Le spécialiste des affaires euromaghrébines, Bernard Schmid, à El Khabar :
« Les pieds-noirs et les harkis constituent un lobby influent en France »

Le spécialiste des affaires maghrébines, M. Bernard Schmid, a annoncé que les pieds-noirs et les harkis établis en France « constituent un lobby influent dans la vie politique en France », sur lequel Paris compte pour réaliser ses objectifs en Algérie.

Dans son intervention, lors d’un symposium sur les relations euromaghrébines, organisé par des chercheurs allemands, M. Schmid a indiqué que la France a perdu son poids de leadership en matière de relations économiques avec l’Algérie, suite à la décision prise par l’Algérie portant sur la diversification de ses fournisseurs, en concluant de nouveaux accords de partenariat avec d’autres partenaires étrangers.

Selon le même interlocuteur, la dégradation des relations bilatérales entre les deux pays est due au volet économique, poursuivant que « la France considère l’Algérie en tant que fournisseur de matières premières et un marché potentiel pour l’écoulement de ses produits ».

Dans le même sillage, M. Schmid a souligné que la France n’a jamais pensé à un investissement durable en Algérie.

Par ailleurs, le spécialiste des affaires euromaghrébines a précisé que le volet politique y est aussi dans la détérioration des relations entre les deux pays.

Notamment après l’adoption par l’assemblée française de la loi du 23 février 2005, glorifiant le colonialisme français en Algérie, au Maroc et en Tunisie, ainsi que la réplique de l’Algérie qui compte introduire un projet de loi au parlement algérien, portant sur la criminalisation de la France pour ses crimes commis en Algérie, lors de l’époque coloniale. C’est cela qui inquiète le plus la France, soutient-il.

Dans le même contexte, M. Schmid a déclaré que la France a enfoncé le clou quand elle a inscrit l’Algérie sur la liste noire des pays constituant un risque terroriste potentiel, en imposant des mesures discriminatoires contre les passagers algériens, au niveau des aéroports français.

« La France n’a pas encore réalisé qu’elle a été chassée de l’Algérie, après 130 ans, et que l’Algérie est indépendante depuis 58 ans », a-t-il conclu.
Elkhabar