UN TMOIN DES ESSAIS NUCLAIRES AU SAHARA ALGRIEN RACONTE

Je hais cette France qui tait la vrit

Javais particip sans le savoir et je ne savais pas que Reggane tait une base atomique pire que celle de Hiroshima.

Le prsident honoraire de lAssociation des vtrans des essais nuclaires dans le Sahara algrien (Aven), M.Michel Verger, a qualifi, lundi dernier, Alger, les essais nuclaires de la France en terres algriennes dacte criminel et colonial.

Je suis Franais et je regrette mon appartenance un pays qui pratique lart de taire la vrit. Les essais nuclaires de la France en Algrie sont un acte criminel et colonial, a dclar la presse M.Verger en marge du 2e colloque international sur les explosions nuclaires dans le Sahara algrien.

Jai assist aux deux premires explosions. La premire tait terrible. Nous tions couchs sur le sol et nous avions reu lordre de nous lever aprs la fin de lexplosion et, malgr les yeux ferms, nous avions vu son clair. Alors, imaginez la raction de la population de Reggane, qui, sans avoir t prvenue, avait vu cet clair sans prendre de prcautions, a-t-il dplor. Il a indiqu que pas moins de 5000 personnes, civils, militaires et population de Reggane, taient victimes de ces essais qui ont cot la vie beaucoup dentre elles, a-t-il affirm.

Se remmorant cette priode, lancien militaire franais a indiqu avoir particip un essai nuclaire le 13 fvrier 1960, dont la puissance faisait quatre fois celle de Hiroshima.

Javais particip sans le savoir et je ne savais pas que Reggane tait une base atomique, a-t-il confi. Pour lui, larme nuclaire nest pas une arme de guerre mais de gnocide.

Elle met en pril lexistence de lhomme sur terre et elle demeure dangereuse pour lenvironnement, a-t-il ajout.

Sur les conditions qui ont entour les essais nuclaires franais en Algrie, il a soulign quon a voulu cacher la vrit et on continue le faire.

M.Verger a rvl avoir en sa possession un document de la marine franaise de 1965 selon lequel aprs quatre-vingt dix secondes de lexplosion, on na plus soccuper des rayonnements, (car) ils sont inoffensifs.

Vous vous rendez compte. Cest un document officiel de 1965 de la marine.

Ce qui veut dire quon voulait tromper tout le monde. Ils craignaient que les militaires et les civils rechignent aller dans la base atomique, a-t-il expliqu.

Evoquant la prise en charge des victimes par le gouvernement en France, M.Verger a indiqu que grce aux mdias, une brche est survenue dans le ngationnisme de lEtat franais.

Sur la plan juridique, il a not que sur les 18 propositions de lois proposes par les parlementaires franais, aucune na t inscrite lordre du jour.

Cest lune des raisons qui nous ont pousss crer un comit de soutien compos de parlementaires de diffrentes tendances, a-t-il prcis.

Cette situation a oblig le gouvernement franais dposer un projet de loi qui a t vot le 22 dcembre 2009, accompagn dun projet de dcret dapplication, a-t-il poursuivi.

Cependant, le gouvernement franais vient de dposer, le 22 janvier dernier, un nouveau projet de dcret dapplication, dans lobjectif de remettre en cause le premier dcret en rduisant le nombre de maladies provoques par les rayonnements.

Pour les Algriens, cest flou.

On demande aux personnes concernes de dposer une demande dindemnisation lambassade de France Alger.

Mais je me demande qui va les dfendre, sachant que le comit dindemnisation est compos uniquement de membres du gouvernement et non dassociations franaises ou algriennes, a constat M.Verger, exprimant son rejet de lide que lEtat franais soit juge et partie.

Il n y a aucune volont dindemniser les victimes, a-t-il estim.

Nabil BELBEY
http://www.lexpressiondz.com/article...-23/73387.html