"C'était notre terre" de Mathieu Belezi, un roman qui ne laisse pas indifférent

L’Algérie. Mon grand père, mes professeurs d’histoires m’en ont parlé, la télévision en a parlé et pourtant cela m’avait toujours semblé très lointain comme guerre, comme moment de l’histoire.
Peut-être parce que la France en a honte ou parce que ce qui s’est passé est dur à retransmettre dans un livre d’histoire mais je dois confesser que je ne savais jusque-là que très peu de chose sur cette triste période.

Le livre de Mathieu Belezi m’a ouvert les yeux sur la réalité sombre de ce passé. On ne peut que ressortir transformer de la lecture de ce livre, plongé comme on l’est dans l’Algérie de l’époque et de ses turpitudes.
Pas de méchant, pas de gentil, juste des êtres humains qui essaient de défendre ce qu’ils pensent être juste, ce qu’ils pensent être leur terre.

Ce roman, à l’écriture si particulière, envoûte le lecteur. On est tour à tour un colon qui trompe sa femme en allant tous les soirs au bordel, la femme attachée coûte que coûte à son domaine et qui ne le quittera qu’à sa mort. On se retrouve dans la tête des filles qui n’ont d’autres choix que de fuir ou du fils qui lui a choisi de se battre aux côtés des Algériens. On est la servante arabe liée bien malgré elle à cette famille de blanc.
La valse des personnages nous emporte jusqu’à nous en donner la nausée, on scrute les noirceurs de chacun, leur égoïsme, leurs espoirs et leur folie.

Un grand livre que je conseille à tous de lire pour enfin avoir une vision claire de la situation algérienne à cette époque

Source : /www.obiwi.fr

http://www.obiwi.fr/culture/lectures...as-indifferent