Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Zidane au Vendée Globe : de Villiers voit rouge

  1. #1
    Admin Forum Avatar de Toufik
    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Shenzhen, China
    Âge
    33
    Messages
    1 700

    Par défaut Zidane au Vendée Globe : de Villiers voit rouge



    Le départ de la course est donné aujourd'hui à 13h02. Hier, le champion de football a rendu visite au skipper de Generali, Yann Eliès aux Sables-d'Olonne. Ce qui a occasionné la colère de Philippe de Villiers pour qui les vrais vedettes du jour sont les skippers.
    L'une des plus grandes stars mondiales au Vendée Globe, c'était l'assurance d'une foule massive au village de la course. Hier, Zinedine Zidane a fait une courte apparition aux Sables-d'Olonne. La nouvelle de sa venue bruissait sur les pontons depuis trois semaines.

    Dans l'après-midi, le champion de foot est arrivé par la mer, pour grimper aussitôt dans le bateau Generali, du skipper Yann Eliès qu'il parraine. Quelques sourires pour les journalistes, la pose pour les photographes, et Zidane disparaît dans le monocoque.

    « Le patron, c'est moi ! »

    L'ex-numéro 10 des Bleus est réclamé : « Zizou ! Zizou ! » La foule, qui ne pouvait plus approcher les voiliers depuis vendredi soir (en raison des derniers préparatifs des concurrents), se colle aux barrières.

    C'est à ce moment-là que Philippe de Villiers a surgi sur le ponton. Furieux : « Le patron du Vendée Globe, c'est moi ! Pas Zidane ! Les vedettes, ce sont les skippers. Monsieur Zidane et Generali veulent privatiser le Vendée Globe. » Coup de froid à bord de Generali, après ce coup de chaud. Le président du Conseil général de la Vendée, organisateur du Vendée Globe, a piqué une grosse colère, craignant sans doute des incidents dans la foule, indigné aussi qu'un sponsor ait bloqué une partie du ponton. Quelques secondes plus tard, il expliquera : « Les pontons ne sont pas privatifs. »

    Yann Eliès et Zinedine Zidane, à trois ou quatre mètres de Philippe de Villiers, en sont restés bouche bée.

    L'incident n'a pas fait retomber la ferveur des fans... et des autres skippers. Les concurrents du Vendée Globe, à quelques heures du départ, ont également joué les curieux. Arnaud Boissières, le skipper d'Akena Vérandas, s'est placé aux avant-postes. Son bateau est amarré face à celui de Yann Eliès.

    Loïck Peyron (Gitana Eighty) a fait deux tours en Zodiac autour de Generali. Jérémie Beyou (Delta Dore) s'est, lui, payé le luxe de venir avec femme et enfants, saluer la vedette du jour. L'ancien joueur du Real Madrid, l'espace de quelques secondes, posera un pied, puis deux, sur le ponton. Mouvement de foule immédiat, qui fera reculer immédiatement Zidane. Il est 16h50, le footballeur regagne son Zodiac. Il sera resté quasiment trois quarts d'heure.

    « Ça aurait été ingérable »

    Dans la foule, les avis sont contrastés. Ceux qui ont pu approcher Zidane : « C'est fou d'être connu comme ça. C'est fascinant de voir quelqu'un d'aussi célèbre, d'aussi près. »

    Il y a les autres, qui n'ont même pas aperçu un bout de son crâne rasé : « On est venu voir les skippers, mais Zizou, c'était le petit plus de la journée. Alors, forcément, je suis très déçu. J'aurais aimé qu'on puisse l'approcher. »

    Un agent de la sécurité est formel : « S'il était venu jusqu'au village, ça aurait été ingérable. » Le départ de la course, auquel Zidane devrait assister, sera donné aujourd'hui à 13 h 02.

    Christian MEAS - Ouest France

  2. #2
    Banned
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Localisation
    Bloc A chez les fous
    Messages
    515

    Unhappy

    Citation Envoyé par Toufik Voir le message


    Le départ de la course est donné aujourd'hui à 13h02. Hier, le champion de football a rendu visite au skipper de Generali, Yann Eliès aux Sables-d'Olonne. Ce qui a occasionné la colère de Philippe de Villiers pour qui les vrais vedettes du jour sont les skippers.
    L'une des plus grandes stars mondiales au Vendée Globe, c'était l'assurance d'une foule massive au village de la course. Hier, Zinedine Zidane a fait une courte apparition aux Sables-d'Olonne. La nouvelle de sa venue bruissait sur les pontons depuis trois semaines.

    Dans l'après-midi, le champion de foot est arrivé par la mer, pour grimper aussitôt dans le bateau Generali, du skipper Yann Eliès qu'il parraine. Quelques sourires pour les journalistes, la pose pour les photographes, et Zidane disparaît dans le monocoque.

    « Le patron, c'est moi ! »

    L'ex-numéro 10 des Bleus est réclamé : « Zizou ! Zizou ! » La foule, qui ne pouvait plus approcher les voiliers depuis vendredi soir (en raison des derniers préparatifs des concurrents), se colle aux barrières.

    C'est à ce moment-là que Philippe de Villiers a surgi sur le ponton. Furieux : « Le patron du Vendée Globe, c'est moi ! Pas Zidane ! Les vedettes, ce sont les skippers. Monsieur Zidane et Generali veulent privatiser le Vendée Globe. » Coup de froid à bord de Generali, après ce coup de chaud. Le président du Conseil général de la Vendée, organisateur du Vendée Globe, a piqué une grosse colère, craignant sans doute des incidents dans la foule, indigné aussi qu'un sponsor ait bloqué une partie du ponton. Quelques secondes plus tard, il expliquera : « Les pontons ne sont pas privatifs. »

    Yann Eliès et Zinedine Zidane, à trois ou quatre mètres de Philippe de Villiers, en sont restés bouche bée.

    L'incident n'a pas fait retomber la ferveur des fans... et des autres skippers. Les concurrents du Vendée Globe, à quelques heures du départ, ont également joué les curieux. Arnaud Boissières, le skipper d'Akena Vérandas, s'est placé aux avant-postes. Son bateau est amarré face à celui de Yann Eliès.

    Loïck Peyron (Gitana Eighty) a fait deux tours en Zodiac autour de Generali. Jérémie Beyou (Delta Dore) s'est, lui, payé le luxe de venir avec femme et enfants, saluer la vedette du jour. L'ancien joueur du Real Madrid, l'espace de quelques secondes, posera un pied, puis deux, sur le ponton. Mouvement de foule immédiat, qui fera reculer immédiatement Zidane. Il est 16h50, le footballeur regagne son Zodiac. Il sera resté quasiment trois quarts d'heure.

    « Ça aurait été ingérable »

    Dans la foule, les avis sont contrastés. Ceux qui ont pu approcher Zidane : « C'est fou d'être connu comme ça. C'est fascinant de voir quelqu'un d'aussi célèbre, d'aussi près. »

    Il y a les autres, qui n'ont même pas aperçu un bout de son crâne rasé : « On est venu voir les skippers, mais Zizou, c'était le petit plus de la journée. Alors, forcément, je suis très déçu. J'aurais aimé qu'on puisse l'approcher. »

    Un agent de la sécurité est formel : « S'il était venu jusqu'au village, ça aurait été ingérable. » Le départ de la course, auquel Zidane devrait assister, sera donné aujourd'hui à 13 h 02.

    Christian MEAS - Ouest France
    Toujours le meme de villier c'est ca course ,sa région,sont bled il n'aime pas qu'on luis fasse de l'ombre

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •