Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 20

Discussion: Chirac et la langue francaise : Une cause perdue

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut Chirac et la langue francaise : Une cause perdue

    Une cause perdue

    Par Marcel Berlins

    "A lost cause" - The Guardian, mercredi 29 mars 2006

    Chirac a eu raison de s'insurger contre le déclin du français.

    C'est la plus belle langue du monde, mais ce n'est plus elle qui compte à présent

    J'ai approuvé le départ irascible et puéril du Président Chirac, en signe de protestation, parce qu'il l'a fait pour une bonne cause.[1]

    Malheureusement, c'est aussi une cause perdue et c'est l'une de celles qui ne peuvent plus être ravivées.

    Cependant, beaucoup de présidents français quittent la pièce d'un air digne lorsqu'ils découvrent un Français qui prononce un discours en anglais.

    La frustration immédiate de Chirac portait sur le déclin du français en tant que langue de communication inter-européenne.

    Le français a perdu depuis longtemps son statut sur la scène internationale et dans le monde de la diplomatie.

    Mais il pouvait au moins vanter sa supériorité à l'intérieur des institutions européennes.

    C'est fini ! L'anglais, en tant que deuxième langue, est la plus enseignée en Europe.

    Je ne tire aucune satisfaction de ce fait. Il serait agréable de penser que les étrangers l'apprennent pour sa beauté et pour accéder à sa littérature et à sa culture.

    Bien sûr que non !

    Ils veulent parler l'anglais (ou plutôt souvent l'américain, malheureusement !) parce que c'est "la langue des affaires".

    D'ailleurs, c'est ce qu'a expliqué [le président de l'UNICE] au début de son discours. Et - aurait-il pu ajouter - du commerce international, de l'internet, de la pop music, de l'industrie du tourisme et de Hollywood.

    La langue française ne peut pas lutter. Tout ce qui milite en sa faveur est que c'est la plus belle langue du monde, la plus élégante, la plus expressive et la plus mélodieuse.

    C'est aussi la langue dominante de la culture. Mais cela ne compte pas si vous voulez conclure une affaire.

    Les moqueries à deux balles qui ont accompagné le départ de Chirac n'ont pas compris cela. [Le président français] ne se plaignait pas seulement du rôle du français en Europe.

    Ce qui se cache derrière est bien plus important : la peur d'un déclin irréversible du français sur le territoire national.

    Plus l'anglo-américain est utilisé dans les institutions internationales ou européennes, plus il s'infiltre et réduit le français.

    Il n'y a rien de nouveau à ce que les Français incorporent des mots et des termes étrangers dans leur langue.

    Cela a cours depuis longtemps. Mais, jusqu'à présent, l'intégrité de la langue française n'a pas été entamée de manière significative.

    Ce qui est plus récent est la vitesse avec laquelle cette langue change, et, peut-être tout aussi dangereux, l'enthousiasme avec lequel les jeunes Français, de tous les milieux, acceptent ces changements, et les inaugurent même parfois - pas simplement pour parler affaires, mais aussi, pour prendre un exemple, dans la langue parlée en banlieue (ce qui a été très en évidence en novembre dernier, durant les émeutes des défavorisés).

    Les Français se sont déjà accommodés du fait que leur langue n'est plus la langue importante et fonctionnelle de tous les jours - la langue véhiculaire - sur la scène mondiale ou européenne.

    Ce qu'ils craignent est que le français cesse d'être la première langue de la culture.

    En défendant son départ [pendant l'intervention d'EAS], Chirac a déclaré, à propos de la nécessité que le français continue d'être proéminent : "Ce n'est pas qu'une question d'intérêt national.

    C'est dans l'intérêt de la culture et du dialogue des cultures. Vous ne pouvez pas construire le monde sur une seule langue et donc sur une seule culture".

    Là dessus, il a raison.

    Si une seule langue est trop dominante, les autres langues de son cercle immédiat sont menacées.

    Dans un premier temps, le dommage peut être limité - à la "langue des affaires" - comme s'est arrivé à la France en Europe ; mais si cela gagne ensuite d'autres influences linguistiques, des films américains aux sites internet, il deviendra plus difficile de défendre l'intégrité de la langue qui est attaquée.

    Une fois que le langage a commencé à se désintégrer, le tissu même de la culture du pays - dans son sens le plus large - est en danger.

    La France est particulièrement vulnérable. Le français est la première langue de moins de 100 millions de personnes (comparé aux 400 millions qui parlent l'espagnol) et le fait même que la France soit si proéminente dans le monde des affaires signifie qu'elle se mélange constamment avec ses ennemis linguistiques - les Etats-Unis et la Grande-Bretagne - et qu'elle se place sous leur influence maligne.

    Je ne dis pas que la menace à la magnifique culture française est imminente, mais elle rôde.

    Et si la culture française se retrouve diminuée, nous nous appauvrirons tous.

    Traduit de l'anglais par [JFG-Questionscritiques]

    _______________________

    Note :

    [1] Cela s'est passé le 23 mars 2006 lors du Conseil Européen de Printemps. En effet, lors de l'introduction de ce conseil, Ernest-Antoine Seillière, le patron des patrons européens, a prononcé son discours en anglais, justifiant que la langue des affaires était plus directe et donc plus pratique pour entrer dans le vif du sujet. Voir la traduction de son discours.

  2. #2
    Nouveau Membre
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Algérie
    Âge
    30
    Messages
    43

    Par défaut

    Chirac avait tout le mérite de parler un français toujours irréprochable, cependant il usait parfois de mots très peu utilisé de nos jours au risque de paraitre anachronique ! La langue française est belle, oui et il a bien raison de la défendre mais ce qu’il ne faut pas oublier c’est que c’est une langue vivante, elle a à changer et évoluer… c’est pour cela que je ne suis pas d’accord quand il dit que le français d’aujourd’hui n’égale pas le français que doit avoir les français. Pour ce qui est des menaces de l’anglais sur le français, moi je pense qu’il n’existe pas de réelle inquiétude, affaire ou pas il faut encourager les français à devenir bilingues, rien n’empêche l’autre !
    On est ce que l'on NAIT...

  3. #3
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Argelina,en postant cet article,c'est justement pour mettre en valeur le desarroi des politiciens et des francais en general par rapport a la domination de la langue anglaise en France,et dans le monde.

    Mais plus important pour nous,est la place que nous devons donner aux langues etrangeres par ordre d'importance sur les plans economiques,culturels.

    En Algerie,le francais doit reprendre sa place de langue etrangere apres l'anglais qui est la langue de travail du monde.

    La langue anglaise economise du temps,de l'argent a l'Algerie,l'anglais permet a l'Algerie,une ouverture encore plus grande que ne le permet le francais.

    La reconversion devrait s'etaler sur 20 ans,le francais peut entre-temps etre enseigne comme 3eme langue etrangere,et ne doit pas etre impose mais aux choix,l'anglais par contre, doit etre obligatoire en Algerie apres l'arabe.

    C'est la seule facon de sortir le pays du marasme economique,de la dependance culturelle francaise.

    Il n'y a pas d'autres alternative viable pour l'Algerie.
    ------------------------------------------------------------------------------------------
    Citation Envoyé par Argelina Voir le message
    Chirac avait tout le mérite de parler un français toujours irréprochable, cependant il usait parfois de mots très peu utilisé de nos jours au risque de paraitre anachronique ! La langue française est belle, oui et il a bien raison de la défendre mais ce qu’il ne faut pas oublier c’est que c’est une langue vivante, elle a à changer et évoluer… c’est pour cela que je ne suis pas d’accord quand il dit que le français d’aujourd’hui n’égale pas le français que doit avoir les français. Pour ce qui est des menaces de l’anglais sur le français, moi je pense qu’il n’existe pas de réelle inquiétude, affaire ou pas il faut encourager les français à devenir bilingues, rien n’empêche l’autre !
    Dernière modification par kredence ; 26/12/2009 à 18h26.

  4. #4
    Nouveau Membre
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Algérie
    Âge
    30
    Messages
    43

    Par défaut

    Citation Envoyé par kredence Voir le message
    Argelina,en postant cet article,c'est justement pour mettre en valeur le desarroi des politiciens et des francais en general par rapport a la domination de la langue anglaise en France,et dans le monde.

    Mais plus important pour nous,est la place que nous devons donner aux langues etrangeres par ordre d'importance sur les plans economiques,culturels.

    En Algerie,le francais doit reprendre sa place de langue etrangere apres l'anglais qui est la langue de travail du monde.

    La langue anglaise economise du temps,de l'argent a l'Algerie,l'anglais permet a l'Algerie,une ouverture encore plus grande que ne le permet le francais.

    La reconversion devrait s'etaler sur 20 ans,le francais peut entre-temps etre enseigne comme 3eme langue etrangere,et ne doit pas etre impose mais aux choix,l'anglais par contre, doit etre obligatoire en Algerie apres l'arabe.

    C'est la seule facon de sortir le pays du marasme economique,de la dependance culturelle francaise.

    Il n'y a pas d'autres alternative viable pour l'Algerie.
    ------------------------------------------------------------------------------------------
    Ah OK! j'ai du comprendre autre chose moi... je pensais qu'il s'agissait des français et du français, mais là tu me dis que c'est en fait des algériens et du français que tu voulais parler!! bein autant pour moi.
    Cependant, je maintiens à peu près ce que j'ai dit. Le français est une langue étrangère trés appréciable et on a une réelle chance qu'une bonne part des algériens maîtrisent bien le français. Moi je crois qu'il faut considérer cela comme une force, car jamais on arrivera à s'imprégner de l'anglais comme on l'est du français, il ne faut pas se leurer...
    Une langue est toujours bonne à prendre et à apprendre, pour les considérations politiques et autres moi je dirai qu'on n'est pas obligé de refouler le français pour soit disant intégrer une deuxième langue étrangère. Moi je dis ZIYADA KHIR MEN NOKSAN!! Gardons notre français et cherchons à se perfectionner en anglais.
    Ps: Peu de pays peuvent se targuer d'avoir un peuple trés bon billingue comme nous. Les français eux-mêmes nous envient de notre aisance de langage face à eux.
    Dernière modification par Argelina ; 27/12/2009 à 11h49.
    On est ce que l'on NAIT...

  5. #5
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Argelina,

    Tu dis appreciable ?

    Oui,pour ceux, qui cela arrange,pas la majorite du peuple algerien,qui ne maitrise pas, connait tres peu cette langue et surtout la parle mal.

    Je ne pense pas que les algeriens d'Algerie maitrisent bien le francais,avec quelques exceptions bien sur comme partout.

    Le pire de tout cela,c'est la culture francaise qui est incompatible avec le quotidien et la tradition algerienne,a cause justement de l'histoire de la colonisation,qui rappele chaque jour a chaque algerien,qui a detruit ce pays.

    Il s'agit pas de s'impregner d'autres langues,ce n'est pas le but,mais de se servir de l'anglais pour des raisons strictement economiques et technologiques.

    Au contraire,on ne fait que se leurrer en adoptant le francais,il faut s'ouvrir a d'autres langues plus avances technologiquement que le francais,on peut mieux faire sans le francais.

    "Une langue est toujours bonne a prendre et a apprendre",voici une bonne idee qu'il faut mettre en pratique,le francais nous a plutot desservit que servit,il est grand temps de laisser tomber le francais,pour une bien meilleure langue,beaucoup plus efficace,plus simple qu'a apprendre que le francais,la langue du monde.

    On ne peut garder une langue qui constitue un fardeau au developpement du bled,en plus des scissions politiques que le francais engendre parmi les algeriens.

    Il faut adopter l'anglais comme la langue de travail du pays,laissons le francais aux interpretes et aux philosophes.

    Tu parles plutot de bilingue analphabete ?

    Il sont vraiment rares les vrais bilingues en Algerie,nous sommes en general,soit des francophones,soit des arabophones,rarement les 2,c'est cela la realite.

    Nous n'avons nul besoin de l'envie des autres pays,en tout cas,ils ne nous envient pas notre misere economique et culturelle.

    On est le dernier des soucis des francais,surtout qu'ils nous meprisent beaucoup plus,qu'ils ne nous respectent et cela se voit dans le traitement quotidien de nos compatriotes emigres ou meme des francais d'origine algerienne.

    On ne peut voir l'Algerie et les algeriens toujours sous l'angle du francais,des francais et des francophones
    ---------------------------------------------------------------------------------------------
    Citation Envoyé par Argelina Voir le message
    Ah OK! j'ai du comprendre autre chose moi... je pensais qu'il s'agissait des français et du français, mais là tu me dis que c'est en fait des algériens et du français que tu voulais parler!! bein autant pour moi.
    Cependant, je maintiens à peu près ce que j'ai dit. Le français est une langue étrangère trés appréciable et on a une réelle chance qu'une bonne part des algériens maîtrisent bien le français. Moi je crois qu'il faut considérer cela comme une force, car jamais on arrivera à s'imprégner de l'anglais comme on l'est du français, il ne faut pas se leurer...
    Une langue est toujours bonne à prendre et à apprendre, pour les considérations politiques et autres moi je dirai qu'on n'est pas obligé de refouler le français pour soit disant intégrer une deuxième langue étrangère. Moi je dis ZIYADA KHIR MEN NOKSAN!! Gardons notre français et cherchons à se perfectionner en anglais.
    Ps: Peu de pays peuvent se targué d'avoir un peuple trés bon billingue comme nous. Les français eux-mêmes nous envie de notre aisance de langage face à eux.

  6. #6
    Nouveau Membre
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Algérie
    Âge
    30
    Messages
    43

    Par défaut

    Citation Envoyé par kredence Voir le message
    Argelina,

    Tu dis appreciable ?

    Oui,pour ceux, qui cela arrange,pas la majorite du peuple algerien,qui ne maitrise pas, connait tres peu cette langue et surtout la parle mal.

    Je ne pense pas que les algeriens d'Algerie maitrisent bien le francais,avec quelques exceptions bien sur comme partout.

    Le pire de tout cela,c'est la culture francaise qui est incompatible avec le quotidien et la tradition algerienne,a cause justement de l'histoire de la colonisation,qui rappele chaque jour a chaque algerien,qui a detruit ce pays.

    Il s'agit pas de s'impregner d'autres langues,ce n'est pas le but,mais de se servir de l'anglais pour des raisons strictement economiques et technologiques.

    Au contraire,on ne fait que se leurrer en adoptant le francais,il faut s'ouvrir a d'autres langues plus avances technologiquement que le francais,on peut mieux faire sans le francais.

    "Une langue est toujours bonne a prendre et a apprendre",voici une bonne idee qu'il faut mettre en pratique,le francais nous a plutot desservit que servit,il est grand temps de laisser tomber le francais,pour une bien meilleure langue,beaucoup plus efficace,plus simple qu'a apprendre que le francais,la langue du monde.

    On ne peut garder une langue qui constitue un fardeau au developpement du bled,en plus des scissions politiques que le francais engendre parmi les algeriens.

    Il faut adopter l'anglais comme la langue de travail du pays,laissons le francais aux interpretes et aux philosophes.

    Tu parles plutot de bilingue analphabete ?

    Il sont vraiment rares les vrais bilingues en Algerie,nous sommes en general,soit des francophones,soit des arabophones,rarement les 2,c'est cela la realite.

    Nous n'avons nul besoin de l'envie des autres pays,en tout cas,ils ne nous envient pas notre misere economique et culturelle.

    On est le dernier des soucis des francais,surtout qu'ils nous meprisent beaucoup plus,qu'ils ne nous respectent et cela se voit dans le traitement quotidien de nos compatriotes emigres ou meme des francais d'origine algerienne.

    On ne peut voir l'Algerie et les algeriens toujours sous l'angle du francais,des francais et des francophones
    ---------------------------------------------------------------------------------------------
    J’avoue ne m’être basée que sur mon entourage immédiat et que je n’ai pas les indices concrets pour dire que les algériens sont pour la plupart des bilingues, au même titre que toi tu ne pourras pas dire que les algériens sont monolingues majoritairement… on devrait faire un sondage national peut être !
    Je suis forcée d’admettre que tu as bien mis en évidence une population algérienne ne maitrisant pas le français et que moi j’ai négligé. C’est un fait que je déplore d’ailleurs.
    Je conçois par la même occasion que l’anglais soit une langue indispensable pour s’accrocher à la mondialisation. L’anglais doit être obligatoire dans chaque enseignement, oui.
    Par contre, là où je persiste à ne pas être d’accord avec toi, c’est quand tu dis que le français doit nécessairement se mettre au placard pour que l’anglais prenne sa place. Ton argument de « culture française incompatible avec la sensibilité du peuple algérien… » ne suffit pas pour annuler les bénéfices que peut apporter la maîtrise d’une langue étrangère comme le français. Je crois que les algériens doivent être en mesure de s’affirmer face à la culture française. On n’a pas à les manipuler pour ça.
    Si l’on veut défaire les algériens de leur image soumise à la culture française, d’autres solutions plus efficaces et moins contraignantes peuvent être envisagées. Je proposerai plutôt de s’intéresser au problème de fond et concentrer les efforts sur la relation de l’algérien avec sa propre culture. Mais bon, tout cela pourrait faire l’objet d’un autre topic à part entière.
    Dernière modification par Argelina ; 27/12/2009 à 13h56.
    On est ce que l'on NAIT...

  7. #7
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Pratiquement la majorite des algeriens de la nouvelle generation sont arabisants monolingues,le francais n'est parle de facon courante que par l'ancienne generation qui tend a disparaitre,et la nouvelle classe de bourgeois d'Alger,de certaines grandes villes: Oran,Constantine,Annaba par ex et la kabylie.

    Non,il ne faut pas le deplorer,mais plutot encourager l'usage de l'anglais au lieu de perdre du temps a apprendre une langue en plein declin selon les francais eux meme.

    L'anglais doit etre obligatoire en Algerie,le francais facultatif.

    On sait que la "maitrise" du francais,ne nous a mene nulle part,au contraire,cette "maitrise" nous a cause des problemes economiques,sociales,et politique.

    Tant que le francais est impose par certains en Algerie,les algeriens ne pourront jamais s'affirmer face a une langue oppressive comme le francais,il y a un passe historique lourd que personne ne pourra effacer a coup de propagande.

    Ce sont les francophones qui dirigent le pays qui manipulent les algeriens.
    Si les algeriens savaient et pouvaient choisir par eux-memes,ils choisiront la langue anglaise.

    Oui,la relation de l'algerien avec sa culture,n'empeche pas le choix strategique de l'anglais.
    -------------------------------------------------------------------------------------
    Citation Envoyé par Argelina Voir le message
    J’avoue ne m’être basée que sur mon entourage immédiat et que je n’ai pas les indices concrets pour dire que les algériens sont pour la plupart des bilingues, au même titre que toi tu ne pourras pas dire que les algériens sont monolingues majoritairement… on devrait faire un sondage national peut être !
    Je suis forcée d’admettre que tu as bien mis en évidence une population algérienne ne maitrisant pas le français et que moi j’ai négligé. C’est un fait que je déplore d’ailleurs.
    Je conçois par la même occasion que l’anglais soit une langue indispensable pour s’accrocher à la mondialisation. L’anglais doit être obligatoire dans chaque enseignement, oui.
    Par contre, là où je persiste à ne pas être d’accord avec toi, c’est quand tu dis que le français doit nécessairement se mettre au placard pour que l’anglais prenne sa place. Ton argument de « culture française incompatible avec la sensibilité du peuple algérien… » ne suffit pas pour annuler les bénéfices que peut apporter la maîtrise d’une langue étrangère comme le français. Je crois que les algériens doivent être en mesure de s’affirmer face à la culture française. On n’a pas à les manipuler pour ça.
    Si l’on veut défaire les algériens de leur image soumise à la culture française, d’autres solutions plus efficaces et moins contraignantes peuvent être envisagées. Je proposerai plutôt de s’intéresser au problème de fond et concentrer les efforts sur la relation de l’algérien avec sa propre culture. Mais bon, tout cela pourrait faire l’objet d’un autre topic à part entière.

  8. #8
    Nouveau Membre
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Algérie
    Âge
    30
    Messages
    43

    Par défaut

    Citation Envoyé par kredence Voir le message
    Pratiquement la majorite des algeriens de la nouvelle generation sont arabisants monolingues,le francais n'est parle de facon courante que par l'ancienne generation qui tend a disparaitre,et la nouvelle classe de bourgeois d'Alger,de certaines grandes villes: Oran,Constantine,Annaba par ex et la kabylie.

    Non,il ne faut pas le deplorer,mais plutot encourager l'usage de l'anglais au lieu de perdre du temps a apprendre une langue en plein declin selon les francais eux meme.

    L'anglais doit etre obligatoire en Algerie,le francais facultatif.

    On sait que la "maitrise" du francais,ne nous a mene nulle part,au contraire,cette "maitrise" nous a cause des problemes economiques,sociales,et politique.

    Tant que le francais est impose par certains en Algerie,les algeriens ne pourront jamais s'affirmer face a une langue oppressive comme le francais,il y a un passe historique lourd que personne ne pourra effacer a coup de propagande.

    Ce sont les francophones qui dirigent le pays qui manipulent les algeriens.
    Si les algeriens savaient et pouvaient choisir par eux-memes,ils choisiront la langue anglaise.

    Oui,la relation de l'algerien avec sa culture,n'empeche pas le choix strategique de l'anglais.
    -------------------------------------------------------------------------------------
    Bien Kredence.
    Ce que moi je veux te faire remarquer c’est que la maitrise du français ne mène pas nulle part, aussi que l’apprentissage du français n’est pas une perte de temps sous prétexte du soit disant déclin de cette langue. Je vais argumenter.
    Une langue n’a pas que des enjeux économiques ou sociologiques comme tu le prétends. Une langue est une richesse, elle nous ouvre les portes de la connaissance. Quelque soit la langue je trouve que c’est vraiment ingrat de ne pas en reconnaitre les bénéfices. Je dois au français beaucoup de découvertes parfois même sur ma propre culture : je suis satisfaite d’avoir eu la possibilité de lire les oeuvres littéraires de Mouloud Féraoune, de Mohammed Dib ou de Yasmina Khadra. Et si des francophones peuvent encore m’apporter une quelconque connaissance je serai prenante, et je serai bien contente d’avoir eu la possibilité du langage.
    Et puis je ne vois pas du tout où est le tors des « Bourjois algérois et autres » à parler français, ni le mérite de cette majorité dont tu parle qui ne parle que l’arabe… donc oui je le déplore.
    Le déclin du Français ne concerne que les domaines de la politique internationale et des affaires et non pas en tant que langue de communication ou autres. Alors je le dis pour la dernière fois : « je suis pour l’apprentissage de l’anglais en tant que langue des affaires, mais je ne vois toujours pas de raisons valables pour décourager la pratique du français, surtout sachant que l’apprentissage d’une langue n’annule pas l’apprentissage d’une autre en parallèle »
    Enfin, je tiens à ce que tu reconsidères à bien que le français entant que langue n’est aucunement néfaste pour l’algérien, quelque soit son passé. Cela est bien plus profond que les tracs que peut susciter la pratique d’une langue et rien ne pourrait effacer ce passé que tu évoques. Faisant attention de ne pas inventer une relation de causalité là où elle n’y est pas !
    PS : rien ne te donne le droit d’affirmer que tu as la parfaite connaissance du choix de langue des algériens. Lorsqu’un sondage national conclura que « les algériens préfèrent l’apprentissage de l’anglais » tu pourras t’en référer à ce moment là…
    On est ce que l'on NAIT...

  9. #9
    Banned
    Date d'inscription
    octobre 2009
    Localisation
    BAMAKO
    Messages
    740

    Par défaut

    malgres que j'ai du mal avec cette langue (Anglais) , j'aurai preferer pour plusieur raison de la maitriser mieux que le français,
    puisque le français en dehors de la france et ses trois ou quatre ancienne colonies ne sert strictement a rien.

    et je dirai qu'une langue a des enjeux économiques ou sociologiques et meme beaucoups plus que cela.
    meme dans mon travail , parfois quand j'utilise certain produit , instruments , ou des apareils de programation le manuel d'instruction est souvent en Anglais, vous imaginez un peut le poid quand je cherche qlq pour me le traduire, meme les connaisseurs de cette langue ont du mal parfois avec certains termes thecniques.
    Dernière modification par CHELGHOUM-LAID ; 28/12/2009 à 02h00.

  10. #10
    Nouveau Membre
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Algérie
    Âge
    30
    Messages
    43

    Par défaut

    Citation Envoyé par CHELGHOUM-LAID Voir le message
    malgres que j'ai du mal avec cette langue (Anglais) , j'aurai preferer pour plusieur raison de la maitriser mieux que le français,
    puisque le français en dehors de la france et ses trois ou quatre ancienne colonies ne sert strictement a rien.

    et je dirai qu'une langue a des enjeux économiques ou sociologiques et meme beaucoups plus que cela.
    meme dans mon travail , parfois quand j'utilise certain produit , instruments , ou des apareils de programation le manuel d'instruction est souvent en Anglais, vous imaginez un peut le poid quand je cherche qlq pour me le traduire, meme les connaisseurs de cette langue ont du mal parfois avec certains termes thecniques.
    OK. Tu démontres que l'anglais est une langue utile de nos jours et ce n'est pas faux. Seulement, là où moi je bute c'est quand tu fais porter au français la lourde responsabilité de t'avoir empêché d'apprendre l'anglais, or que ça ne tient qu'à toi d'apprendre la langue que tu veux avec tous les termes techniques qu'elle contient. Le français n'y est pour rien là-dedans.
    Pour ne pas citer mon propre exemple, beaucoup de personne ont pu apprendre plusieurs langues en plus du français même si ces langues-là ne faisaient pas partie du programme d'enseignement initial.
    Au final, je trouve que c'est trés rédhibitoire de limiter l'importance d'une langue au nombre de pays qui la parle!!!
    On est ce que l'on NAIT...

Discussions similaires

  1. la coupe perdue
    Par tifo_arbi dans le forum Tout le Sport
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/12/2009, 21h54
  2. Jacques Chirac gaulé
    Par kredence dans le forum Le Café
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/06/2009, 21h44
  3. Aux amoureux de la langue française
    Par kredence dans le forum Le Café
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/05/2009, 13h58
  4. Jacques Chirac bourré
    Par kredence dans le forum Le Café
    Réponses: 2
    Dernier message: 26/12/2008, 02h31
  5. Emeutes à Oran Mai 2008 : La jeunesse perdue...
    Par Toufik dans le forum Le Café
    Réponses: 10
    Dernier message: 25/10/2008, 14h58

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •