Raouraoua a déclaré hier à Echourouk que les supporters des Verts pourront avoir leur part de tickets que compte la FAF, qui seront distribués par la FAF.

Le premier responsable de la FAF a indiqué que cette dernière se mettra en coordination avec l’entreprise Air Algérie, qui à son tour, va sera en coordination avec les agences de tourisme pour veiller sur l’opération de la vente en toute transparence afin que les supporters, qui le voudraient, puissent se rendre en Afrique du sud.

D’autre part, le président de la FAF a indiqué qu’il fait confiance à la FIFA pour prononcer une lourde sanction contre les égyptiens, après que son bureau exécutif ait étudier l’affaire, indiquant que le dossier présenté par la FAF à la FIFA est très lourd, et contient des preuves sur les agressions commises au Caire, impliquant ainsi les pharaons, ce qui fait que la FIFA est tenue de prononcer de lourdes sanctions à l’encontre des égyptiens.

Raouraoua n’a pas raté l’occasion pour évoquer le sujet relatif au dossier présenté par les égyptiens à la plus grande instance du football, en faisant un démenti sur les spéculations de Zaher et de ses acolytes. A ce sujet, Raouraoua a déclaré à Echourouk : « La FIFA ne peut pas se pencher sur un dossier pareil, parce qu’il est « Vide » et est dépourvu de toute preuve nous impliquant, bien au contraire, une lourde sanction sera prononcée à leur encontre parce que le monde entier a vu qu’on a été agressés en égypte. »

Apres deux réunions de la commission chargée du transport des supporters en Angola:
Plusieurs inconvénients pour rééditer le scénario de Khartoum

Des sources bien informées du ministère de la jeunesse et des sports ont indiqué que la commission mixte, qui a été installée la semaine dernière pour étudier la possibilité de transport des supporters des Verts vers l’Angola à l’occasion de la phase finale de la CAN, s’est, pour l’instant, réunie à deux reprises et qu’elle en est sortie avec un résultat plus ou moins non satisfaisant quant à la possibilité de refaire encore une fois le scénario de Khartoum.

Si les autorités Algériennes ont réussi à transporter pas moins de 10 milles supporters vers la capitale Soudanaise pour donner de la voie aux Verts durant le match d’appui, il n’en demeure pas moins qu’elles n’ont pas réussi à refaire ce coup là, mais cette fois-ci pour des raisons purement objectives, et entre autres, le long séjour en Angola, qui s’étale à deux semaines pour le premier tour seulement, ce qui veut dire que la qualification des Verts à un tour avancé de la compétition, va prolonger la période du séjour des supporters sur le sol Angolais.

Le ministre de la jeunesse et des sports, El Hachemi Djiar, avait déclaré auparavant à Echourouk, qu’il serait très difficile de rééditer l’expérience du Khartoum à Luanda, surtout que les infrastructures d’accueil en Angola sont limitées, et que la plupart d’entre elles sont réquisitionnées aux délégations officielles des pays qualifiés à la phase finale de la CAN.