Démantèlement du service public de lutte anti-incendie, décentralisation et privatisation des forêts

Article et traduction AC http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

(Les éléments utilisés pour écrire cet article sont tirés pour partie d'articles de la presse française et russe, des dépêches d'agences de presse et enfin d'articles réalisés par le Parti communiste russe)

Les incendies de forêt Russes ont déjà fait plusieurs dizaines de morts, laissé des milliers de personnes sans domicile fixe, sans que l'on puisse actuellement estimer l'ampleur des dégâts matériels, humains et environnementaux causés potentiellement par cette catastrophe présentée comme naturelle.

Or, les origines de la catastrophe ne sont pas aussi naturelles qu'il ne semble au premier abord. Comme le signale Guennadi Ziuganov: « L'ampleur de la catastrophe actuelle témoigne de la faillite du gouvernement »(cf communiqué Interfaxtraduit ci-dessous), si ce n'est de la responsabilité du gouvernement actuel dans ce désastre environnemental et social.

Déjà dans les années 1990, les ministères hérités de l'ère soviétique n'étaient plus qu'une coquille vide. La transition vers un capitalisme le plus sauvage a débouché, dans le secteur forestier, sur le passage d'une logique de protection à une logique d'exploitation. En 2000, est supprimé le service fédéral des forêts rattaché jusqu' alors au ministère de l'environnement, supprimé la même année. Il est enfin rattaché en 2004 au ministère des ressources naturelles. C'est la reconnaissance légale de ce changement de logique, de la protection des forêts à une logique d'exploitation.

Toutefois, le tournant est incontestablement 2006, et l'adoption d'un nouveau code forestier, qui va aboutir à un triple processus de casse du service public national de lutte contre les incendies, de décentralisation des compétences sans les moyens financiers adéquats et de privatisation du patrimoine forestier:

1.

démantèlement du service public national de protection des forêts hérités de l'ère soviétique. Le système soviétique s'était révélé historiquement efficace avec un système centralisé reposant sur une organisation dense de surveillance des forêts à plusieurs niveaux: des gardes forestiers nombreux et bien formés en première ligne, des milliers de postes de surveillance quadrillant le terrain et des patrouilles aériennes complétant le dispositif. Une fois les incendies déclenchés, la coordination de moyens humains conséquents et l'utilisation de techniques toujours plus perfectionnés ont permis aux autorités soviétiques de faire face à des incendies d'ampleur équivalente à celle actuelle, celles de 1936 ou 1972 par exemple.

1.

décentralisation des compétences sans les moyens financiers correspondants: dans une logique de casse du service public national et de réduction des dépenses publiques, le pouvoir russe a décentralisé tout ou partie de la compétence concrète de protection des forêts aux collectivités locales, sans leur donner les moyens financiers correspondant à l'ampleur de la tâche. Un journaliste russe de la Novaia Gazeta a ainsi calculé que chaque commune consacre actuellement, par an, 64 000 roubles (2 000 euros!) et chaque région 24 millions de roubles (850 000 euros) à la réalisation de cette mission. Une somme dérisoire et largement insuffisante pour embaucher gardes forestiers, pompiers, acheter matériel mécanique et aéronautique nécessaire. Sans compter les problèmes de coordination d'une région à une autre, pour des feux de grande échelle. Résultat, les casernes de pompiers ferment les unes après les autres dans les villages, l'État fédéral en a lui profité depuis2006 pour supprimer 70 000 postes de gardes forestiers, et réduit les effectifs des pompiers jusqu'à un stade critique de 22 000 pompiers professionnels – moins qu'en France, où les volontaires fournissent par ailleurs une réserve massive. Enfin, les soldats du feu russes ne peuvent compter que sur un matériel vieillissant et insuffisant: 4 canadairs seulement pour tout le territoire Russie contre 120 en France, par exemple.

1.

L'introduction d'une logique de privatisation des forêts russes,: jusqu'alors, l'État était propriétaire de la quasi totalité des forêts russes, et la propriété privée des forêts n'était alors pas reconnue légalement. A partir de 2007, sous pression du puissant lobby de l'industrie forestière, la propriété privée des forêts est désormais légale, et la proximité entre milieux d'affaires et gouvernement a permis à une poignée de magnats du bois de faire main basse immédiatement sur des milliers d'hectares de terres boisées. Les nouveaux propriétaires, non seulement ne prêtent aucune attention à la protection des forêts, mais aggravent la potentialité de feux avec une politique de déboisement et de construction. Comme le faisait remarquer un dirigeant du groupe russe Ilim (propriété du géant américain International Paper): « Dans son ensemble le code nous est favorable. Il protège les intérêts des grands exploitants de la forêt ».

Guennadi Ziouganov (secrétaire-général du PC Russe): « L'ampleur de la catastrophe témoigne de la faillite du gouvernement »

Voici le communiqué rendu le 5 août pour le secrétaire-général du Parti communiste de la Fédération de Russie, Guennadi Ziuganov, et publié par Interfax, au sujet des incendies touchant la Russie:

Le dirigeant du KPRF, Gennadi Ziuganov estime que les incendies de forêt trouvent leur origine fondamentalement dans la décision prise auparavant par le gouvernement de supprimer le Service fédéral des Forêts.

« L'ampleur de la catastrophe actuelle témoigne de la faillite du gouvernement, du moins dans ce secteur. Et la cause majeure est à trouver dans la suppression des organismes fédéraux rattachés à ce domaine. », a déclaré Ziuganov jeudi dernier, dans un communiqué à Interfax.

Il a fait remarquer que les députés communistes n'ont pas cessé durant les 5-6 dernières années d'exiger avec insistance que l'on prête attention et que l'on prenne des décisions concrètes sur la question de la préservation du patrimoine forestier.

« Auparavant, quand il y avait une gestion publique dans le secteur, les forêts étaient fréquemment déboisés tout autour en cas d'incendie, on creusait des coupe-feux, on laissait des points d'eau aux bons endroits, l'Office des forêts faisait son travail. Et qu'avons-nous sous nos yeux désormais? Des coupe-feux et des points d'eau recouverts de mauvaises herbes, laissés à l'abandon – en fait, toutes les forêts, y compris les installations de lutte contre les incendies, ont été liquidés avec la suppression des organismes fédéraux rattachés au secteur forestier et de ses antennes régionales », a déclaré M.Ziuganov.

« Le nouveau Code forestier a été adopté il y a quelques années au Parlement avec les seules voix de la majorité Russie Unie, et confronté à la résistance active des députés communistes – a fait remarquer le dirigeant du KPRF. Malheureusement, notre argumentation véridique a été balayée, et aujourd'hui nous percevons les fruits d'un traitement aussi insensé qu'irresponsable de la question de la préservation du patrimoine forestier du pays. »

Ziuganov a souligné que ces incendies de grande ampleur n'ont éclaté qu'un un mois après le début des chaleurs; comme cela se passe généralement dans les pays confrontés à des températures anormalement élevées. « Pendant tout ce mois, on pouvait pourtant bien prévoir la possibilité d'incendies de grande ampleur. Ils pouvaient bien, tout du moins, se préparer à y faire face, toutefois cela n'a pas été fait ni partout ni assez vite, les autorités fédérales et régionales du Parti « Russie Unie » n'ont rien fait en ce sens », a confirmé M.Ziuganov.

Il a fait savoir aux journalistes que, lors de la session d'automne, les députés du KPRF vont à nouveau demandé à ce que soient reconsidérées leurs propositions rejetées à maintes reprises. « Il faut des modifications urgentes aux Codes forestiers, des eaux et fonciers. Et aussi des changements dans l'organisation et les fonctions du ministère de l'Environnement. Et c'est ce que l'on demande », a déclaré M.Ziuganov.

http://solidarite-internationale-pcf...-55176490.html