Le groupe ETRHB Haddad a annoncé qu’il mettait fin au contrat de 5000 lignes téléphoniques contracté avec Djezzy. Un autre coup dur pour la filiale Algérienne de l’opérateur égyptien Orascom Telecom qui intervient après la multiplication des atteintes à l’Algérie concoctées par une horde sauvage composée d’officiels, d’artistes et de journalistes égyptiens.

En sachant que 98% des ressources de l’opérateur égyptien sont assurées par les bénéfices engrangés par Djezzy, il est fort à craindre pour l’avenir de cet opérateur en sachant que l’acte du patron du groupe ETRHB Haddad n’est, semble t-il, que la partie apparente de l’iceberg, plusieurs autres entreprises ont déjà quitté l’opérateur sans compter les milliers d’abonnés particuliers qui ont divorcé à jamais avec cet opérateur égyptien.

La sauvagerie des égyptiens (à toutes les échelles de la société) est derrière cette réaction massive et hostile des algériens envers Djezzy. Les joueurs de l’équipe nationale de football, les supporters algériens, la communauté algérienne en Egypte et le drapeau algérien ont subit les affres sauvages d’une nation qui n’a pas encore digéré que l’Algérie représentera tout le monde arabe en coupe du monde.(Par Nouredine ABBASSEN)

Mobile algérie.