Page 1 sur 7 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 67

Discussion: fatwas...

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut fatwas...

    salam,

    je voudrais lancer une discussion sur les fatwas qu'on lit, qu'on entend chez nous.

    Les cheikhs sollicités pour ça sur les ondes de nos radios, à la télé ou dans nos journaux donnent des fois, du moins à mon humble vais, des fatwas "illogiques" et dures.

    je prends un exemple, la situation suivante: supposons que le mois de ramadan soit passé et qu'on ait, pour des raisons quelconques, des dettes de jeûne (et non de jeu ). Au mois de Chewal qui suit juste aprés, il est recommandé comme nafila, pour celui qui veut et peut, de jeûner 6 jours (essabrynes).
    La dette, on a toute l'année pour la rembourser, les jous qu'un mois m^me si ce n'est pas obligatoire.
    Alors pourquoi nos cheiks insistent sur le fait que dans ce cas là, si une personne veut jeûner essabryne de Chewal, elle devrait d'abord s'acquitter de ses dettes aussi courtes ou longues soient elles.
    Le justificatif donné étant qu'on eput mourir avant le ramadan suivant, mais ma réponse est que si je meurs avant le ramadan suivant en ayant des dettes, ça ne serait pas grave vu que le délai de remboursement n'est pas écoulé.

    La fatwa donnée à mon vais décourage les gens pour essabryne, on se dit ben acquittons nous de nos dettes et puis c'est tout alors! et c'est dommage...

    Me suis fait comprendre?

    Qu'en pensez-vous? J'ai tort?
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de miange-midemon
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    dans les contes
    Messages
    2 071

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    salam,

    je voudrais lancer une discussion sur les fatwas qu'on lit, qu'on entend chez nous.

    Les cheikhs sollicités pour ça sur les ondes de nos radios, à la télé ou dans nos journaux donnent des fois, du moins à mon humble vais, des fatwas "illogiques" et dures.

    je prends un exemple, la situation suivante: supposons que le mois de ramadan soit passé et qu'on ait, pour des raisons quelconques, des dettes de jeûne (et non de jeu ). Au mois de Chewal qui suit juste aprés, il est recommandé comme nafila, pour celui qui veut et peut, de jeûner 6 jours (essabrynes).
    La dette, on a toute l'année pour la rembourser, les jous qu'un mois m^me si ce n'est pas obligatoire.
    Alors pourquoi nos cheiks insistent sur le fait que dans ce cas là, si une personne veut jeûner essabryne de Chewal, elle devrait d'abord s'acquitter de ses dettes aussi courtes ou longues soient elles.
    Le justificatif donné étant qu'on eput mourir avant le ramadan suivant, mais ma réponse est que si je meurs avant le ramadan suivant en ayant des dettes, ça ne serait pas grave vu que le délai de remboursement n'est pas écoulé.

    La fatwa donnée à mon vais décourage les gens pour essabryne, on se dit ben acquittons nous de nos dettes et puis c'est tout alors! et c'est dommage...

    Me suis fait comprendre?

    Qu'en pensez-vous? J'ai tort?
    salut gré, comment vas tu?

    j'adore ta phrase en gras

    non sérieux, j'ai la même vision que toi sur les fatawas, parfois en utilisant la logique, je trouve que ces fatawas et les amendements qui en découlent peuvent enduire en erreur les gens.
    au fond on peut faire tous et n'importe quoi au nom de la religion, ce qui est dangereux.
    connaitre les autres, c'est sagesse. Se connaitre soi-même c'est sagesse supérieur. Imposer sa supériorité aux autres, c'est force.se l'imposer à soi-même c'est force supérieur.

    LAO-Tseu

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    hello Malak,

    Je vais bien merci et toi khtiti?

    J'ai tjs pensé que les femmes devraient serieusement investirentrer le milieu des fouqahas, cheiks et ulemas. Elles ont uen meilleure vision, surtout en ce qui concrene les femmes, vu que la majorité des fatawas ont pour sujet favori les femmes
    va comprendre pourquoi.
    may be parce que la femme est considérée comme une naqissa 3aql et dyn?
    ...
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de psychedelic
    Date d'inscription
    juin 2010
    Messages
    735

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    salam,

    je voudrais lancer une discussion sur les fatwas qu'on lit, qu'on entend chez nous.

    Les cheikhs sollicités pour ça sur les ondes de nos radios, à la télé ou dans nos journaux donnent des fois, du moins à mon humble vais, des fatwas "illogiques" et dures.

    je prends un exemple, la situation suivante: supposons que le mois de ramadan soit passé et qu'on ait, pour des raisons quelconques, des dettes de jeûne (et non de jeu ). Au mois de Chewal qui suit juste aprés, il est recommandé comme nafila, pour celui qui veut et peut, de jeûner 6 jours (essabrynes).
    La dette, on a toute l'année pour la rembourser, les jous qu'un mois m^me si ce n'est pas obligatoire.
    Alors pourquoi nos cheiks insistent sur le fait que dans ce cas là, si une personne veut jeûner essabryne de Chewal, elle devrait d'abord s'acquitter de ses dettes aussi courtes ou longues soient elles.
    Le justificatif donné étant qu'on eput mourir avant le ramadan suivant, mais ma réponse est que si je meurs avant le ramadan suivant en ayant des dettes, ça ne serait pas grave vu que le délai de remboursement n'est pas écoulé.

    La fatwa donnée à mon vais décourage les gens pour essabryne, on se dit ben acquittons nous de nos dettes et puis c'est tout alors! et c'est dommage...

    Me suis fait comprendre?

    Qu'en pensez-vous? J'ai tort?
    HI gré
    pour le problème posé en haut par rapport au jours de jeunes à rattraper par rapport à la nafila, il est dit que el farida passe obligatoirement avant el nafila, donc les jours qu'on doit rattraper du ramadan sont une farida "un devoir" alors que les jours de chawal sont une nafila "souna" donc ici vient le fait de hiérarchisé nos actes et donner la primauté aux devoirs et obligations avant de passer à autre ....!!!
    wa allahou a3lam

    salam

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Citation Envoyé par psychedelic Voir le message
    HI gré
    pour le problème posé en haut par rapport au jours de jeunes à rattraper par rapport à la nafila, il est dit que el farida passe obligatoirement avant el nafila, donc les jours qu'on doit rattraper du ramadan sont une farida "un devoir" alors que les jours de chawal sont une nafila "souna" donc ici vient le fait de hiérarchisé nos actes et donner la primauté aux devoirs et obligations avant de passer à autre ....!!!
    wa allahou a3lam

    salam
    Hi Psy

    oui, j'ai lu/entendu cet argument aussi, sauf que dans ce cas cité, les délais de l'obligation et la nafila ne sont pas les mêmes, non?
    Je me répète: l'obligation on a 11 mois pour s'en acquitter et la nafila juste un mois.
    Je commence par la nafila pour le plaisir ou ce que tu veux d'autre et je prends mon temps pour les dettes.

    D'ailleurs, j'ai le droit de choisir les jours les plus courts de l'année pour rembourser.

    Dieu m'en donne ce droit, pourquoi les hommes m'en empecheraient? yassirou la tou3assirou
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de psychedelic
    Date d'inscription
    juin 2010
    Messages
    735

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    Hi Psy

    oui, j'ai lu/entendu cet argument aussi, sauf que dans ce cas cité, les délais de l'obligation et la nafila ne sont pas les mêmes, non?
    Je me répète: l'obligation on a 11 mois pour s'en acquitter et la nafila juste un mois.
    Je commence par la nafila pour le plaisir ou ce que tu veux d'autre et je prends mon temps pour les dettes.

    D'ailleurs, j'ai le droit de choisir les jours les plus courts de l'année pour rembourser.

    Dieu m'en donne ce droit, pourquoi les hommes m'en empecheraient? yassirou la tou3assirou
    oui j'ai bien saisi l'idée, mais imaginons que par malheur la chère gré décède ou lui arrive quoi que se soit et qu'il lui reste quelques jours de jeunes qu'elle devaient rendre, qu'elle pouvait rendre mais qu'elle aie d'abord fait passer la nafila avant le devoir

    aussi d'après quelques recherches le prophète dit « Qui jeûne Ramadan, puis le fait suivre de six jours du mois de Chawal est comme celui qui a jeûné toute l'année. »

    ici dans le recueil rapporté par muslim selon les savants musulmans la condition pour que l'acte soit entièrement récompensé est d'abord de jeuner tous les jours du mois de ramadan ensuite ceux de chawal pour que la personne soit entièrement récompensée, donc finir les jours perdus de ramadan et ensuite faire ceux de chawal ... wa alahou a3lam

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de miange-midemon
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    dans les contes
    Messages
    2 071

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    hello Malak,

    Je vais bien merci et toi khtiti?

    J'ai tjs pensé que les femmes devraient serieusement investirentrer le milieu des fouqahas, cheiks et ulemas. Elles ont uen meilleure vision, surtout en ce qui concrene les femmes, vu que la majorité des fatawas ont pour sujet favori les femmes
    va comprendre pourquoi.
    may be parce que la femme est considérée comme une naqissa 3aql et dyn?
    ...
    saha ftourek khtiti

    j'aimerai bien savoir si c'est permis aux femmes ou pas? et si c'est non pourquoi ?

    ta dernière phrase dit vrai, c'est ce qu'on pense dans le monde musulmans, il est claire que dans le coran il est dit " elrijalou 9awouamouna 3ala anissa", mais la religion n'a jamais évoquée le domaine; l'intelligence.
    et comme dirait psyché, wa Allahou a3lam:o
    connaitre les autres, c'est sagesse. Se connaitre soi-même c'est sagesse supérieur. Imposer sa supériorité aux autres, c'est force.se l'imposer à soi-même c'est force supérieur.

    LAO-Tseu

  8. #8
    Membre F.A.M. Avatar de psychedelic
    Date d'inscription
    juin 2010
    Messages
    735

    Par défaut

    saha ftorkom ...

    en lisant vos postes "gré et midemon " je me suis arrêté sur un article que j'ai lu l'autre jour sur le journal le soir d'algerie écrit par l'un des chroniqueurs que j'apprécie énormément dans le monde de la presse l'article en question touche de prés au questionnement et remarques que vous soulevez en se qui concerne le rôle de la femme dans la société musulmane et quelques fatwa d'ici et là à son encontre

    Par Hassane Zerrouky
    Mois sacré ou pas, les groupes islamistes continuent leur djihad contre ceux qui ne partagent pas leur projet politique si toutefois ils en ont un. Mardi en Irak, un attentat kamikaze a tué plus de 60 jeunes devant un centre de recrutement de l’armée irakienne, ce qui porte le nombre de civils tués dans des attentats perpétrés par des groupes islamistes depuis le début de l’année à 683 morts et plus d’un millier de blessés.
    Si c’est beaucoup moins qu’en 2006-2007 au plus fort des massacres interconfessionnels (sunnites/chiites) qui avaient fait plus de 50 000 morts, ce sont toujours des morts de trop. Ces attaques terroristes interviennent pourtant en plein retrait des forces américaines. Fin septembre, il ne restera que 50 000 soldats américains en Irak avant un retrait définitif prévu fin 2011. D’ici là, rien ne permet de penser que l’Irak, sorti exsangue d’une occupation qui aura duré plus de huit ans, sera en mesure de se relever. Ils laisseront un pays au bord d’une implosion ethnicoconfessionnelle que Washington a ravivée et exacerbée —elles existaient déjà sous la dictature de Saddam — pour les besoins de sa stratégie dite de «guerre contre le terrorisme». Et de ce fait, il faudra un miracle pour que les différentes parties irakiennes puissent surmonter leurs divisions afin de préserver l’unité géo-politique du pays. C’est bien l’Irak en tant que nation et pays qui est en jeu dans les années à venir. Pression islamiste toujours, au Pakistan et en Indonésie. Dans le premier pays, incurie de l’Etat pakistanais aidant, avec un chef d’Etat, Asif Ali Zardari, qui a préféré ne pas interrompre sa visite à l’étranger alors que son pays faisait face à la pire catastrophe naturelle de son histoire, les groupes islamistes ne se sont pas fait prier pour aider les millions de sinistrés et leur porter la bonne parole. Principales causes du déluge selon les barbus, les femmes et la non-observance de la loi divine par la population, non le réchauffement climatique. En Indonésie, dans l’Etat autonome d’Aceh au nord de l’île de Sumatra, le GAM (Mouvement pour un Aceh libre, islamiste) fait régner l’ordre islamiste. Des femmes sont flagellées publiquement pour non port du foulard islamique ou pour avoir parlé à un homme. Ils expliquent aux habitants que si le tsunami a frappé Aceh (190 000 morts) c’est à cause «des femmes qui ne recouvrent pas leur intimité» ! Simple mais efficace argumentation pour convaincre celles qui hésitent – il n’y en a plus beaucoup – à porter le hidjab : la bastonnade ! La faute aux femmes ? Un air connu et entendu chez nous. Rappelez-vous le tremblement de terre de Boumerdès en 2003 ! Au lieu d’expliquer que l’Algérie se situe sur une zone sismique et qu’elle ne sera jamais à l’abri de secousses telluriques – il s’en produit régulièrement chaque jour – rien ne vaut un détour religieux. Ainsi faisant donc fi des explications scientifiques — c’est à se demander pourquoi l’Etat dépense de l’argent pour former des sismologues et construire des immeubles avec des normes parasismiques – le discours religieux, largement répercuté par les médias lourds et tout un réseau de mosquées, a expliqué aux croyants que le tremblement de terre était une punition divine : c’est parce que des femmes ne portent pas le hidjab et que des gens boivent de l’alcool que Dieu a sévi ! Sauf – et là je n’invente rien – que ces religieux ont fait le silence sur le fait que des mosquées de Zemmouri et d’ailleurs, dont beaucoup dirigées par des imams salafistes, se sont effondrées comme des châteaux de sable ! C’est encore au nom de Dieu et de son prophète que des salafistes sont en train d’expliquer que la corruption est licite pour faciliter le commerce entre deux pays musulmans, allusion à l’Algérie et au Maroc dont la frontière terrestre empêche la circulation des marchandises. Allons donc ! Et c’est aussi au nom de Dieu que l’on n’interdira pas le hidjab dans les hôpitaux, que les pouvoirs publics ont reculé sur des questions telles que le port de la barbe et du voile sur les photos destinées au passeport biométrique. Mais arrêtons là ce tour d’horizon et bon Ramadan !
    H. Z.

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    salam,

    je voudrais lancer une discussion sur les fatwas qu'on lit, qu'on entend chez nous.

    Les cheikhs sollicités pour ça sur les ondes de nos radios, à la télé ou dans nos journaux donnent des fois, du moins à mon humble vais, des fatwas "illogiques" et dures.

    je prends un exemple, la situation suivante: supposons que le mois de ramadan soit passé et qu'on ait, pour des raisons quelconques, des dettes de jeûne (et non de jeu ). Au mois de Chewal qui suit juste aprés, il est recommandé comme nafila, pour celui qui veut et peut, de jeûner 6 jours (essabrynes).
    La dette, on a toute l'année pour la rembourser, les jous qu'un mois m^me si ce n'est pas obligatoire.
    Alors pourquoi nos cheiks insistent sur le fait que dans ce cas là, si une personne veut jeûner essabryne de Chewal, elle devrait d'abord s'acquitter de ses dettes aussi courtes ou longues soient elles.
    Le justificatif donné étant qu'on eput mourir avant le ramadan suivant, mais ma réponse est que si je meurs avant le ramadan suivant en ayant des dettes, ça ne serait pas grave vu que le délai de remboursement n'est pas écoulé.

    La fatwa donnée à mon vais décourage les gens pour essabryne, on se dit ben acquittons nous de nos dettes et puis c'est tout alors! et c'est dommage...

    Me suis fait comprendre?

    Qu'en pensez-vous? J'ai tort?
    salam gre
    comment va
    mon humble avis si tu me dois de l argent
    je trouve plus normal que tu me rembourses avant de faire la zakat ailleurs
    le fard avant la sunnah comme dit psy
    ma salam
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

  10. #10
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Salam,
    êtes vous d'accord que le délai de remboursement est UN AN?êtes vous d'accord quechawal c un mois srur 12?
    Si Dieu me rappelle à lu avant le prochain ramadhan, serait ce dema faute?
    et si je ne meurs pas mais deviens dsl'incapacité de jeûner Dieu est assez miserecordieux pour prévoir un pla B qui est valable avec ou sans nafila.
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •