Affichage des rsultats 1 4 sur 4

Discussion: La prcarit gagne de larges pans de la socit

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    2 696

    Angry La prcarit gagne de larges pans de la socit

    A l'origine, le dsquilibre rgional et l'exode rural

    Le Temps d'Algrie, 06 septembre 2010

    Dans les milieux syndicaux, la conviction partage est que le salaire minimal devrait tourner autour de 30 000 DA, et cette somme serait tout juste suffisante pour faire vivre correctement une famille algrienne moyenne. En de de ce revenu, il est difficile de faire face aux dpenses quotidiennes du foyer.

    Qu'en est-il alors de ces nombreuses personnes dmunies, au chmage ou vivant les affres du sous-dveloppement chronique des campagnes et des rgions dshrites de l'intrieur du pays ? Et quelles solutions faut-il mettre en uvre pour prtendre y remdier ? Essentiellement, la prcarit se remarque dans les zones rurales, les rgions montagneuses et steppiques, les contres recules du sud, la priphrie des grandes villes et, paradoxalement, sur une grande tendue de la bande littorale.

    Aucune rgion n'est donc pargne par ce phnomne qu'on attribue d'abord aux squelles de la colonisation, l'effondrement des recettes ptrolires en 1986, au dsinvestissement et, ensuite, la srie de mouvements d'exode provoqus ces deux dernires dcennies par le terrorisme islamiste.

    Les statistiques officielles font part du dplacement -volontaire ou forc- de plus de 5 millions de ruraux vers les villes depuis les annes 1980, voire davantage puisque l'Algrie a carrment chang de physionomie en matire de rpartition spatiale de la population.

    De moins de 30% au dbut de l'Indpendance, la proportion d'Algriens vivant dans les villes est actuellement estime plus de 70%. Les campagnes ne compteraient plus que 13 millions d'habitants, en majorit tablis dans des bourgs plus ou moins nantis en quipements sociaux et ducatifs de base, le reste s'agglutinant dans des villes compltement satures, mais o il est plus facile de vivre : eau courante, lectricit, proximit des structures sociales, scurit assure et davantage d'opportunits d'emploi.
    Emplois prcaires, revenus alatoires

    Provoqu la fois par la pauprisation des campagnes et la politique de terre brle pratique par le terrorisme islamiste, l'afflux massif de populations rurales vers les centres urbains est l'origine de la dgradation des conditions de vie dans de nombreuses villes.

    La pnurie de logements, la crise de l'emploi -et sa prcarisation- depuis la mise en faillite des entreprises du secteur public et la saturation des quipements sociaux compliquent une situation dj mal assume par les familles et les individus en difficults, entre autres les chmeurs, les handicaps, les vieilles personnes et les veuves dont les revenus sont des plus alatoires.

    Les chiffres, bien qu'ils ne refltent pas la ralit du terrain, montrent que la prcarit ne cesse de gagner de larges portions de la population. Pour la seule wilaya de Tizi Ouzou, on recense plus de 22 000 familles dmunies, et dans certaines communes,

    la proportion de familles pauvres serait suprieure 70%. Ailleurs, dans les villes du sud, l'exemple de In Salah, Inghar, Ideless, Tine Tarabine ou Bordj Badji Mokhtar, la majorit des populations ne doivent leur survie qu' l'action sociale de l'Etat.

    La situation est identique le long de la bande ctire l'est et l'ouest d'Alger o, plus on s'loigne des villes portuaires, plus la pauvret est prgnante.

    Le cas d'El Marsa, Dechria ou Oued Goussine, dans la wilaya de Chlef est difiant ce propos. En fait, les poches de pauvret sont visibles un peu partout travers le pays, y compris Alger o l'Etat fort faire avec la prolifration anarchique des bidonvilles, le squat et le dtournement des exploitations agricoles, devenues, au fil des ans, le rceptacle de toute la misre de l'hinterland algrois.
    Option sud

    Des solutions, il en existe qui consistent, notamment, poursuivre l'effort de construction nationale travers la rpartition quitable et quilibre des revenus ptroliers, et mettre en pratique les recommandations du Pnud en matire de dveloppement humain. Il s'agit, entre autres, de lutter contre la pauvret et l'exclusion sociale, d'amliorer les conditions de vie des populations ainsi que l'accs aux services sociaux en matire de sant et de protection sociale, d'ducation et de formation.

    Des actions qu'on ne peut dnier aux pouvoirs publics, qui consacrent chaque anne des budgets consquents pour cette finalit. Les dispositifs de lutte contre le chmage ainsi que l'accs l'emploi et la promotion des PME/PMI participe cette volont de rquilibrer les indicateurs sociaux pour assurer chaque algrien les conditions de sa promotion.

    Mais l'effort demeurera vain tant que l'Etat n'aura pas pris bras-le-corps le problme fondamental de l'Algrie : rsoudre au plus tt le dsquilibre rgional et prendre des mesures courageuses et innovantes pour mettre fin la mauvaise rpartition spatiale de la population. Autrement dit, se tourner vers l'Algrie profonde et commencer exploiter ds aujourd'hui son formidable potentiel.
    Par A. Lab

    Ces pauvres qu'on n'aimerait pas voir

    Paradoxale Algrie. Au moment o la consommation de biens de luxe explose, o les fortunes, bien ou mal acquises, s'talent dans l'ostentation la plus impudique, des dizaines de milliers d'Algriens luttent dsesprment pour la survie. Certains vivent quasi-exclusivement de l'aide sociale de l'Etat, d'autres d'expdients et de petits mtiers de la misre.

    Il en est mme qui arrivent sacrifier leur dignit humaine et celle de leur progniture, uniquement pour assurer leur pitance quotidienne. Pour faire face des dpenses que ne leur permettent plus leurs modestes revenus, des citoyens ont t jusqu' proposer un rein en change d'une poigne de devises trangres.

    Et ils sont lgion ceux qui se sacrifient pour des causes qui ne les concernent ni peu ni prou en contrepartie d'une compensation pcuniaire pour leur famille.

    Des scnes qui rappellent les tristes annes de l'occupation franaise ressurgissent, au grand tonnement d'une opinion qui dcouvre, ahurie, des Algriens qui mangent dans les poubelles, qui s'entretuent dans les dcharges publiques pour ramasser quelques objets de rebut et qu'ils sont de plus en plus nombreux loger dans l'indcence totale des bidonvilles,

    l'exigut des cits de recasement hrites de la colonisation, l'humidit des caves et la prcarit des btisses menaant ruine. Dans les zones rurales, le spectacle de ces processions de femmes dguenilles portant leur fardeau de bois de chauffage ne surprend plus, et l'on ne se rend mme plus compte de la prolifration inquitante des sans-emploi.

    Le Ramadhan 2010 a rvl au grand jour l'tat de dgradation avance des conditions de vie de milliers de citoyens algriens, victimes d'une pauprisation qui ne fait que s'aggraver au fil des ans. Le drame, c'est que les moyens existent de contrecarrer cette descente aux enfers,

    surtout que les caisses de l'Etat dbordent de ptrodollars et de projets faire plir d'envie les nations les mieux loties du globe. Si l'Etat algrien n'a jamais failli ses missions, il est se demander,

    ds lors, o partent les sommes faramineuses qu'il dbloque chaque exercice pour rendre l'espoir aux couches les plus vulnrables de la population ? Mauvaise destination, dtournements, gaspillage ou gabegie, les Algriens ont besoin de savoir.
    A. L.
    Si le peuple dcide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chane se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frre, si toi tu ne brles pas, si moi je ne brle pas, qui clairera la route ? Nazim Hikmet

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    2 696

    Par dfaut

    Dsormais le peuple est plac entre le marteau du pouvoir et l'enclume de l'islamisme?? Il lui reste peut tre la troisime voie : la lutte jusqu' l'puisement pour un Etat du peuple, un Etat social pour le peuple et pour tous les travailleurs dans lequel les richesses nationales soient soumises la proprit exclusive de l'Etat populaire et social!!!(???); un Etat dirig par les travailleurs et le peuple des dhrits et non pas un Etat au service de minorits nocoloniales et de "partis" vendus qui se couvrent sous des doctrines politiques populistes et dmagogiques ou sous le couvert de notre sacre religion de l'islam et qu'on essaye de dtourner pour des buts gostes : pour le pouvoir et la richesse (provenant des hydrocarbures)!!!
    Dernire modification par Jalal ; 09/09/2010 07h26.
    Si le peuple dcide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chane se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frre, si toi tu ne brles pas, si moi je ne brle pas, qui clairera la route ? Nazim Hikmet

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    3 390

    Par dfaut

    Dsormais le peuple est plac entre le marteau du pouvoir et l'enclume de l'islamisme
    ??? demande explications

  4. #4
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    2 696

    Par dfaut

    Citation Envoy par bel1000 Voir le message
    ??? demande explications
    A mon avis, le peuple doit lutter pour que les richesses nationales (ptrole, gaz, grandes entreprises nationales et trs importantes pour l'conomie soient proprit publique (et non prive) et que l'Etat soit control (ou dirig) par des assembles dmocratiques et populaires; Et aussi qu'une conomie tatique et cooprative devienne l'conomie principale du pays, et aussi que l'Etat devienne un Etat social et dmocratique dirig par la souverainet populaire et par les travailleurs. L'conomie capitaliste a rvl ses misres atroces et ses flaux antisociaux catastrophiques pour l'immense majorit du peuple, non seulement du peuple algrien mais pour tous les peuples du monde!!!
    Si le peuple dcide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chane se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frre, si toi tu ne brles pas, si moi je ne brle pas, qui clairera la route ? Nazim Hikmet

Discussions similaires

  1. Journaliste : un mtier otage de la prcarit
    Par Jalal dans le forum Actualit Algrie
    Rponses: 0
    Dernier message: 06/05/2010, 06h43
  2. Bakchich gagne son rfr contre Eric Besson
    Par kredence dans le forum Le Caf
    Rponses: 0
    Dernier message: 01/03/2010, 21h31
  3. Et si nous avions gagn le match?
    Par Sabrina dans le forum Tout le Sport
    Rponses: 1
    Dernier message: 17/11/2009, 16h26
  4. le drapeau algerien brul apres qu ils ont gagn
    Par romance dans le forum Tout le Sport
    Rponses: 0
    Dernier message: 15/11/2009, 12h30
  5. 2eme PANAF: Khalida Toumi gagne le pari
    Par kredence dans le forum Le Caf
    Rponses: 0
    Dernier message: 20/07/2009, 22h16

Rgles de messages

  • Vous ne pouvez pas crer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des rponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pices jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •