Beaucoup de reproches lui ont été faits pour Algérie-Egypte: la commission d’arbitrage de la CAF enfonce Coffi Codjia

Des séance-vidéos ont été organisées hier par la commission d’arbitrage de la CAF pour juger et faire le constat sur les deux rencontres des demi-finales disputées jeudi passé à Luanda et Benguela.

Tous les arbitres retenus pour la CAN étaient présents à l’hôtel Talatona. Les regards étaient braqués sur les deux referees qui ont officié les deux demi-finales, en l’occurrence l’Egyptien Abdelfateh qui a arbitré la rencontre Ghana-Nigeria et le Béninois Coffi Codjia qui a arbitré Algérie-Egypte.

Pour le match qui concerne les Verts, les membres de cette commission ont visionné l’action qui a amené l’arbitre Codjia à brandir le premier carton jaune à l’encontre de Halliche.

Dans cette action, il apparaît clairement, après plusieurs répétitions, que le défenseur algérien n’a pas touché le joueur égyptien et, par conséquent, il n’y avait pas lieu de lui donner l’avertissement.

L’arbitre Codjia était mal à l’aise et n’a même pas pu se défendre, car l’action était limpide.

La séance-vidéo s’est poursuivie pour s’arrêter au penalty sifflé en faveur des Egyptiens et qui a valu l’expulsion de Halliche.

Cette action a été commentée par le président de cette séance qui a reproché à l’arbitre son positionnement, car il était un peu loin de la situation, même si le penalty reste à l’appréciation de l’arbitre, car il possède le pouvoir discrétionnaire.

Cependant, le président de la séance a estimé que le penalty était juste à 20% seulement et que le carton jaune à l’encontre de Halliche pouvait ne pas être donné même s’il avait désigné le point du penalty, car l’intention du joueur était de jouer le ballon et ne pas faucher l’attaquant égyptien.

Par ailleurs, et concernant les expulsions de Belhadj et Chaouchi, la commission a estimé qu’elles étaient justes, car pour Belhadj, le tacle était dangereux et pouvait mettre en danger l’adversaire.

Mais le reproche a été fait à l’arbitre, car la commission compétente a estimé qu’il n’a pas fait son travail convenablement.

Avant l’expulsion de Chaouchi en seconde période, le gardien algérien devait être expulsé après le penalty marqué par l’Egypte, car le keeper a poussé le referee béninois.

La commission d’arbitrage a jugé, en fin de compte, que l’arbitre a raté son match.

Il sera sanctionné

Selon un spécialiste qui connaît les rouages de la CAF, la commission d’arbitrage se réunira après la CAN pour prendre les décisions qui s’imposent à l’encontre de Coffi Codjia qui risque une sanction lourde qui pourrait aller jusqu’à 3 mois.

Il n’est pas à écarter également qu’il sera privé de son grade d’international durant toute l’année.

Kamel Hassani

Le Malien Koman Coulibaly désigné pour la finale
C’est l’arbitre malien Koman Coulibaly qui aura l’honneur d’arbitrer la finale aujourd’hui de la 27e édition de la CAN sur le stade de Luanda entre l’Egypte et le Ghana.

Il sera assisté dans sa tâche par les deux assesseurs, le Marocain Achik et le Camerounais Evarist.
K. H.

http://www.competition.dz/article.php?art=7359