Lu dans le Canard Enchaîné.

"Comme l’a claironné Sarko lundi soir sur TF1 : "*si on dit plus qu’est-ce qui va et qu’est-ce qui va pas *…". Qu’est-ce qu’où va t-on ?

Toujours plus loin avec l’Alain Rey de l’Elysée, qui a encore fait reculer les frontières de la linguistique pendant ses deux heures d’interviouve.

Sarko a ainsi inventé le "*repliement communautaire*" qui ne fait pas un repli.

Il n’a pas eu peur de conjuguer ses idées au pluriel : "*ce sont nos principals concurrents, nos principals partenaires*".

Et au féminin : "*l’apprentissage, elle a* [pleins de vertus]". Avant d’oser ce double salto : "*Nous sommes la dernière génération qui peuvent sauver le monde*".

Pour le sauvetage du français, il est déjà trop tard !

Le Canard Enchaîné – 27/01/2010