Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 13

Discussion: Ma boheme - Rimbaud

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de Ben Harper
    Date d'inscription
    février 2010
    Messages
    115

    Par défaut Ma boheme - Rimbaud

    C'est un poéte qui me parle et un texte que j'aime bien.
    Rimbaud l'a écrit a l'age de 16 ans pour fuir le conformisme


    Ma boheme

    Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées;
    Mon paletot soudain devenait idéal;
    J'allais sous le ciel, Muse, et j'étais ton féal;
    Oh! là là! que d'amours splendides j'ai rêvées!
    Mon unique culotte avait un large trou.
    Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
    Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
    Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

    Et je les écoutais, assis au bord des routes,
    Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
    De rosée à mon front, comme un vin de vigueur;

    Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
    Comme des lyres, je tirais les élastiques
    De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur!

    Arthur Rimbaud

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut Le petit Arthur...

    Un poème à lire et à relire, à essayer de comprendre à fond, je pense.
    Si j'ai bien saisi le sens de ces écrits, le petit Arthur était préoccupé par plusieurs choses en même temps; Ses sentiments mêlaient à la fois : amours, fierté personnelle, harmonie avec la nature, allégresse et espérances; Un très joli poème empli de beautés de l'âme envers les êtres et la nature et aussi d'un optimisme sans bornes vis à vis de la vie...
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  3. #3
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut

    Ben Harper tu te vois dans la peau d'un petit Arthur...
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de Ben Harper
    Date d'inscription
    février 2010
    Messages
    115

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jalal Voir le message
    Ben Harper tu te vois dans la peau d'un petit Arthur...
    Totalement Jalal, tu ne crois pas si bien dire ! ta question m'a surpris au moment ou je pensais à un tas de choses
    si ce n'est que "petit" n'est peut etre pas le qualificatif approprié pour ce qui me concerne au vu de l'état civil et pour ce qui concerne Rimbaud au vu de son génie.
    Dernière modification par Ben Harper ; 13/04/2010 à 01h01.

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de Kenzor
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Localisation
    Plaines de l'habra.
    Messages
    1 649

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ben Harper Voir le message
    Totalement Jalal, tu ne crois pas si bien dire ! ta question m'a surpris au moment ou je pensais à un tas de choses
    si ce n'est que "petit" n'est peut etre pas le qualificatif approprié pour ce qui me concerne au vu de l'état civil et pour ce qui concerne Rimbaud au vu de son génie.
    Envoutant, de l'ivresse!
    est-ce que ce n'est un poeme qu'a chanté Charles Aznavour ou bien Jean Ferrat?
    Qui vivra, verra!

  6. #6
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut Ben Harper tu m'as découvrir un bon poète, merci!

    Oui, je ne remarquais que très peu son nom, sans lire ses poèmes...jusqu'à sa découverte, grâce à toi, par ton poème ci-dessus! Merci!




    Ô Saisons, ô châteaux...

    Ô saisons, ô châteaux,
    Quelle âme est sans défaut ?

    Ô saisons, ô châteaux,

    J'ai fait la magique étude
    Du bonheur,que nul n'élude.

    Ô vivre lui, chaque fois
    Que chante son coq gaulois.

    Mais ! je n'aurais plus d'envie,
    Il s'est chargé de ma vie.

    Ce charme ! il prit âme et corps,
    et dispersa tous efforts.

    Que comprendre à ma parole ?
    Il fait qu'elle fuit et vole !

    Ô saisons, ô châteaux !

    [ Et, si le malheur m'entraîne,
    Sa disgrâce m'est certaine.

    Il faut que son dédain, las !
    Me livre au plus prompt trépas !

    - Ô Saisons, ô Châteaux !

    Arthur Rimbaud

    Merci encore Ben Harper!
    Dernière modification par Jalal ; 14/04/2010 à 05h11.
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de Ben Harper
    Date d'inscription
    février 2010
    Messages
    115

    Par défaut

    Bonsoir Messieurs

    Jalal, tu ne l'avais pas remarqué peut etre parce que sa poésie est simple mais plus profonde qu'elle n'y parait. Ca a fait tilt dans ma tete parce qu'il y a du reve, de la fantaisie, une aspiration de bien etre...J'ambitionnais pour ma part d'etre clochard pour parcourir le monde et m'asseoir sur un banc, comme métier ! vrai de vrai
    C'est un des inspirateurs d'Aragon. Et tu ne pas le croire, cette invitation au voyage parle meme de lutte des classes

    Kenzor, je n'ai pas connaissance d'une chanson chantée par Ferrat. Sur le coup là, je vois pas. Aragon était forcément a l'écoute de Rimbaud qui fustigeait le conformisme de la pensée bourgeoise et l'ordre social. Dans cette autre poéme, Rimbaud bouscule les codes sur lesquels il ironise en évoquant les bourgeois bedonnants, les jardins tout tracés pour délivrer sa propre musique..Il décrit l'ennui bourgeois dans une ville de province mais cela pourrait bien se passer en Algérie.

    À la Musique.

    Sur la place taillée en mesquines pelouses,
    Square où tout est correct, les arbres et les fleurs,
    Tous les bourgeois poussifs qu'étranglent les chaleurs
    Portent, les jeudis soirs, leurs bêtises jalouses
    L'orchestre militaire, au milieu du jardin,
    Balance ses schakos dans la Valse des fifres :
    Autour, aux premiers rangs, parade le gandin ;
    Le notaire pend à ses breloques à chiffres
    Des rentiers à lorgnons soulignent tous les couacs :
    Les gros bureaux bouffis traînent leurs grosses dames
    Auprès desquelles vont, officieux cornacs,
    Celles dont les volants ont des airs de réclames ;
    Sur les bancs verts, des clubs d'épiciers retraités
    Qui tisonnent le sable avec leur canne à pomme,
    Fort sérieusement discutent les traités,
    Puis prisent en argent, et reprennent : "En somme !..."
    Épatant sur son banc les rondeurs de ses reins,
    Un bourgeois à boutons clairs, bedaine flamande,
    Savoure son onnaing d'où le tabac par brins
    Déborde - vous savez, c'est de la contrebande ; -
    Le long des gazons verts ricanent les voyous ;
    Et rendus amoureux par le chant des trombones,
    Très naïfs, et fumant des roses, les pioupious
    Caressent les bébés pour enjôler les bonnes..
    Moi, je suis, débraillé comme un étudiant
    Sous les marronniers verts les alertes fillettes :
    Elles le savent bien ; et tournent en riant,
    Vers moi, leurs yeux tout pleins de choses indiscrètes
    Je ne dit pas un mot : je regarde toujours
    La chair de leurs cous blancs brodés de mèches folles :
    Je suis, sous le corsage et les frêles atours,
    Le dos divin après la courbe des épaules
    J'ai bientôt déniché la bottine, le bas...
    Je reconstruis les corps, brûlé de belles fièvres.
    Elles me trouvent drôle et se parlent tout bas...
    Et mes désirs brutaux s'accrochent à leurs lèvres...

    Arthur Rimbaud


    Ferré a chanté "on n'est pas sérieux quand on a 17 ans", un cran plus haut dans le must du must. Tu parles du talentueux du grand Aznavour, j'en suis fan. il a chanté a sa facon sa boheme..on ne s'en lasse pas.
    qui n'a pas connu, n'a pas vécu
    Pour le fun je vous propose d'écouter Ma boheme :
    http://www.youtube.com/watch?v=nZvehG_Lgls

    5 minutes plus loin, je me demande si Rimbaud n'était pas un peu hittiste ?
    Dernière modification par Ben Harper ; 14/04/2010 à 23h21.

  8. #8
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut

    En effet, ce poème incite au rêve et à l'évasion sous d'autres cieux. Je trouve tes remarques et commentaires très justes. Toi aussi avec tes observations tu nous encourage à aller au loin, parcourir des contrées inconnues...
    Tout à l'heure, mon PC m'a donné du fil à retordre, j'ai dû attendre deux heures pour qu'il puisse démarrer...
    De 19h à 23h je dors comme un loir; Ce qui explique : quand tu es présent, moi au contraire je suis en train de dormir!!
    J'espère que tu vas bien, au revoir, à bientôt!
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de Ben Harper
    Date d'inscription
    février 2010
    Messages
    115

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jalal Voir le message
    En effet, ce poème incite au rêve et à l'évasion sous d'autres cieux. Je trouve tes remarques et commentaires très justes. Toi aussi avec tes observations tu nous encourage à aller au loin, parcourir des contrées inconnues...
    Tout à l'heure, mon PC m'a donné du fil à retordre, j'ai dû attendre deux heures pour qu'il puisse démarrer...
    De 19h à 23h je dors comme un loir; Ce qui explique : quand tu es présent, moi au contraire je suis en train de dormir!!
    J'espère que tu vas bien, au revoir, à bientôt!
    Je vais bien. Merci, cher Jalal. Je ne sais pas si cela mène bien loin ce que je raconte mais Rimbaud porte loin à coup sur.
    Bonsoir tous.

  10. #10
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut Sdf...

    Être un SDF pour voir le monde, l'idée avait frôlé mon esprit et il y a longtemps, des années...
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •