C'est à la suite d'une observation de diagrammes de revenus, que l'économiste sociologue Vilfredo Pareto, marquis de son état, remarqua une étrange singularité...

Quel que soit l'âge, la géographie, ou les modes de gouvernances des cantons Suisses en vigueur, l'ensemble des richesses étaient ainsi détenues par une faible partie des foyers, la répartition des revenus obéissait à un ratio toujours identique mais inégal.

Cette loi fut appelée et généralisée par Joseph Juran sous le terme de distribution de Pareto ou optimum de Pareto, stipulant que 80% des effets sont générés par 20% des causes ou l'inverse, ainsi 80% du trafic routier est supporté par 20% des autoroutes; 20% du temps d'un individu est consacré à une seule tâche, 80% des informations utiles est contenu dans 20 % des pages d'un livre.

Ce principe va s'imposer en sociologie, gestion, mathématiques financières, en électronique mais aussi dans l'observation et l'organisation des phénomènes naturels et physiques.

Cet outil empirique qui a permis l'élaboration de diverses applications avec leurs propres effets dans diverses disciplines possède également une autre particularité : 20% de ces dites applications supportent 80% de corollaires pour l'ensemble des domaines...