Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: Le Bangladesh secoué par une grève historique

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut Le Bangladesh secoué par une grève historique

    La colère de millions d'ouvriers exploités par les multinationales pour moins d'un euro par jour

    Un phare pour la lutte des travailleurs du monde entier

    par Steve Davison*, pour le Morning Star (quotidien du PC de Grande-Bretagne)

    Les ouvriers les moins bien payés du monde en ont finalement eu assez. Grèves, usines fermées, rues bloquées et émeutes ont secoué la mégapole bouillonnante de Dhaka, au centre du Bangladesh, après que le gouvernement n'a pas répondu aux revendications modestes des travailleurs du textile, pour un salaire minimum mensuel décent.

    Près de 3,5 millions de Bangladais ont été brutalement exploités pendant des années par des patrons du textile assoiffés de profit, produisant pour des entreprises connues de tous telles que Wal-Mart, Asdaet Marks and Spencer.

    Ces travailleurs ont survécu avec seulement 1 662 taka (15 livres) par mois pendant les cinq dernières années tandis que l'inflation pour les biens de première nécessité, en particulier le riz, le blé et le logement, ont augmenté sans cesse (de 43% dans la même période).

    Leurs conditions de travail sont celles du 19ème siècle. Les travailleurs ne sont souvent pas payés à temps et les femmes, qui constituent 80% de la main d'œuvre de l'industrie textile, subissent régulièrement agressions physiques et harcèlements. Cela devait changer.

    En dépit du fait que le taux de syndicalisation est très bas, avec près de 100 000 travailleurs syndiqués, les travailleurs non-syndiqués ont joint leurs forces à celles de leurs camarades dans une revendication d'un salaire minimum de 5 000 taka (45 livres) par mois.

    Les syndicats majoritaires du secteur textile ont rencontré un soutien massif avec cette simple revendication, même confrontés à l'intimidation anti-syndicale du patronat et de leurs serviteurs, dans l'État et la police.

    Le patronat a exigé que le gouvernement réponde aux manifestations des travailleurs par la plus forte des répressions. Des centaines de travailleurs ont été blessés, de nombreux arrêtés et deux dirigeants syndicaux emprisonnés, et tant d'autres sont dans la clandestinité.

    Face à la pression croissante, le gouvernement a convoqué une réunion d'urgence avec des propriétaires d'usine et ont « invité » des dirigeants syndicaux au siège de l'Association des exportateurs de textile du Bangladesh où un nouvel accord salarial a été concocté, offrant un salaire minimum de 3 000 taka (27 livres)

    Certains syndicats importants ont accepté cette augmentation, mais un certain nombre de syndicats plus progressistes et militants ont rejeté l'accord, disant que tout ce qui est en-dessous de 5 000 taka est juste insuffisant pour que ces travailleurs appauvris puissent vivre.

    Le Bangladesh's Daily Star (le quotidien anglophone à la plus large diffusion dans le pays) a condamné la tournure prise par les négociations:

    « Nous trouverons cela surprenant et tout à fait inacceptable que les délégués syndicaux des travailleurs du textile à la négociation sur les salaires aient été choisis par le gouvernement », a-t-il été dit.

    « Le cours naturel, évident aurait du être le choix par les travailleurs de leurs propres représentants, qui auraient alors été justement au point sur la question et auraient aidé à trouver un meilleur accord pour leurs compatriotes. L'issue aurait alors été plus réaliste et, donc, acceptable pour tout le monde ».

    Treize fédérations syndicales progressistes ont condamné la réunion et ont exigé la ré-ouverture de négociations salariales.

    Dans une tentative d'acheter la paix, le gouvernement Bangladais a annoncé des plans pour garantir des aides alimentaires (riz) aux travailleurs qui cousent des vêtements pour Wal-Mart, Tesco et d'autres multi-nationales, tout en sollicitant aussi des prêts de la Banque mondiale pour construire des dortoirs pour les travailleurs – en fait une subvention directe à quelques-unes des entreprises les plus riches du monde.

    Le même gouvernement, sur ordre des patrons du textile, est encore en train de poursuivre, avec des inculpations criminelles, 12 dirigeants syndicaux. Si il parvenait à gagner ces procès, cela permettrait au gouvernement d'économiser des millions. Voilà toute la folie de la mondialisation, et de sa course vers le fond.

    Le gouvernement essaie aussi d'isoler les travailleurs en créant un écran de fumée d' « agitateurs extérieurs » dans un climat de peur du terrorisme islamiste et d'enquêtes en cours sur des « crimes de guerre » dans la guerre Pakistan-Bangladesh de 1971. Et il a désormais interdit de délivrer des visas aux ressortissants étrangers.

    « De nombreux ressortissants étrangers, avec des visas de touristes, sont impliqués dans des activités syndicales et sont à l'origine de troubles dans le secteur, dans les intérêts de leurs nations respectives », a déclaré un ministre au Daily Star sous couvert d'anonymat.

    « Nous veillerons strictement à partir de maintenant à ce qu'aucun ressortissant étranger ne puisse venir au Bangladesh avec un visa de touriste pour être impliqué dans des activités syndicales.

    Si ils veulent venir ici à cette fin, ils doivent recevoir des visas d'un type spécial de la part du gouvernement Bangladais. »

    Le Daily Star a ajouté que« le gouvernement a une liste des ressortissants étrangers qui sont venus au Bangladesh avec des visas de touriste et qui sont impliqués dans des activités syndicales, avec l'aide de nombreuses ONG ».

    Cependant, le gouvernement n'est pas entièrement insensible à la cause des travailleurs, et se trouve dans une position difficile.

    Le premier ministre Sheikh Hasina a déclaré aux médias: « Les travailleurs sont payés avec un salaire, je dirais, pas seulement insuffisant mais inhumain. Les travailleurs ne peuvent même pas rester à Dhaka avec les salaires en monnaie de singe qu'ils ont ».

    Dans la délégation d'Unite au Bangladesh, j'ai rencontré le ministre du Travail Khondker Mosharraf Hossain.

    « Quel gouvernement au monde ne voudrait pas que ses travailleurs soient payés un salaire décent? », a-t-il interrogé.

    « Nous aimerions soutenir la revendication des travailleurs du textile, pour un salaire mensuel de 5 000 taka. Dans un monde juste, les travailleurs devraient même être payés plus.

    « Le problème que le Bangladesh rencontre est que les multi-nationales de la grande distribution ne paieront pas cette augmentation de salaire. Chaque année, les multi-nationales cassent les prix qu'ils sont disposés à payer par pièce, ce qui pousse les salaires vers le bas. Vous devez contrôler vos multi-nationales, si vous voulez aider les travailleurs du textile. »

    Le sentiment d'impuissance de Hossain est tout à fait réel. La vérité, c'est que dans le monde d'aujourd'hui, super-mondialisé, le pouvoir des multi-nationales est plus important que celui des gouvernements, en particulier dans le Tiers-monde.

    Et avec l'augmentation des salaires en Chine et au Viet-nam, les travailleurs du Bangladesh sont au bas de la pile.

    Bien qu'il n'y ait nul endroit qui soit moins cher au monde, l'organisation patronale YET et l'Association des exportateurs de l'industrie textile du Bangladesh ont menacé de fermer les usines de textile après que les travailleurs ont lancé leur action.

    Les travailleurs n'ont pas été intimidés par de telles agissements. Ils continuent à participer aux sit-ins d'usines et aux négociations salariales sur le terrain pour s'assurer des hausses de salaires avant de retourner au travail. Des manifestations de masse et des barrages routiers ont lieu tout le temps.

    Les travailleurs, virtuellement sans organisation ni direction nationale, ont essaimé des actions dans tout le pays, où des actions ont lieu par imitation.

    Mais la lutte des travailleurs est rendue plus difficile à cause de la confusion régnant dans le mouvement syndical. Bangladesh a plus de 6 000 syndicats, qui sont en lutte constante pour leur survie et en concurrence les uns avec les autres. Des dizaines de syndicats du textile ont un nombre d'adhérents très faible et la plupart sont liés à des partis politiques et à des hommes politiques en particulier.

    Peu de cotisations syndicales. Ils luttent plutôt les uns contre les autres pour recevoir des fonds d'Europe et des Etats-Unis. Il n'y a aucune unité mais plutôt une lutte constante pour l'argent.

    L'issue de cette lutte historique est encore à écrire. Mais les choses ne seront plus jamais les mêmes. Une fois que les travailleurs les plus opprimés de la terre se lèvent et combattent, ils deviennent un phare pour des millions d'autres travailleurs.

    Les travailleurs Bangladais apprendront encore plus dans les jours à venir que les commentateurs politiques en apprendront toute une vie durant. La lutte au Bangladesh pose un nouveau type de syndicalisme – celui qui est fait pour défier et dompter les multi-nationales globalisées.

    * dirigeant syndical du syndicat britannique Unite revient tout juste du Bangladesh où il a rencontré des syndicalistes du textile dans le cadre d'une délégation comprenant non seulement des syndicalistes britanniques (Unite) mais aussi des syndicalistes métallurgistes états-uniens (United Steel Workers)

    http://solidarite-internationale-pcf...-55109052.html
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    salam Jalal

    comment vas tu?

    merci pour l'article, très intéressant!

    finalement, ces mutinationales implantées un peu partout au 1/3 monde c'est une autre forme d'esclavage et de colonialisme!

    J'espère que les grévistes auront gain de cause...
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  3. #3
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut Pas de démocratie pour le Tiers-monde de la part des multinationales

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    salam Jalal

    comment vas tu?

    merci pour l'article, très intéressant!

    finalement, ces mutinationales implantées un peu partout au 1/3 monde c'est une autre forme d'esclavage et de colonialisme!

    J'espère que les grévistes auront gain de cause...
    Bonsoir Gré! Oui, je vais bien, merci, et toi?

    Les peuples du Tiers-monde ne méritent pas la démocratie et les droits de l'homme tant chantés à nos oreilles par l'occident qui est soumis aux multinationales; non, ces peuples de salariés sont faits pour enrichir davantage ces multinationales avec un salaire de misère et une vie d'enfer sur terre pour ces pauvres peuples travailleurs. Quand ils se défendent avec la seule arme à leur disposition, la grève, ils sont emprisonnés et cruellement malmenés. Quelle est cette liberté et ces droits octroyés par le capitalisme tant criée sur les toits, les journaux, les livres et les médias (contrôlés par les multinationales)?
    Les peuples des pays développés eux aussi sont harcelés d'une autre façon : leurs libertés et droits qui sont grignotés tous les jours et également la délocalisation des usines vers les pays du Tiers-monde qui les plonge dans un chômage massif, etc...
    Tes observations sont pertinentes! Bien à toi!
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  4. #4
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut Pas de démocratie pour le Tiers-monde de la part des multinationales

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    salam Jalal

    comment vas tu?

    merci pour l'article, très intéressant!

    finalement, ces mutinationales implantées un peu partout au 1/3 monde c'est une autre forme d'esclavage et de colonialisme!

    J'espère que les grévistes auront gain de cause...
    Bonsoir Gré! Oui, je vais bien, merci, et toi?

    Les peuples du Tiers-monde ne méritent pas la démocratie et les droits de l'homme tant chantés à nos oreilles par l'occident qui est soumis aux multinationales; non, ces peuples de salariés sont faits pour enrichir davantage ces multinationales avec un salaire de misère et une vie d'enfer sur terre pour ces pauvres peuples travailleurs. Quand ils se défendent avec la seule arme à leur disposition, la grève, ils sont emprisonnés et cruellement malmenés. Quelle est cette liberté et ces droits octroyés par le capitalisme tant criée sur les toits, les journaux, les livres et les médias (contrôlés par les multinationales)?
    Les peuples des pays développés eux aussi sont harcelés d'une autre façon : leurs libertés et droits qui sont grignotés tous les jours et également la délocalisation des usines vers les pays du Tiers-monde qui les plonge dans un chômage massif, etc...
    Tes observations sont pertinentes! Bien à toi!
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jalal Voir le message
    Bonsoir Gré! Oui, je vais bien, merci, et toi?
    bien, bien merci, on se prépare à recevoir l'invité de marque à savoir ramadhan...
    Les peuples du Tiers-monde ne méritent pas la démocratie et les droits de l'homme tant chantés à nos oreilles par l'occident qui est soumis aux multinationales; non, ces peuples de salariés sont faits pour enrichir davantage ces multinationales avec un salaire de misère et une vie d'enfer sur terre pour ces pauvres peuples travailleurs. Quand ils se défendent avec la seule arme à leur disposition, la grève, ils sont emprisonnés et cruellement malmenés. Quelle est cette liberté et ces droits octroyés par le capitalisme tant criée sur les toits, les journaux, les livres et les médias (contrôlés par les multinationales)?
    Chez nous, ce n'est peut être pas aussi flagrant quau Bangladesh mais les algeriens sont sous-payés par rapport à leurs homologues étrangers, même les cadres.
    Tu sais même les egyptiens sont bcp mieux payés que les algeriens dans une multinationale... et ce n'est pas forcément à cause d'une meilleure compétence...

    Les peuples des pays développés eux aussi sont harcelés d'une autre façon : leurs libertés et droits qui sont grignotés tous les jours et également la délocalisation des usines vers les pays du Tiers-monde qui les plonge dans un chômage massif, etc...
    Je ne plaindrai aucunement les occidentaux vu qu'ils sont super bien payés quand ils travaillent dans les multinationales au 1/3 monde
    Tes observations sont pertinentes! Bien à toi!
    c'est plutot toi qui es gentil de voir de la pertinence là où il y a de la simplicité
    Bien à toi
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 04/02/2010, 21h56
  2. Document historique: le projet de la colonisation de l'Algerie (en pdf)
    Par kredence dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/12/2009, 21h41
  3. Historique de la violence egyptienne contre l'Algerie
    Par kredence dans le forum Tout le Sport
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/11/2009, 01h39
  4. Elections européennes : une situation historique (vidéo)
    Par kredence dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/06/2009, 01h13
  5. Norvege : Mobilisation historique contre les massacres a gaza
    Par kredence dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/01/2009, 19h56

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •