Page 2 sur 6 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 59

Discussion: L'Algérie va plafonner les prix de certains produits de consommation (ministre)

  1. #11
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Je suis desole,personne ne mourra sans sucre,en fait des millions de gens a travers le monde vivent sans sucre,le sucre n'est pas indispensable pour la SURVIE d'un peuple.

    Ensuite,beaucoup de sucre et de sucrerie ne sont pas bon pour la sante,anyway.

    Justement les speculateurs,les fraudeurs,les trafiquants savent que les algeriens ne sont pas assez COURAGEUX pour se passer de sucre.

    Si les organisations algeriennes qui existent maintenant appelent a un boycott du sucre pendant une duree d'un moins,le prix du sucre s'ecroulera de lui meme,on n'a rien sans rien.

    Comment font les diabetiques ??

    Ils vivent sans sucre toute leur vie,pas un mois,mais toute leur vie.

    Pour combattre les escrocs,il faut employer les gros moyens,cibler un seul produit comme le sucre,et tu verras le resultat,les commercants supplieront les clients d'acheter leur camelote de sucre,

    Il existe aussi des sucres alternatifs,qui sont en vente aux USA,j'espere qu'ils existent en Algerie.

  2. #12
    l'orientale
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Dans ma bulle a moi !! entre ciel et terre!
    Messages
    5 423

    Par défaut

    tu parles de l`asparthame pour diabetique!?
    oui y`en a en Algerie mais il est cher!! deja que certains diabetiques en Algerie ne l`utilise meme pas a cause qu`il est du meme prix que l`importation...alors pour une famille de 5 ou 10 ou meme plus, ça va leur couter la pau des fesses.

  3. #13
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Il faut quand meme,se passer du sucre,si les algeriens veulent controler les couts,et combattre la speculation,je ne vois pas d'autres alternatives.

    Soit les algeriens se mettent a cultiver la betterave sucriere comme au Maroc,ou il n'importe pas de grandes quantite de sucre de l'etranger.

    Soit il faut imposer au gouvernement de cultiver de grandes surfaces agricoles consacre a la betterave.

    Je pense que les 2 approches peuvent etre entreprise en meme temps,mais cela n'empeche pas de combattre par le boycott ces escrocs-commercants,et importateurs de sucre.
    -----------------------------------------------------------
    Citation Envoyé par Sabrina Voir le message
    tu parles de l`asparthame pour diabetique!?
    oui y`en a en Algerie mais il est cher!! deja que certains diabetiques en Algerie ne l`utilise meme pas a cause qu`il est du meme prix que l`importation...alors pour une famille de 5 ou 10 ou meme plus, ça va leur couter la pau des fesses.

  4. #14
    Membre F.A.M. Avatar de 13NRV
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    kafiristan
    Messages
    1 602

    Par défaut

    Citation Envoyé par kredence Voir le message
    Il faut quand meme,se passer du sucre,si les algeriens veulent controler les couts,et combattre la speculation,je ne vois pas d'autres alternatives.

    Soit les algeriens se mettent a cultiver la betterave sucriere comme au Maroc,ou il n'importe pas de grandes quantite de sucre de l'etranger.

    Soit il faut imposer au gouvernement de cultiver de grandes surfaces agricoles consacre a la betterave.

    Je pense que les 2 approches peuvent etre entreprise en meme temps,mais cela n'empeche pas de combattre par le boycott ces escrocs-commercants,et importateurs de sucre.
    -----------------------------------------------------------
    l'inflation ne touche pas que les produits importés, mais également les produits locaux.....donc cultiver plus ou moins ne changera rien car les denrées voient leurs prix monter à cause des spéculateurs se trouvant entre l'agriculteur et le détaillant, voir entre l'agriculteur et le grossisite
    boycotter un produit pour le faire baisser? mais combien de temps faudra t il le boycotter pour que le prix baisse? et combien de temps va t il rester à un niveau juger raisonnable?
    ce raisonnement est trop théorique, trop loin de la réalité et inapplicable
    ...Un Homme Averti En Vaut Deux...Un Homme Instruit En Vaut Trois...

    Si l'Amour Rend Aveugle.......Alors l'Amitié Ça Crève Les Yeux

  5. #15
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    L'inflation n'a rien a voir avec cette histoire,l'inflation existe dans toute les economies du monde.

    Selon toi,a cause de l'inflation,on ne doit rien cultiver,c'est pas logique et ce raisonnement ne tient pas debout.

    Ce ne sont pas les speculateurs qui creent l'inflation,c'est le marche qui cree l'inflation.

    Au contraire,il faut continuer a cultiver la betterave sucriere,pour reduire notre dependence de l'exterieur,parallelement il faut combattre les speculateur,le seul de le faire,c'est d'utiliser l'arme la plus efficace qui est le boycott.

    Il faut toujours boycotter le detaillant jamais le grossiste,le detaillant va arreter d'acheter chez le grossiste,puisque sa marchandise ou son sucre ne se vend plus.

    Un mois de boycott a travers un quartier,ou une ville,mettra a genoux n'importe quel commercant.

    Il faut retourner au boycott autant de fois,que cela est necessaire.

    Il faut bien une theorie avant de passer a toute pratique.

    Au contraire,ce raisonnement est le plus adequat et le plus realiste pour se debarasser des escrocs-speculateurs.

    Enfin,avant de critiquer les propositions des autres ou sont passes tes propositions a toi,ou alors tu ne fais que parler pour le plaisir de parler ??

  6. #16
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut L’etat interviendra pour fixer les prix de tous les produits

    Après le crédit documentaire et l'obligation pour tout investisseur de céder une part de son activité à un associé algérien, les voila qui se croient encore dans les années soixante dix pour croire régler les problèmes en fixant les prix!!!

    Depuis que l'Algérie a libéralisé sa sphère commerciale, une anarchie règne sur le marché et cela se fait ressentir au niveau des prix des différents produits de consommation. La spéculation et la flambée des prix souvent injustifiée, profitent à tous les commerçants. De nos jours et avec une bourse modeste, le simple ménage ne peut plus se permettre de s'acheter un kilo de sardine cédé à plus de 250 DA.

    D'où la nécessité d'imposer le respect des marges bénéficiaires. Devant cette situation critique, l'Etat a enfin décidé d'intervenir. Rappelons, dans ce contexte, les dernières déclarations du ministre du Commerce, El Hachemi Djaâboub, qui avait souligné que l'Etat envisageait de revoir le code du commerce.

    D'après ses dires, le ministère du Commerce aura le droit d'intervenir pour fixer les marges bénéficiaires et les prix des produits et services à travers un décret exécutif sur la base de prix et de marges proposés par les secteurs concernés en concertation avec les professionnels et après consultation du Conseil de la concurrence, qui sera prochainement adopté.

    M. Djaàboub a expliqué auparavant que l'Etat peut intervenir dans la régulation et la fixation des prix des produits stratégiques notamment ceux subventionnés par l'Etat, à savoir le sucre, l'huile, l'eau, la semoule, la farine, le lait, le pain, l'essence, ..etc.

    Autrement dit, l'Etat a le droit de fixer les prix de certains produits stratégiques notamment quand il y a des hausses exorbitantes injustifiées. Signalons que le ministre n'a en aucune occasion évoqué d'autres produits hors les produits stratégiques. En revanche, il semblerait que le prochain décret portera sur la régulation des prix de tous les produits.

    A en croire les déclarations de M. Hamid Boukahnoune, directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes au ministère du Commerce qui a affirmé qu'effectivement le ministère prépare un nouveau projet de loi portant sur la modification de la loi sur la concurrence.

    " Actuellement il y a un groupe de travail qui est en train de préparer un projet de loi pour modifier, amender et compléter la loi sur la concurrence de l'ordonnance n° 03/03, il faut savoir que la loi actuelle permet à l'Etat d'intervenir pour fixer seulement les prix de certains produits stratégiques.

    Ainsi, une fois entré en vigueur, le nouveau projet de loi, qui est en cours d'élaboration , permettra dorénavant à l'Etat d'intervenir pour fixer les marges bénéficiaires et les prix de tous les produits notamment ceux qui posent actuellement problèmes tels les produits de la filière fruits et légumes ", a-t-il expliqué sans donner de détails, en marge d'une journée d'étude portant sur le thème "L'intégration de l'Algérie dans le système économique mondial, la contribution de la formation " organisée au siège de l'Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex) à Alger.

    Ainsi donc, la révision du texte de loi consiste à permettre à l'Etat d'intervenir dans les situations de hausse de prix de tous les produits de consommation et des services afin de garantir une régulation et d'empêcher les situations de monopole.

    Aussi, à travers l'amendement de l'ordonnance sur la concurrence et la liberté des prix, l'Etat doit s'impliquer davantage afin de limiter le principe de liberté de négoce, de contrôler et d'intervenir pour fixer les prix et les marges bénéficiaires pour toutes les marchandises et les produits industriels et agricoles, ainsi que les produits importés afin de mettre néanmoins fin au phénomène de la spéculation.

    Selon l'orateur, l'Etat interviendra surtout sur certains produits de consommation tels les fruits et légumes, mais avant cela il y aura une concertation avec les autres secteurs afin de fixer des marges bénéficiaires. "

    Cependant, à travers ce nouveau texte de loi, des mécanismes et des dispositions seront prises pour fixer les prix et les marges bénéficiaires, notamment en cas de hausse importante en raison de tensions sur le marché, ou en cas de crises ou de difficultés chroniques dans l'approvisionnement dans un secteur d'activité, ou dans une région géographique, ou en cas de monopole ", a-t-il encore souligné.

    Samira H.
    11 Février 2010, Le Maghreb

  7. #17
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Messages
    1 596

    Par défaut 13NRV: de quoi t'étonnes-tu...

    Nous sommes pilotés par des apprentis sorciers qui apprennent l'économie au prix du peuple algérien.

    Demander au peuple de boycotter les produits de base pour pouvoir casser les spéculateurs est une thèse au mieux fantaisiste.

    En revanche, mettre en place des commissions d'enquête pour tracer les fillières d'approvisionnement des spéculateurs serait une bonne mesure pour établir plus de transparence pour analyser la politique économique.

    On y verrai probablement que le plus gros spéculateur est le pouvoir lui même. On est pas prêt de voir ces statistiques.

    Citation Envoyé par 13NRV Voir le message
    l'inflation ne touche pas que les produits importés, mais également les produits locaux.....donc cultiver plus ou moins ne changera rien car les denrées voient leurs prix monter à cause des spéculateurs se trouvant entre l'agriculteur et le détaillant, voir entre l'agriculteur et le grossisite
    boycotter un produit pour le faire baisser? mais combien de temps faudra t il le boycotter pour que le prix baisse? et combien de temps va t il rester à un niveau juger raisonnable?
    ce raisonnement est trop théorique, trop loin de la réalité et inapplicable

  8. #18
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    l'Etat peut intervenir pour fixer les prix de certains produits" dits "stratégiques", dont le lait, la farine, l'eau, le transport ferroviaire, le loyer des logements sociaux, les produits pétroliers raffinés et le gaz naturel.

    wlad lahram oui

    qui est concerné par ça en tout cas pas une majorité '' le loyer des logements sociaux, les produits pétroliers raffinés et le gaz naturel".

    wine les lentilles la patate la viande les sardines les oranges etc...
    pour la patate ils annoncent une augmentation de 30% de la production mais le prix reste à 35-45 da

    je défie quiconque de vivre correctement avec le smig (11250 da ) à deux

    qui parle de sucre?
    le prix du sucre a augmenté sur le marche mondial mais ce n'est pas la vraie raison la seule explication possible had les usines de transformation ( jus, limonade etc...) et pendant le mois de ramadan des milliers d'apprentis kalbelouzistes forcement plus la demande augmente plus le prix augmente et bizarrement en algerie meme si la demande n'est pas trop forte une fois le prix tlaa impossible de le voir redescendre ( ou sont les inspecteurs de la repression des fraudes ou est l'etat )
    Dernière modification par bel1000 ; 11/02/2010 à 12h46.

  9. #19
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Messages
    1 596

    Par défaut Voyons voyons...

    Il suffit simplement d'enlever le sucre de ton alimentation...


    Citation Envoyé par bel1000 Voir le message
    [COLOR="Blue"]
    je défie quiconque de vivre correctement avec le smig (11250 da ) à deux

  10. #20
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Il faut croire certains perroquets croient encore au pere noel,le meme etat que tout le monde blame, qui les escroquent,et qui les ,va faire une commission d'enquete pour enqueter sur les memes escrocs du gouvernement qui eux meme sont complices et sont derriere les filieres de l'importation et du trafique.

    Pour ceux qui veulent encore attendre 20 ans pour que l'etat fasse des commission d'enquete,ils vont attendre longtemps

    Combien y-a-il eu de commission de l'etat depuis 62 ?

    Qu'est-ce-qui a change depuis ??

    Rien du tout !!

    Les gens qui sont incapables blament l'etat et en meme temps demandent un commission d'enquete de l'etat.

    Racham hmida ou laa3b hmida.

    Il y en Algerie,qui meritent bien leur sort,ils ont eux memes l'esprit gangrene,on ne peut rien faire pour eux,il faut toujours blamer l'etat et en meme temps demander l'aide de l'etat.

    c'est bien la mentalite des bras casses !!
    Dernière modification par kredence ; 11/02/2010 à 18h58.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 03/02/2010, 23h13
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 10/12/2009, 16h36
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 28/10/2009, 02h32
  4. Les crédits à la consommation et automobile interdits
    Par kredence dans le forum Economie
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/07/2009, 00h33
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 21/05/2009, 02h22

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •