AFP

Le gouvernement algrien s'est constitu partie civile dans une vaste affaire de faux-monnayage, qui avait conduit au dmantlement en octobre d'un rseau de fabricants de faux dinars algriens Lyon, affirme samedi le journal franais Libration.

Selon le quotidien, les responsables algriens ont contact le juge d'instruction charg du dossier le 16 novembre dernier, "en qualit de victime(s)", les dlinquants ayant imprim 15 milliards de faux dinars presque parfaits grce du papier fiduciaire vol, soit 152 millions d'euros.

"C'tait prvu qu'ils le fassent, mais je ne peux pas vous confirmer qu'ils se sont effectivement constitus partie civile", a prcis l'AFP une source judiciaire Lyon. Le parquet n'tait pas non plus en mesure de confirmer cette information.


Le rseau de douze fabricants de faux dinars avait t dmantel fin octobre Lyon, aprs plusieurs mois d'enqute entre Naples (Italie), le Vaucluse et la capitale des Gaulles. Il s'agissait du premier dmantlement d'imprimerie clandestine en France depuis plus de dix ans.

Le papier fiduciaire utilis par les faux-monnayeurs provenait d'une cargaison d'une quarantaine de rouleaux vols lors d'une attaque main arme commise Marseille, en novembre 2006, et destins la banque centrale d'Algrie
TSA