L'AFPS dnonce des pressions "intolrables" aprs l'attribution du prix des droits de l'homme une ONG palestinienne.

[Aps 10/12/09] PARIS - L'Association France-Palestine solidarit (AFPS) a condamn jeudi les pressions "intolrables" du CRIF, poussant les autorits franaises changer de lieu pour la remise du prix des droits de l'homme de la Rpublique franaise une ONG palestinienne, PNGO, laurate cette anne.

"Le PNGO, reprsentant quelque 200 associations et ONG palestiniennes qui travaillent dans le domaine de la sant, de l'ducation, de la dfense des droits humains, du droit des femmes, de la culture, de l'eau..., est emblmatique de la volont du peuple palestinien de vivre librement et dignement, dans des formes dmocratiques o le droit des peuples et les droits humains ne sont pas de vains mots", prcise, jeudi, l'AFPS, dans un communiqu.

Pour l'ONG franaise, "si la France a reconnu cet honneur au PNGO (...)" elle a cd "toutefois devant des pressions auxquelles il tait pourtant facile de rsister au nom des valeurs qu'elle est suppose reprsenter".

"Le Crif, association de plus en plus communautariste qui affiche un soutien zl aux autorits israliennes d'occupation de la Palestine, a men une campagne acharne auprs du Quai d'Orsay ds qu'il fut rendu public qu'une association palestinienne de renom -et irrprochable- tait laurate de ce prix", indique l'AFPS, ajoutant que " la France s'est dshonore.

Elle a dplac le lieu -symbolique- de remise de ce prix prestigieux, qui se tiendra Sciences Po et non au Quai d'Orsay".

L'ONG franaise a condamn cette capitulation des gouvernants "devant un groupe d'intrt communautaire alli d'une puissance occupante qui ridiculise la fois la notion de droits humains et la France".

Chaque anne, un prix des droits de l'Homme de la Rpublique franaise est dcern des associations qui ont fait montre de dtermination et de courage pour les faire respecter, dans des conditions souvent trs dures.

APS