A la suite de la polémique provoquée par le référendum suisse du 29 novembre interdisant la construction de nouveaux minarets, le ministre des Affaires étrangères iranien s'est entretenu avec son homologue suisse

Le ministère helvétique des Affaires étrangères, a confirmé samedi 5 décembre que des entretiens avaient eu lieu entre les autorités suisses et iraniennes.

Des informations selon lesquelles l'Iran aurait convoqué l'ambassadrice de Suisse avaient en effet été diffusées.

La ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey s'est entretenue avec son homologue iranien Manouchehr Mottaki, en présence de la représentante de la diplomatie helvétique à Téhéran.

La Suisse a alors tenté d'expliquer le fonctionnement de la démocratie directe à ses interlocuteurs.

Les musulmans pourront continuer à prier librement

Dans un communiqué, le DFAE a fait valoir le caractère démocratique de la décision, et qu'elle serait "à ce titre respectée".

Il a été également précisé que cette interdiction ne concerne que la construction de nouveaux minarets, et qu'elle n'empêcherait pas les musulmans de continuer de prier librement dans les mosquées suisses.

Le ministère n'a cependant pas pris position sur les déclarations de certains médias, selon lesquelles Manouchehr Mottaki aurait vivement critiqué le scrutin, et exhorté la Suisse à ne pas mettre en oeuvre la décision.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actua...la_suisse.html