Accès interdit aux touristes. Les services de sécurité pourchassent un groupe terroriste au Tassili Hoggar

Le sud connait une intense tension sécuritaire. Alors que la saison touristique tire vers sa fin, les forces de l’Armée nationale populaire ont décidé, Il y a de cela quelques semaines, de fermer l’accès à plusieurs randonnées touristiques du Tassili Hoggar aux touristes étrangers.

En effet, plusieurs sources sécuritaires concordantes nous ont confirmé que désormais les touristes européens, qui se déplacent généralement en groupe avec des tours opérateurs français, italiens ou suisses, devront être obligatoirement accompagnés par des brigades de la Gendarmerie Nationale qui veilleront à leur sécurité durant leur séjour au Grand Sud.

«Nous craignons une tentative de Kidnapping qui serait imminente selon nos récentes investigations. En vérité, nous savons qu’un groupe terroriste composé de 50 éléments de diverses nationalités, Algériennes, Mauritaniennes et Maliennes, prépare une action d’envergure sur les circuits touristiques du Tassili. Grâce à des informateurs Touaregs, nous avons retrouvé leurs traces dans notre Sahara. Nous sommes actuellement à leur trousse. Mais nous devons garantir dans ce sens la sécurité des touristes étrangers. Pour ce faire, ces derniers ne peuvent plus s’éloigner de l’Assekrem, à 80 Km de Tamanrasset, dans leurs randonnées», nous confie un responsable des services sécuritaires de la région de Tamanrasset.

Notre interlocuteur nous expliquera plus loin que ce groupe de terroristes cherche visiblement à se venger des services de sécurité Algériens, depuis que ces derniers ont réussi à débusquer une Toyota Station bourrée de drogues et d’armes, il y a de cela deux mois. Ce coup dur asséné par l’armée Algérienne est resté en travers de la gorge de ce groupuscule dont on ne connait pas encore l’affiliation exacte. Quoi qu’il en soit, à Tamanrasset, tout le monde reste sur le qui-vive et un climat assez tendu plombe les affaires du tourisme, l’un des rares secteurs pourvoyeur d’emploi dans cette immense région saharienne de l’Algérie.

Pas de touristes au Tassili

La décision -officieuse- de l’armée algérienne de fermer l’accès du Tassili du Hoggar aux touristes, inquiète les tours opérateurs étrangers, dont plusieurs ont suspendu les départs vers cette région. « Nous n’emmenons plus nos clients au sud de Tamanrasset. En échange, nous les reportons sur l’Assekrem ou Djanet. » a confié Maurice Freund, président de Point Afrique, à L’Echo Touristique, un magazine des industries du tourisme.

Quant aux agences algériennes, il leur est formellement interdit d’emmener des client en trek dans cette zone. Néanmoins, selon le magazine, certains tours opérateurs braveraient cette interdiction, et malgré les risques encourus, continueraient à envoyer leurs clients dans la région. Une fois sur place, les partenaires algériens fourniraient aux autorités militaires des fausses déclarations d’itinéraires, ajoute la même source.

Pour rappel, le 23 février, Paris a réussi à obtenir la libération de l’otage Français Pierre Calmatte, qui avait été enlevé au Mali trois mois plus tôt. Une libération qui avait déplu aux autorités algériens et mauritaniens, à cause la manière dont les négociations ont été menées par le gouvernement français. Les ravisseurs, ont obtenu en échange la remise en liberté par le gouvernement malien de plusieurs terroristes dans la zone frontalière entre le Mali et l’Algérie.

Algerie Focus avec Dahmane S.