Les mots me manquent pour dcrire ces premiers moments Port-au-Prince, peut-tre le mieux serait de rpter ce que m'a dit un mdecin cubain qui tait dj venu Haiti lors des dsastres naturels de 2005 et 2008: cela ne ressemble en rien ce que j'ai pu voir auparavant.

Ville bombarde, comme dans ces images que j'ai gard en tte de ces documentaires ou de ces films traitant de la Seconde guerre mondiale, ou de la guerre d'agression nord-amricaine contre le Vietnam.

Des dizaines de milliers de victimes, d'aprs ce qu'on dit, car on ne peut mme pas avoir un vritable bilan chiffr et on ne sait pas si un jour on l'aura. Les dcombres de la ville ont sans doute enseveli des centaines d'autres personnes.

L'incertitude, la peur, l'angoisse et le dsespoir se dessinent sur les visages de ces milliers de personnes qui dambulent dans les rues ou s'en remettent elles et y errent jour et nuit, car l'inscurit des maisons et des difices est toujours en eux.

Malgr les rpliques ritres, des renforts sont arrivs Haiti, 60 membres de la Brigade Mdicale cubaine Henry Reeve, cre par Fidel pour apporter une aide solidaire de professionnels, dans n'importe quelle partie du monde, aux peuples qui en ont besoin.

Ils s'ajoutent aux 300 autres qui sont rpartis sur tout le territoire haitien. Nombre d'entre eux ont t transfrs Port-au-Prince et ont t ceux qui, ds les premiers moments, ont t confronts aux consquences dcoulant de ce sisme d'une magnitude de 7 degrs, alors qu'aucune aide n'tait encore parvenue ce peuple en souffrance.

Nous arrivons dans un hpital de campagne situ dans la cour centrale de ce que les haitiens appellent L'annexe , qui n'est rien d'autre qu'un btiment contigu l'Hpital Militaire, qu'il supple.

L-bas, sous le grand chapiteau, les chirurgiens cubains sans pause viennent en aide, aux blesss et aux mutils, les uns aprs les autres. La file est interminable comme est constante l'arrive de personnes en attente de soins mdicaux.

Au moment o je rdige ces lignes, les mdecins cubains sont venus en aide plus de mille personne en un peu plus de 24 heures. Des dizaines d'entre eux ont subi une intervention chirurgicale.

Un autre hpital de campagne a t install dans le Centre Ophtalmologique de la Renaissance, l o tait mene bien l'Opration Miracle [oprations chirurgicales de masse ralises par des ophtalmologistes cubains dans tout le continent].

La ville reste plonge dans l'obscurit cause de la dterioration des lignes lectriques et de la coupure des lignes de tlcommunications, provoque galement par le sisme, ce qui ne m'a permis de m'adresser vous en direct.

Nous esprons pouvoir, un moment ou un autre, compter sur leur rtablissement pour vous faire parvenir des tmoignages de premire main sur ce qui se passe ici Port-au-Prince.

(Depuis Hait, Isidro Fardales, envoy spcial de la Radio Cubaine)

Site de CubaDebate: http://www.cubadebate.cu/