Mokhtar Tilili : «Pourquoi la CAF n'a-t-elle pas mis son avion à la disposition des supporters algériens ?»

Décidément, l’on constate avec tristesse que la situation du football africain se dégrade chaque jour un peu plus. Le pire, c'est que le football est clochardisé mais avec les Egyptiens, il ne faut pas s'attendre à autre chose. On ne va parler du mur construit dernièrement à Rafah, mais de football. Après la désillusion, voire la honte, de jeudi passé à Benguela, où la CAF a qualifié l'Egypte pour sa troisième finale d'affilée aux dépens des Algériens, l'instance de Issa Hayatou s'est illustrée encore une fois. Cette fois-ci en touchant le fond. On se demande ce que dira le président de la FIFA, Sepp Blatter, quand il aura vent des agissements de cette confédération bananière. En effet, et sur instruction Mustapha Fahmy, le mal du football africain, la CAF a envoyé 50 supporters égyptiens directement en Angola. Le comble du comble, c’est que ce voyage s’est effectué à bord de l'avion spécial de la plus haute instance footballistique du continent africain. Comme si les Pharaons allaient affronter leur pire ennemi. Nos confrères tunisiens ont énergiquement condamné de cet acte honteux hier à travers les nombreuses chaînes de télévision. Ce qu'a fait la CAF est grave, très grave ! Une première dans les annales du football qui démontre pour la énième fois que l'Egypte a le soutien de la CAF. On peut donc dire que c'est une équipe de coulisse. En tout cas, le monde entier va confirmer nos dires cet après-midi, lorsque les Egyptiens remporteront leur septième titre face aux valeureux Ghanéens qui pensent peut-être que ce sera un véritable match de football.

L'instance de Hayatou a voulu prendre tout le monde à contre-pied
Bien que tout le monde parle de ce grave dérapage de la CAF, cette instance, par le biais de ses responsables, a démenti l’information. Selon ces mêmes personnes, la CAF a transporté le personnel de l'instance et leur famille. Les responsables de la CAF se sont fait piéger, puisqu'ils ont confirmé le lobby égyptien qui existe au sein de cette instance. Ils l’ont fait indirectement, c’est-à-dire ce sont les Egyptiens qui gèrent les affaires du football africain et à leur manière.

Pour sauver le football africain, il faut délocaliser la CAF
Pour sauver le football africain, les présidents des autres fédérations, dont l'Algérie bien sûr, doivent frapper fort en faisant pression sur le premier responsable de la confédération, Issa Hayatou, pour délocaliser le siège de la CAF. Il devrait le transférer vers un autre pays où cette instance sera plus souveraine qu'au Caire. En plus, tous les pays ont le droit d'abriter la plus haute instance du football africain, et pas seulement les Egyptiens ! L’on s’attend à ce que les autorités algériennes s’activent pour défendre les intérêts de notre équipe et faire face à cet abus de pouvoir des Egyptiens. Notre équipe a été privée de ses droits sur tous les plans, de la programmation du premier match jusqu'à l'arbitre corrompu et plus que partial, le Béninois Bonaventure Coffi Codjia, sans oublier le parti pris flagrant de la CAF, qui a favorisé les Egyptiens au point de transporter des supporters du Caire à Benguela à bord de l'avion privé de l'instance de Hayatou.

------------------

Mokhtar Tilili : «Pourquoi la CAF n'a-t-elle pas mis son avion à la disposition des supporters algériens ?»
L'entraîneur tunisien, Mokhtar Tilili, a fustigé la CAF après son comportement médiocre et indigne. Il a déclaré sur la chaîne tunisienne Hannibal : «Je me demande pourquoi la CAF a pris en charge le déplacement de 50 supporters égyptiens. Ils auraient dû mettre aussi leur avion à la disposition des supporters algériens. C'est vraiment grave, c'est du parti pris. En plus, l'Egypte a affronté l'Algérie, ils font partie du même continent. A ce que l’on sache, l'Algérie fait aussi partie, à l'instar de l'Egypte, de la CAF. C'est honteux, les Algériens ont le droit d'être en colère contre la CAF.»

le buteur