La branche maghrébine d'al-Qaida a revendiqué les attentats suicide du 3 août et du 23 juillet en Algérie, en affirmant qu'ils avaient fait au moins 38 morts parmi des policiers et des soldats, selon le centre de surveillance de sites islamistes SITE.

L'attentat du 3 août a été commis à Tizi Ouzou en Kabylie, à 150 km à l'est d'Alger, et a fait 25 blessés, dont quatre policiers, selon le ministre algérien de l'Intérieur Yazid Zerhouni.

L'attaque du 23 juillet a été perpétrée par un kamikaze à moto qui s'était fait exploser au passage d'un convoi militaire à Lakhdaria, à 70 km à l'est d'Alger, faisant treize blessés parmi la patrouille, selon un bilan de plusieurs journaux algériens.

L'auteur de l'attentat de Tizi Ouzou a été présenté comme Makhlouf Abu Mariam et une photographie du kamikaze présumé, posant assis et souriant entre deux fusils d'assaut AK-47, a été publiée dans un communiqué de SITE reprenant une revendication d'al-Qaida.

AFP