Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Traitement des cancers (Algérie)

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut Traitement des cancers (Algérie)

    Quatre patients souffrant de différents cancers ont bénéficié de la pose de chambres implantables après avoir été opérés au service d'oto-rhino-laryngologie (ORL), du centre hospitalo-universitaire du docteur Dorban d’Annaba.

    Cette technique chirurgicale de pointe, selon le professeur Abderrahmane Saïdia, chef de ce service et DG du CHU d’Annaba, permet à ces malades de poursuivre leur traitement par chimiothérapie dans de bonnes conditions de sécurité et de confort.

    Elle évitera aux malades atteints de cancer et traités par chimiothérapie par voie intraveineuse d’éviter d’avoir les veines du bras abîmées, aboutissant en général à une dégradation de leur réseau veineux.

    A cet effet, le service ORL du CHU d’Annaba a organisé récemment un workshop au cours duquel ces interventions chirurgicales ont été effectuées et transmises en live du bloc opératoire vers la salle de conférence de l’hôpital, dans le cadre de la formation continue.

    De nombreux médecins et chirurgiens ont, en effet, suivi attentivement ces interventions, constituant une formation pratique. Elles ont été suivies par une conférence du docteur Zaouche Sami des hôpitaux de Paris, qui a fait une présentation des différents dispositifs d’implantation.

    Avec cette nouvelle technique, les patients traités jusqu’à présent par chimiothérapie classique (administration des médicaments, dont certains présentent une toxicité, par voie intraveineuse, provoquant notamment des nécroses difficiles à cicatriser, lorsqu’ils diffusent à côté des veines), auront à éviter toutes ces complications, affirment des praticiens de ce service.

    La pose de la chambre ou cathéter veineux central simple est placée sous la peau, donnant ainsi accès au circuit sanguin pour l’administration de médicaments.

    Elle est mise en place pour toute la durée du traitement permettant d’éviter la répétition des injections dont les séquelles pour les veines sont irréversibles, comme elle ne cause aucune perturbation des habitudes du patient traité par chimiothérapie, et son enlèvement est très facile après le traitement, nous fait savoir le professeur Saïdia.

    La même source a indiqué qu’une deuxième session est programmée au service ORL du CHU d’Annaba pour le mois de juin prochain.

    A. Bouacha

    Le Soir d'Algérie 17 avril 2010

    http://www.lesoirdalgerie.com/articl...id=98649&cid=2
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut

    Une bonne nouvelle pour nos malades?
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    à quand surtout la victoire sur cette maladie flippante?

    sinon, la chimiothérapie reste un traitement lourd et pénible.
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •