AP

le 13/04/2010

Le cardinal Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican, a expliqué lundi que les multiples scandales de pédophilie qui secouent l'Eglise catholique étaient liés à l'homosexualité et non au célibat des prêtres, provoquant un tollé des associations chiliennes de défense des homosexuels.

«De nombreux psychiatres et psychologues ont démontré qu'il n'existe pas de relation entre le célibat et la pédophilie, mais beaucoup d'autres - et on me l'a dit récemment - ont démontré qu'il existait un lien entre l'homosexualité et la pédophilie. La vérité est celle-ci et le problème, c'est cela», a déclaré le secrétaire d'Etat du Vatican à une radio chilienne, répondant à une question qui lui suggérait que la fin du célibat des prêtres pourrait résoudre les problèmes de pédophilie au sein de l'Eglise catholique.

Les déclarations du numéro deux du Vatican ont provoqué la vive réaction d'associations de défense des droits des homosexuels. «Ni Bertone, ni le Vatican, n'ont l'autorité morale» pour offrir des leçons de sexualité, a déclaré Rolando Jimenez, président du mouvement pour l'intégration et la libération homosexuelle au Chili.

Selon Jimenez, il n'existe aucune étude pouvant étayer les propos du cardinal Bertone. «Il s'agit d'une stratégie perverse du Vatican qui cherche à fuir sa propre responsabilité (dans les affaires de pédophilie)» a-t-il poursuivi, avant d'expliquer que l'un des scandales majeurs de prêtre pédophile au Chili avait mis en cause un ecclésiastique qui avait également mis enceinte une adolescente.

La libre.be