Alors que le gouvernement libéral pro européen tente d'interdire les symboles communistes, à la veille des législatives anticipées, le Parti des Communistes de la République de Moldavie vient de remporter les municipales anticipées

Il y avait 15 municipalités en jeu, et le PCRM se présentait dans 11 d'entre elle, et seulement 4 étaient dirigées par un communiste avant. Les listes "Libérales et Démocratiques" composée des partis de droites actuellement au pouvoir, les Libéraux-démocrates, les démocrates et l'Alliance "Notre Moldavie", ont remporté difficilement 4 villes et le PCRM triomphe dans 7 villes.

Dans la ville de Floreşti, dirigée par le Parti Libéral Démocrate (parti du premier ministre), le Parti des Communistes remporte "la plus brillante des victoires de ces élections" selon le nouveau maire communiste de la ville Gregory Cojocaru. Dans cette ville le PLDM avait mis tous ses moyens dans cette campagne y compris les moyens administratifs, médias, télévisions et intervention des ministres. Pourtant, malgrés des violations de la loi, 57,5% des électeurs ont choisi un maire communiste. Depuis la chute de l'URSS, la ville est de nouveau dirigée par un communiste.

Pour Vladimir Voronin, ancien Président communiste de la Moldavie et actuel président du PCRM, qui accompagnait Gregory Cojocaru a Floreşti, "il est temps de remettre de l'ordre dans le pays" et de gagner les élections législatives.

Dans le village de Kopchak le PCRM remporté 63% des voix, à Vyshnivka Cantemir 72%, à Albeta 85%, Kangaze 94%. Dans la plupart des villes et villages ou les communistes ont remporté les élections, ces dernières le furent au premier tour avec des scores supérieurs à 60%. Les politologues et spécialistes ont interprétés positivement les résultats du PCRM, pour eux les communistes ont entrepris une sélection rigoureuse des candidats ce qui devraient leurs permettre de réussir à la fois localement et nationalement. Ils affirment que les communistes devraient obtenir la majorité des sièges à l'Assemblée lors des législatives.

Depuis l'arrivée au pouvoir de l'alliance libérale au pouvoir, les communistes n'ont pas attendu les bras croisés, ils ont partout agis, milité pendant que les libéraux étaient noyé par la corruption et les violations de la loi.

Source : http://www.socialismes.be/Vague-roug...PCRM_a498.html