Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 28

Discussion: Angoisses sahariennes (suite)

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut Angoisses sahariennes (suite)

    Angoisses sahariennes (7) ) (Témoignages en masse pour le désert !)

    Aziz, le pauvre Aziz est submergé, étouffé, encerclé par ses malheurs… un autre plus gros lui tombe dessus comme une bombe et l’anéantit : sa grave mésentente avec son épouse, un effondrement catastrophique pour son moral déjà vacillant ! Ses quatre enfants sont effarés.

    Une vie conjugale de vingt quatre années engloutie!

    Cette mauvaise nouvelle se répand comme une traînée de poudre dans toute la région !

    Un événement funeste ! Il provoque, chose étrange, une agitation monstre dans l’ensemble de la contrée : les villages environnants bouillonnent, leurs habitants, des tribus sahariennes, se rassemblent et décident, musique en tête, de marcher vers la petite ville où réside Aziz.

    Les animaux entrent en scène : dromadaires, oiseaux, reptiles se remuent bizarrement, une multitude de cris et gémissements, de ces bêtes du désert, sont entendus à plusieurs kilomètres à la ronde. La faune hurle sa détresse dans le ciel sombre du Hoggar.

    Aziz est le premier à être terrorisé et étonné ; Il vocifère :

    - Mon problème conjugal ne concerne que mon épouse et moi ! Que me veulent-ils ses gens là ?

    Qui suis-je ?! Un simple bonhomme !!

    Pourquoi ces manifestations, ces bruits, ces groupements ? Veulent-ils me faire perdre la raison ou quoi ?!

    Toute la contrée est en ébullition, les rues de la ville sont noires de monde, la foule hurle à tue tête :

    - Réconciliation ! Réconciliation ! Paix au foyer ! Paix au foyer ! Paix à l’Algérie !

    Les tribus défilent devant la maison de Aziz, en jouant leur musique traditionnelle, chaque chef de tribu présente ses vœux de réconciliation à Aziz, qui figé de surprise, répond par des signes de la main.

    Après un moment, il ressaisit ses esprits et prend la parole :

    - Mes amis ! Votre visite en masse me fait du bien et m’honore au plus haut point !

    Votre aide m’est précieuse ! A vous tous, présents ici, je vous remercie du fond du cœur !

    Mais permettez-moi, mes amis, de vous poser cette question : pourquoi ce soulèvement général pour moi ? Je ne suis qu’un modeste habitant de cette petite ville saharienne?

    Les réponses fusent en chœur de la bouche de centaine de personnes présentes :

    - Nous avons répondu à l’appel du désert ! (1) Tu as transmis la voix du Sahara jusqu’à nous et au monde entier !

    Nous resterons à tes cotés jusqu’à la réconciliation avec ton épouse !

    Ses quatre enfants, émus par le spectacle, éclatent en sanglots.

    Tout finit par des you you stridents et prolongés, des accolades collectives et des adieux attendrissants !

    Jalal

    1- Voir "L'Appel du Désert" dans cette rubrique de discussion

    PS: J'ai dû sauter plusieurs épisodes
    Dernière modification par Jalal ; 06/03/2010 à 01h51.
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut Une "histoire" pleine de vérités amères!

    Une "histoire" romancée pleine de vérités amères!
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de miange-midemon
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    dans les contes
    Messages
    2 071

    Par défaut

    la tienne peut etre ?
    en tous cas plein d'émotions merci de le partager avec nous jalal
    connaitre les autres, c'est sagesse. Se connaitre soi-même c'est sagesse supérieur. Imposer sa supériorité aux autres, c'est force.se l'imposer à soi-même c'est force supérieur.

    LAO-Tseu

  4. #4
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut

    Citation Envoyé par miange-midemon Voir le message
    la tienne peut etre ?
    en tous cas plein d'émotions merci de le partager avec nous jalal
    Malheureusement : oui! Merci à toi pour tout!
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de miange-midemon
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    dans les contes
    Messages
    2 071

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jalal Voir le message
    Malheureusement : oui! Merci à toi pour tout!
    je t'en prie mon ami, merci a toi de nous régaler de tes histoire qui nous portent loin et qui font partie de ta vie aussi
    connaitre les autres, c'est sagesse. Se connaitre soi-même c'est sagesse supérieur. Imposer sa supériorité aux autres, c'est force.se l'imposer à soi-même c'est force supérieur.

    LAO-Tseu

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    salam Jalal & Malak,


    quand j'ai lu cet episode, je me suis mis à chercher les autres qui ont été sautés, pourquoi ne nous les as tu pas délivrés Jalal? c'est comme une fonction qui connait des points de discontinuité et dons des sauts

    elle est triste l'histoire et le plus triste c'estqu'elle soit tienne, je me joins à la foule en espérant qu'il n'est pas trad pour que tu puisses reconstituer ton foyer.

    Je te remercie aussi de nous avoir raconté ta propre histoire en te souhaitant a happy end...

    sincerement
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  7. #7
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut En panne d'inspiration

    Merci au gré du vent et à miange midemon.
    Je suis en panne d'inspiration...
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  8. #8
    Membre F.A.M. Avatar de miange-midemon
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    dans les contes
    Messages
    2 071

    Par défaut

    alors ne te forces pas fais comme tu le sens, de toutes façon quand ca te reprendra, l'ecriture reviendra automatiquement
    bon courage
    connaitre les autres, c'est sagesse. Se connaitre soi-même c'est sagesse supérieur. Imposer sa supériorité aux autres, c'est force.se l'imposer à soi-même c'est force supérieur.

    LAO-Tseu

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jalal Voir le message
    Je suis en panne d'inspiration...
    Pas grave Jala

    la meilleure chose à faire c'est de couper net et passer à autre chose pour quelque temps.

    Malak dit vrai, ne te force pas... il y a tellement d'autres choses à faire ou à ne pas faire!
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  10. #10
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut

    Merci à vous deux pour votre encouragement! Mon poème "l'appel du désert" a été piraté et se vend à Paris, sans mon accord!
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

Discussions similaires

  1. Angoisses sahariennes (4)
    Par Jalal dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 5
    Dernier message: 03/03/2010, 19h16
  2. Angoisses sahariennes (3)
    Par Jalal dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 5
    Dernier message: 26/02/2010, 22h01
  3. Angoisses sahariennes (2)
    Par Jalal dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 4
    Dernier message: 20/02/2010, 00h40
  4. Angoisses sahariennes
    Par Jalal dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/02/2010, 23h58
  5. Ler monde des jinns suite et fin
    Par djelloul dans le forum Le Café
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/01/2005, 10h00

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •