Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 36

Discussion: aspects generaux du jeune

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut aspects generaux du jeune

    Livre du Jeûne





    Par Abdelwahid ibn 'Ashir dans son Mathn: "al Murchid al Mu'in"








    211 Le jeûne au mois de Ramadan est wajib (obligatoire). | Aux mois de Rajab et de Sha`ban, jeûner est mandub (recommandé).


    212 Tout comme les neuf premiers jours de Dhu Al-Hijjah et et plus encore le dernier de ces jours (c.-à-d. le 9ème de Dhu Al-Hijjah, le jour de `Arafah pour tout autre que la personne exécutant le Hajj), | de même le mois de Muharram et plus recommandé encore est le dixième (de Muharram, le jour de `Ashurah où le peuple de Musa ont traversé la mer rouge et échappé à Pharaon).


    213 Un mois lunaire est établit par vue du croissant de lune | ou par la fin de la totalité des trente jours du mois précédent.


    214 Les wajibs ( obligations) du jeûne sont : (1) en formuler l’intention dans la nuit précédente, | (2) délaisser les rapports sexuels, (3) (ne pas) boire (des liquides), (4) (ne pas) manger,


    215 (5) (Ne pas) vomir (intentionellement) et (6) (éviter que) des substances atteignent l'estomac | depuis l'oreille, l'oeil, ou le nez comme il a été transmit (dans quelques avis de l'école de Maliki).


    216 Le temps du jeune est du lever de l'aube jusqu'au coucher du soleil | et être conscient (pour autre que la personne endormie) à son commencement est une condition préalable pour qu'il soit obligatoire (et acceptable).


    217 Et laissez la personne qui n'a pas la conscience (par exemple, en raison d'un sort d’évanouissement) le rattraper. (Sachez que) la menstruation empêche | la personne de jeûner et elle rattrapera son jeûne wajib (manqué pendant sa menstruation y compris le jour au cours duquel la menstruation a commencé) et le jeûne de quand la menstruation s’est arrêté et a été levée.


    218 Il est Makruh (déconseillé) de caresser (un membre de l’autre sexe) et de penser à (des choses sensuelles) si on est sûr | habituellement de ne pas émettre la décharge de liquide pré séminal ; autrement, ces deux actes sont illicites.


    219 Et ils ont déconseillé de goûter les substances, comme d’un plat qu’on cuisine, et les paroles inutiles. | Être prit de vomissements ou avaler des mouches/moucherons par erreur est pardonné –


    220 De même que la poussière du travailleur (par exemple, le charpentier) ou celle de la route. (En outre est pardonné d’) utiliser un cure dent en bois | qui est sec, de même que se réveiller dans un état d’impureté rituelle majeure (à la suite d'une pénétration avant l'aube ou d'une éjaculation avec plaisir).


    221 Et une seule intention est suffisante pour les jeûnes qui doivent être observés plusieurs jours successifs | (mais une nouvelle intention doit être faite) si un quelconque facteur préventif (par exemple, maladie ou menstruation) rompt la succession du jeûne.


    222 Il est mandub (recommandé) de hâter la rupture du jeûne (après le coucher du soleil) et le lever (des restrictions). | De la même façon, c'est mandub de retarder le repas, avant l'aube, la nuit (par exemple aux vingt dernières minutes avant l'aube).


    223 Quiconque casse un wajib du jeûne doit le rattraper et doit ajouter | une expiation si il a été cassé intentionnellement pendant les jours de Ramadan.


    224 (On expie, si on rompt intentionnellement le jeûne) en mangeant ou en buvant depuis la bouche, ou en atteignant l'éjaculation/l’orgasme | même si elle est atteinte par des fantasmes, ou en abandonnant ce sur quoi le jeûne est construit (c.-à-d. l'intention)


    225 Sans que cela soit à cause d’une supposition erronée. Mais, il est permis (de rompre le jeûne) | en raison de la crainte d'encourir un mal ou quand on est en voyage à une distance qui permet le raccourcissement des prières – cela signifie que cela est autorisé.


    226 Rompre intentionnellement un jeûne mandub sans excuse | est Haram (illicite), donc qu’une personne qui fait cela le rattrape. Mais la rupture d'un jeûne mandub dans d'autres circonstances (avec une excuse valable ou par oubli) ne rend pas nécessaire son rattrapage. (En outre, les jeûnes mandub cassés par oubli demeurent valides.)


    227 Expiez en jeûnant deux mois lunaires consécutivement ou | en libérant un esclave qui a été embellit par l'Islam (c.-à-d. un esclave musulman).


    228 Et ils ont préféré que la personne expie en alimentant soixante personnes pauvres | un mudd (environ 0,5 litres) pour chaque pauvre, d'un aliment de base commun et trouvé abondamment (dans la région où l’on se trouve)
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut

    si je peux vous conseiller un livvre pour le mois
    la perle precieuse
    de l imam el ghazali
    sur l aspect spirituel du jeune

    http://www.lesdeuxoceans.fr/detail.asp?titre=95

    si quelqu un kle trouve en pdf cest encore mieux
    merci miange....lol
    salam
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de miange-midemon
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    dans les contes
    Messages
    2 071

    Par défaut

    Citation Envoyé par ahmeddamien Voir le message
    si je peux vous conseiller un livvre pour le mois
    la perle precieuse
    de l imam el ghazali
    sur l aspect spirituel du jeune

    http://www.lesdeuxoceans.fr/detail.asp?titre=95

    si quelqu un kle trouve en pdf cest encore mieux
    merci miange....lol
    salam
    tu commence vraiment à me connaitre toi et oui ma curiosité va faire que je vais me mettre a chercher le pdf
    en tous cas merci pour toutes ces infos ya shikh ahmed, je sens que tu vas nous gater pendant ce mois sacré
    connaitre les autres, c'est sagesse. Se connaitre soi-même c'est sagesse supérieur. Imposer sa supériorité aux autres, c'est force.se l'imposer à soi-même c'est force supérieur.

    LAO-Tseu

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut extrait de ghazali sur le jeune

    *
    Les aspects spirituels du jeûne du mois de Ramadan d’après l’Ihyâ’ de Ghazâlî

    0 Commentaires Commentaires
    Pourquoi s’interroger sur les aspects spirituels du jeûne ? Que faut-il entendre par ‘‘spirituel’’ s’agissant d’une pratique consistant en une ‘‘simple’’ abstention de nourriture, de boisson et de relation sexuelle, du lever du soleil à son coucher ?

    Du fait de la simplicité apparente du jeûne, ses aspects spirituels risquent de passer au second plan, voire d’être complètement occultés. C’est la raison pour laquelle Abû Hâmid al-Ghazâlî (m. 1111) décide de consacrer la majeure partie de son exposé sur le jeûne aux aspects spirituels de cette pratique, laquelle est, on le sait, un des cinq piliers de l’Islam.
    Cet exposé constitue le cinquième des quarante chapitres de l’immense œuvre maîtresse de Ghazâlî : Ihyâ’ ‘ulûm al-Dîn, La Revivification des sciences de la religion. Comme c’est souvent le cas dans l’Ihyâ’, Ghazâlî emprunte beaucoup d’éléments – qu’il développe et enrichit considérablement – à Abû Tâlib al-Makkî (m. 996) dans son Qût al-Qulûb[1] (La Nourriture des cœurs).

    Ghazâlî a choisi d’intituler ce chapitre Kitâb asrâr al-çawm : Le Livre des aspects spirituels du jeûne[2]. Il est composé d’une introduction et de trois sections :
    - Les obligations (wâjibât) et les actions extérieures recommandées (sunan zâhira) lors du jeûne. Les circonstances qui l’invalident.
    - Les aspects spirituels du jeûne et ses conditions intérieures.
    - Les jeûnes surérogatoires (tatawwu‘ fî l-çiyâm).

    Un des fondements que l’on retrouve dans toutes les analyses de Ghazâlî est l’existence de nombreux degrés de profondeur dans la foi et dans tout acte d’adoration. Ces différents degrés peuvent se regrouper en trois catégories fondamentales, et concernant le jeûne, Ghazâlî expose les distinctions suivantes : « Sache qu’il existe trois types de jeûne : Le jeûne du commun (çawm al-‘umûm), le jeûne de l’élite (çawm al-khuçûç) et le jeûne de l’élite de l’élite (çawm khuçûç al-khuçûç). Le jeûne du commun est caractérisé par l’abstention de se livrer aux désirs du ventre et du sexe. [En plus de cela], le jeûne de l’élite consiste à préserver du péché l’ouïe, la vue, la langue, les mains, les pieds et tous les organes d’action (jawârih). [Outre tout cela], le jeûne de l’élite de l’élite consiste pour le cœur à s’abstenir des préoccupations mondaines et de toutes pensées vaines, de manière à être entièrement tourné vers Dieu le Très-Haut…
    Ainsi, pour les maîtres versés dans la science des cœurs (arbâb al-qulûb), se faire du souci, pendant le jeûne, pour la nourriture avec laquelle on rompra le jeûne est une faute grave car cette attitude indique un manque de confiance dans la faveur de Dieu, et une faiblesse dans la certitude concernant la subsistance (rizq) qu’Il octroie. Telle est l’excellence des prophètes, des véridiques (çiddîqîn) et des rapprochés (muqarrabîn). Il serait superflu d’en parler longuement car, en réalité, ce qui importe ici c’est l’effort de réalisation par la pratique. Cet effort consiste à tourner son aspiration intérieure vers Dieu et prendre du recul face à tout ce qui n’est pas Lui. Il s’agit donc de réaliser le sens du verset : « Dis : Allah, puis laisse-les à leurs vains discours[3]. »[4]

    Le titre de ce chapitre, par son emploi du mot asrâr (terme dont le sens premier signifie ‘‘secrets’’), met d’emblée l’accent sur ce qui échappe inévitablement à une pratique superficielle du jeûne. A ce sujet, un des hadiths dont la portée est fondamentale pour Ghazâlî est le suivant : « Combien de jeûneurs ne reçoivent de leur jeûne que la faim et la soif ! »[5]
    Ce hadith montre bien que l’observance des conditions extérieures du jeûne, bien que nécessaire, est loin d’être suffisante pour en faire un acte ayant une véritable portée spirituelle. Dès l’introduction, le premier élément que Ghazâlî souligne est la place qu’occupe le jeûne dans la foi : comparant deux hadiths, il en arrive à la conclusion que le jeûne constitue le quart de la foi. Ces deux hadiths sont les suivants :

    « Le jeûne est la moitié de la patience. »[6] et « La patience est la moitié de la foi. »[7]

    Dès lors, Ghazâlî entreprend d’expliciter comment le jeûne peut ‘‘nourrir’’ la foi et en être un élément indispensable. Il y a, selon lui, deux raisons à cela : Premièrement, le jeûne est d’une part abandon et abstention et d’autre part il est purement intérieur et ne se manifeste pas par une action extérieure, comme c’est le cas des mouvements de la prière ou des actes rituels du pèlerinage par exemple.

    En ce sens, le jeûne est un acte d’adoration qui, en principe, ne laisse rien transparaitre de lui-même : il pousse ainsi à l’absence d’ostentation et à la sincérité. La seconde raison est liée au fait que le jeûne ferme les accès de Satan au cœur de l’homme. Ghazâlî souligne que ces accès sont les désirs concupiscents (chahawât) lesquels se renforcent par la nourriture et la boisson. Il cite à ce propos ce hadith : « En vérité, Satan circule dans le corps du fils d’Adam comme circule le sang : dès lors, amoindrissez son flot par la faim. »[8]

    Pour Ghazâlî, c’est parce que l’homme donne la primauté au corps au détriment de l’esprit, qu’il devient la proie des forces diaboliques. Le bon équilibre consistera alors à ‘‘dompter’’ les énergies corporelles par le jeûne afin que l’esprit retrouve la place première qui doit être la sienne. Toutefois, cela n’est réalisable que si le jeûne est accompli avec le comportement et les attitudes intérieures qui conviennent. Quels sont ce comportement et ces attitudes ?

    Puisque, comme nous l’avons vu, l’on ne saurait dire que peu de choses du jeûne de l’élite de l’élite, et qu’il ne concerne que les plus proches de Dieu, Ghazâlî va développer son exposé sur le jeûne de l’élite, et les attitudes qui le concernent. Ce jeûne, qui est celui des vertueux (çâlihîn), comporte six attitudes essentielles :

    - Préserver le regard de tout ce qui est blâmable et réprouvé, et de tout ce qui préoccupe le cœur et le distrait du souvenir de Dieu (dhikr Allah). De fait, le regard est une porte privilégiée menant au cœur et cela est valable pour le bien comme pour le mal. A ce sujet, Ghazâlî cite ce hadith : « Le regard concupiscent est une des flèches empoisonnées du diable. A celui qui préserve son regard parce qu’il Le craint, Dieu accorde une foi dont il goûtera la douceur dans son cœur. »[9]

    - Retenir sa langue du bavardage, du mensonge, de la calomnie, des propos indécents, des insultes, de la dispute et de la polémique. Les méfaits de la langue auxquels Ghazâlî consacre un chapitre entier de l’Ihyâ’[10]sont particulièrement mal venus de la part d’un jeûneur. C’est pourquoi il cite ce hadith : « En vérité, le jeûne est une protection. Quand l’un de vous jeûne, qu’il ne tienne pas de propos indécents et qu’il ne vocifère pas. Et si quelqu’un l’agresse ou bien l’injurie, qu’il réponde : je jeûne, je jeûne ! »[11]

    - Ne pas écouter ce qui est réprouvé car ce qu’il est interdit de dire, il est aussi interdit de l’écouter. Ghazâlî appuie alors son propos par ce verset : « Ceux qui écoutent attentivement le mensonge sont des mangeurs impénitents de biens illégitimes. »[12]

    - Préserver tous les autres organes de tout péché, et ne manger que des aliments licites

    - Se maîtriser lors de la rupture du jeûne le soir venu et manger sans excès. Ghazâlî considère que la modération (taqlîl) est un aspect important du jeûne.

    - Ainsi, il ne faut pas manger jusqu’à être rassasié. Ghazâlî cite une sagesse (laquelle dérive elle-même d’un hadith cité par Tirmidhî) : « Il n’est pas de récipient plus détesté par Dieu qu’un ventre rempli. » Il ajoute même : « Quiconque met entre son cœur et sa poitrine un ‘‘sac’’ plein de nourriture restera voilé aux réalités spirituelles. »

    - Il faut ressentir, après la rupture du jeûne, crainte et espoir dans le cœur devant l’incertitude de savoir su Dieu agréera ou non ce jeûne. Comme souvent, Ghazâlî cite des dires des salaf[13](premières générations de l’Islam) pour souligner que la spiritualité qu’il souhaite transmettre a ses racines dans leurs pratiques : « Un homme dit à al-Ahnaf ibn Qays : ‘‘Tu es bien vieux et le jeûne t’affaiblit !’’ Celui-ci répondit : ‘‘Je me dispose à l’accomplir en vue d’un long voyage ! Et faire preuve de patience dans l’obéissance due à Dieu m’est plus facile que de devoir supporter Son châtiment. »


    Ghazâlî termine son chapitre par une réflexion sur la valeur d’un jeûne qui ne serait qu’une abstention que nourriture, de boisson et de relation sexuelle, en négligeant toutes les attitudes qu’il a évoquées : « Sache que les docteurs de la Loi extérieure (fuqahâ’ al-zâhir) établissent les conditions extérieures légales. Ils se basent alors sur des arguments moins profonds que ceux que nous venons de présenter pour établir les modalités intérieures du jeûne, en particulier lorsque nous avons exposé les méfaits de la médisance et des péchés de ce genre. Ainsi, les docteurs de la Loi extérieure ne traitent que de ce qui est à la portée de l’immense majorité des gens parmi lesquels se trouvent un bon nombre de négligents adonnés à ce bas-monde et subjugué par lui. Pour leur part, les savants spirituels (‘ulamâ’ al-âkhira) comprennent par ‘‘validité du jeûne’’ son acception par Dieu (al-qabûl), cette acceptation étant l’objectif spirituel du jeûneur.

    Ces savants comprennent que l’objectif spirituel (al-maqçûd) du jeûne est de se caractériser par certains Attributs de Dieu, tel que celui de çamadiyya ou de Soutien universel et indépendant, et de se rapprocher de la nature de l’ange en rompant avec les désirs corporels dans la mesure du possible. […] De fait, lorsque l’homme devient esclave des désirs corporels, son comportement devient animal et il rejoint la masse des bêtes. Mais en domptant ses désirs, il peut s’élever au degré le plus haut des êtres exaltés et atteindre ainsi l’excellence des anges. »[14]

    La conclusion par laquelle Ghazâlî termine cet exposé est une ouverture vers le sens profond des actes d’adoration. Comme il le souligne à plusieurs reprises, Ghazâlî a pleinement conscience que parmi ses lecteurs potentiels, une bonne partie n’est pas prête à accepter l’idée que la profondeur de l’Islam leur échappe, et que pour remédier à cela, il faille suivre et réaliser un cheminement spirituel.

    Cependant, il tient à mettre le lecteur face à ses responsabilités et conclut donc sur le rappel d’un des fondements les plus importants de toute démarche spirituelle : « Il apparaît clairement que toute œuvre d’adoration (‘ibâda) a un aspect extérieur et un sens intérieur, une écorce (qichr) et un noyau (lubb). L’écorce comporte des enveloppes [plus ou moins rapprochées du noyau]. Chacune de ses enveloppes est constituée de différents degrés (tabaqât). Tu as donc le choix maintenant de t’en tenir à l’écorce en négligeant le noyau ou de t’élancer vers l’Assemblée des maîtres doués d’intelligence pénétrante (arbâb al-albâb). »[15]

    [1] Ed. Dâr Çâdir, Beyrouth, 1306 h., vol. II, p. 113-114.

    [2] Il existe une excellente traduction de ce texte réalisée par Maurice Gloton et parue sous le titre : Les Secrets du jeûne en Islam, éd. Albouraq, 2001.

    [3] Coran : 7, 91.

    [4] Ihyâ’, I,p. 235. trad. fr. : p. 129-130.

    [5] Rapporté par Abû Hurayra, cité par Ibn Mâjah.

    [6] Rapporté par Abû Hurayra, cité par Tirmidhî.

    [7] Rapporté par Ibn Mas‘ûd, cité par Abû Nu‘aym.

    [8] Rapporté par Safiyya, cité par Bukhârî et Muslim.

    [9] Rapporté par Hudhayfa, cité par Hâkim.

    [10] Ch. 24. Il en existe en traduction française : Les Dégâts des mots, éd. Iqra.

    [11] Rapporté par Abû Hurayra, cité par Bukhârî et Muslim.

    [12] Coran : 5, 42.

    [13] Il en fait, bien sûr, un usage très différent des salafis actuels qui prétendent aussi avoir pour modèles les salaf.

    [14] Ihyâ’, I, p. 237. trad. fr. : 137-138.

    [15] Ihyâ’, I, p.237. trad. fr. : p. 142.

    Tayeb Chouiref
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    salam vous deux

    en lisant le titre, je me disais mais il est question de quel jeune?
    ce n'est qu'aprés que j'ai compris qu'il était plutot question de jeûne..

    merci cheikh Ahmed, tes cours joueront le jeu de halaqates...
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    salam vous deux

    en lisant le titre, je me disais mais il est question de quel jeune?
    ce n'est qu'aprés que j'ai compris qu'il était plutot question de jeûne..

    merci cheikh Ahmed, tes cours joueront le jeu de halaqates...
    tout ca pour des compliments
    salam gre mais quand on te lit qu est ce que tu fais jeune
    tu dois l etre certainement dans la vie
    je t imagine jeuuune lol
    t aime bien m embeter
    la miss
    moi aussi
    lol
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Citation Envoyé par ahmeddamien Voir le message
    tout ca pour des compliments
    salam gre mais quand on te lit qu est ce que tu fais jeune
    tu dois l etre certainement dans la vie
    je t imagine jeuuune lol
    t aime bien m embeter
    la miss
    moi aussi
    lol
    et comment que je suis jeuuuune
    on est fait pour ... s'embêter mutuellement kho
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  8. #8
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut

    Eh oui
    une destinee....
    Shira gre et si ahmed
    quel nom
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Citation Envoyé par ahmeddamien Voir le message
    si je peux vous conseiller un livvre pour le mois
    la perle precieuse
    de l imam el ghazali
    sur l aspect spirituel du jeune

    http://www.lesdeuxoceans.fr/detail.asp?titre=95

    si quelqu un kle trouve en pdf cest encore mieux
    merci miange....lol
    salam
    salam,
    je pense que tu pourras trouver le livre 'la perle precieuse' dans ce lien (en français et en anglais)

    www.ghazali.org/site/pseudo.htm
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  10. #10
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut salam

    merci gre pour le lien
    comment se passe le mois de ramadhan pout toi
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

Discussions similaires

  1. Bouteflika quand il était jeune
    Par Sabrina dans le forum Le Café
    Réponses: 7
    Dernier message: 26/06/2010, 02h26
  2. Problème de cohabitation entre Bouteflika et les généraux !
    Par miange-midemon dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 10
    Dernier message: 06/02/2010, 17h44
  3. Le jeûne de Achoura
    Par khadija dans le forum Islam : Questions et Réponses
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/12/2009, 11h39
  4. Renseignements généraux : Scandales et tuyaux crevés
    Par kredence dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/12/2008, 03h21
  5. Réponses: 5
    Dernier message: 16/11/2008, 02h06

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •