http://www.e-sante.fr/fr/article.asp...5&IDR=29&IDF=8

Un candidat vaccin contre le cancer du sein


Les vaccins sont classiquement dirigés contre des virus. C'est-à-dire que l'acte vaccinal met notre organisme en contact avec le virus inactivé ou atténué (l'antigène), de sorte qu'il développe les défenses nécessaires (les anticorps) et les garde en mémoire.

On peut ainsi s'immuniser contre le virus responsable de la rougeole par exemple, mais aussi contre l'hépatite B qui provoque des cancers du foie ou des papillomavirus à l'origine de cancers du col de l'utérus.

Dans le cas du cancer du sein, la problématique est de trouver une cible spécifique interne impliquée dans le cancer du sein, mais qui ne risque pas de provoquer des maladies auto-immunes (l'organisme détruisant ses propres cellules).

Les chercheurs ont choisi comme cible pour les antigènes du vaccin une protéine nommée alpha-lactalbumine. Celle-ci est retrouvée en grande quantité dans les tumeurs du sein uniquement, alors qu'elle n'est normalement exprimée par les cellules mammaires que lors de l'allaitement.



Un vaccin anti-cancer du sein efficace chez l'animal


Ce vaccin a été injecté à des souris génétiquement prédisposées au cancer du sein. Les souris non vaccinées ont toutes développé un cancer du sein au bout de dix mois, contre aucune des souris vaccinées. Cette même protection a été observée chez d'autres races de rongeurs.

Prévenir le cancer du sein à l'aide d'un vaccin, une stratégie plausible

Les chercheurs suggèrent à ce stade que ce candidat vaccin pourrait offrir aux femmes une protection contre le cancer du sein, juste avant la ménopause, lorsque le risque de cancer du sein est élevé, lorsque la lactation n'est plus utile, c'est-à-dire lorsqu'elles n'ont plus de désir d'enfant.

Les essais vont donc se poursuivre et nous allons les suivre avec grand intérêt !
-------------------------

J'espere que ça marchera et ouvrira la voix à d'autres réussites dans ce domaine!