Affichage des résultats 1 à 1 sur 1

Discussion: Notre mot à dire

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de baudelaire87
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    317

    Par défaut Notre mot à dire

    Notre mot à dire

    On est sur le point de jeter les béquilles du raisonnement

    la vie ici est devenue impossible, les jeunes se sentent hais, repoussés par leur propre bercail, on leur dit chaque jour qu'on n'a pas envie de vous voir, que vous êtes la tache qui éclabousse ce pays, on nous dit que nous sommes indésirables, que notre présence n'est pas légale et légitime.
    Les assassins des rêves n'ont aucun scrupule à nous dire que notre vie ne vaut rien, que nous avons toujours tort, que nous ne connaissons pas la valeur de la vie, oubliant que l'ardeur de cette jeunesse est capable de faire des miracles et d'ouvrir les portes cachées ou qu'ils cachent volontairement. Que faire quand on se sent étranger dans notre propre pays? Là où on est né, préférant être en exil que d'être chez soi, comment être ou vivre en paix lorsqu'on sent qu'on est maudits à chaque lever du soleil et son coucher?
    On se perd alors, on cherche sans intérêt un chemin qui est susceptible de nous mener à notre fin, on ne s'intéresse à rien, le rêve pour nous devient une risée tellement on avait des rêves, des rêves qu'on a oubliés, qu'on en rit follement, on se rend compte tout d'un coup qu'on était ridicule et qu'on perdait notre temps juste parce qu'on rêvait.
    Appeler notre milieu l'assassin des rêves ne vient pas d'un état d'âme d'une personne qui parle à tort et à travers, ne vient pas d'un délire ou d'une folie, mais bien d'une situation vécue tous les jours, avec l'amertume qu'on trouve dans chaque pas qu'on fait, il suffit de regarder les visages des jeunes, nos visages pour comprendre aussitôt que le malheur y habite et s'installe avec raison, que notre regard est accusateur, saccageur, un regard tellement expressif qu'il ne dit rien, a besoin d'être compris par des gens et un milieu lui-même incompréhensible. On est pas pessimiste, seulement réaliste, voulant faire entendre notre cri, dire même avec l'impuissance de notre état que nous sommes là, que notre place est effacée ou n'a pas existé du tout dès le début comme on essaie de nous faire croire.
    Je crois qu'il faudrait insérer un décret dans la constitution de chaque pays pour respecter les jeunes, leurs rêves, leurs choix, les jeunes, nous, on ne cherche pas le bonheur, on croit à son absence, à son impossibilité, on sait profondément qu'on n'a que le droit de l'espérer, jamais de l'avoir, on demande juste que le rêve soit respecté juridiquement, doit jouir d'une vie, protégé d'être assassiné comme on le voit chaque jour, un décret qui dit qu'en assassinant les rêves, on détruit toute une jeunesse qui est l'avenir d'un pays et son long souffle. On a pas une propension à la paresse, mais c'est dans cet état-là qu'on veut nous mettre, on a envie de nous jeter dans un abime et puis dire qu'on n'est pas capable, qu'on ne mérite pas d'être traité comme tous les jeunes, on a la bizarre impression d'être refusé par tout, n'ayant pas peur d'être dans la mauvaise place, mais de n'avoir pas de place du tout, de ne pouvoir plus laisser nos empreintes, de n'être que le simulacre d'une jeunesse.
    Je crois aussi que le temps est venu pour qu'on crée des associations qui défendent les rêves et les protègent de tous ces dangers qui les entourent. Il est temps de faire des ponts entre nous et la réalité, un pont qui nous rend la confiance, pas celle qu'on a perdue, mais qu'on n'a jamais connue de notre vie, il est temps de dire qu'on en a assez de l'hasard qui est devenu le protagoniste dans notre vie, qui nous accompagne partout, il est temps de relever le défi contre je ne sais quoi, car on a tellement d'obstacles, tellement d'ennemis qu'on ne sait plus contre qui faut-il lutter et tenir tête.
    Je ne dis pas qu'on refuse notre sort, mais on ne le veut plus quand on sait qu'il n'est pas le notre, qu'on veut nous le coller et nous faire croire qu'il est le notre, on a juste envie de dire qu'on existe et qu'on ne permet à personne de faire de notre vie un jeu politique ou quoi que ce soit, on a envie de dire que notre colère est plus forte que notre jeune âge, que si on se révolte, on ne laisse rien dans notre chemin, qu'on charriera tout, que quand la jeunesse meurt, les fantômes sortent et disent leur dernier mot.
    Dernière modification par baudelaire87 ; 17/11/2010 à 20h34.
    Ce n'est que par manque d'esprit qu'on ne va pas jusqu'au bout dans la souffrance.....

Discussions similaires

  1. Et dire qu'on est en RAMADHAN
    Par stress dans le forum Le Café
    Réponses: 10
    Dernier message: 02/01/2011, 23h24
  2. nouvelle!!!!!! si on peut dire.
    Par miange-midemon dans le forum Communauté Algérie Monde
    Réponses: 40
    Dernier message: 03/02/2010, 22h16
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 22/11/2009, 18h02
  4. Dire Straits-Down To The Waterline
    Par kredence dans le forum Musique & Cinéma
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/11/2008, 21h39
  5. Patriote veut dire...chiyatte?
    Par AL-OUALI dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/10/2008, 21h57

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •