La filire syrienne dmantele

Le montant global des devises transfres illgalement par des socits syriennes, activant sur le territoire national dans le domaine du textile, est estim plus de 18 millions deuros et 20 millions de dollars.

Plus de 11 cadres de douane au port dAlger seront auditionns trs prochainement par le magistrat instructeur de laffaire au tribunal de Chraga Alger.

Laffaire, traite par la section de recherches du groupement de la gendarmerie de la wilaya dAlger, a dur plus de deux ans.

Les faits remontent lanne 2004, selon une source judiciaire proche du dossier.

Des oprateurs syriens avaient bnfici de dcisions dinvestissement dans le domaine textile par lAgence nationale de promotion dinvestissement (Andi).

Ils ont bnfici aussi des avantages fiscaux. Ce qui leur permettait dimporter des machines de textile avec des sommes importantes qui atteignaient souvent la bagatelle de 1 million de dollars, selon les dclarations faites aux services de la douane.

Lenqute a dvoil que ces investisseurs importaient des machines et des quipements de leurs propres socits bases en Syrie et quils taient eux-mmes les fournisseurs.

Ces machines dclares neuves taient en ralit vieilles et vtustes, mais retapes.

Ces pseudos investisseurs syriens se servaient de garages lous avec des noms fictifs.

On compte 11 socits cran qui leur servaient pour le transfert de capitaux de lAlgrie vers leur pays.

Un haut cadre de la douane nous a expliqu que le service contentieux de la douane a relev les contraventions et une requte a t adresse la
direction demandant la dsignation dun expert agr pour dterminer la valeur relle des machines.

Et cest partir de l que le pot aux roses a t dcouvert.

Le rapport de lexpertise a dmontr que la valeur des machines importes a t estime moins de 150% de leur valeur dclare.

Cest du mtaux ferreux, relve le rapport.

Des machines ont t dclares 800 000 dollars alors que leur vraie valeur ne dpasse pas les 4 000 dollars.

Toujours, selon le rapport de lexpertise, la facture dimportation des machines a t gonfle pour pouvoir transfrer ltranger le diffrentiel entre le prix dclar et le prix rel en devises de la machine importe, concluent les enquteurs.

11 cadres de la douane au port dAlger, parmi eux des inspecteurs et agents de contrle, sont cits dans cette affaire et seront trs bientt entendus par le magistrat instructeur, alors quils ont t dj entendus par les enquteurs de la gendarmerie.

Il est souligner que le dossier de lenqute a t transfr du tribunal dEl-Harrach vers le tribunal de Chraga.

Reste situer la responsabilit des services des banques qui ont procd au transfert des devises sans la copie jaune dlivre gnralement par les services des douanes.

Cest une pice de conformit ncessaire pour tout transfert de devises, nous explique-t-on.

Rcemment, la Banque dAlgrie a durci les conditions de transfert des devises pour mieux contrler les oprations. Les investisseurs dsirant transfrer des devises devront dsormais fournir les attestations fiscales de leurs prestataires et fournisseurs ltranger.

Cette affaire nest pas la premire du genre.

Plusieurs pays de la Zone arabe de libre-change sont lorigine de ce genre de malversations en utilisant leurs prtendues activits industrielles en Algrie pour dtourner de grosses sommes en devises

LIBERTE