Une référence aux "territoires occupés" a suffi à sceller l'échec d'une conférence ministérielle de l'Union pour la Méditerranée sur l'accès à l'eau, portant un coup dur à la mise en marche de cette organisation naissante.

"Il y a des fois où à l'impossible nul n'est tenu, malheureusement nous ne sommes pas parvenus à un accord", a annoncé pendant la conférence de presse finale le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, déplorant un "échec".

Israël et les pays de la Ligue arabe, lors d'une conférence de l'Union pour la Méditerranée (UPM), ont fait capoter, mardi 13 avril, l'adoption d'une "stratégie pour l'eau en Méditerranée" censée garantir l'accès de cette ressource rare et empêcher qu'elle serve à l'avenir de détonateur à de nouveaux conflits dans la région.

Une référence aux "territoires occupés" par Israël a empêché l'adoption de ce document. L'Etat hébreu a rejeté cette appellation tandis que la partie arabe s'opposait à la formulation alternative de "territoires sous occupation" proposée par les Européens, a expliqué le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Pierre Lellouche.

http://www.jeuneafrique.com/Article/...sur-l-eau.html