78’), Ousmane Bagayoko, Bakary Coulibaly Entr. : Djibril Dramé

Par Kamel Beniaiche
http://www.elwatan.com/Victoire-rassurante