Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Zéro intimité pour les locataires

  1. #1
    Banned
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Messages
    908

    Par défaut Zéro intimité pour les locataires

    Des locataires espionnés par des caméras cachées dans leur chambre et leur douche.Lisez ce témoignage très chouette !

    A Anthy, un jeune couple a découvert dans son appartement des caméras installées en secret par le propriétaire : les occupants ont porté plainte.

    Témoignage.
    C'est une histoire que l'on veut bien croire quand on la découvre au cinéma, mais qui laisse pantois quand elle arrive près de chez soi. Pourtant les faits sont là : un couple ayant pris une location dans le village de Séchex, paisible hameau d'Anthy-sur-Léman, a découvert que des caméras avaient été installées à son insu par le propriétaire.
    Même la télé-réalité n'est pas allée aussi loin dans le voyeurisme et la violation de la vie privée - car c'est bien de cela qu'il s'agit, et après trois ans de vie sous tension les occupants des lieux ont choisi de porter plainte auprès de la police... avant de déménager pour s'installer ailleurs, hors du département. Aujourd'hui encore, ils préfèrent garder l'anonymat. C'est madame qui raconte.
    Quand avez-vous emménagé dans cet appartement ?
    « C'était il y a trois ans, suite à une annonce que nous avions trouvée sur un site internet. Nous cherchions à nous loger dans la région, pour des raisons professionnelles. Et dans cette annonce, le prix était très attractif : c'était un T1 bis d'une cinquantaine de mètres carrés, quasiment un T2, avec un jardin, moitié moins cher que les prix pratiqués dans la région, et avec l'eau et l'électricité comprises dans les charges ! » L'avez-vous visité ?
    « Oui, la visite s'est bien passée, mais nous avons remarqué des grilles dans les murs et demandé au propriétaire si c'était pour la ventilation. Il a répondu : "Oui, c'est pour la VMC". Vu le prix, nous étions intéressés et nous nous sommes dit que nous ne trouverions pas mieux. Le propriétaire a expliqué qu'il avait d'autres personnes qui souhaitaient louer son appartement ; mais le lendemain il nous rappelait pour nous dire que c'était bon. » Comment avez-vous découvert les caméras ?
    « C'était environ un mois après notre emménagement. Je me sentais épiée, observée, et la vapeur ne partait pas dans la salle de bains, comme si la ventilation ne fonctionnait pas. Alors je suis allée voir la grille... et j'ai trouvé la caméra. Nous avons fouillé le reste de la maison et nous en avons trouvé deux autres. C'étaient des webcams avec des câbles, reliées à l'ordinateur du propriétaire. La première était juste au-dessus de la douche, et les deux autres dans la chambre, avec un champ de vision croisé. » Qu'avez-vous ressenti en les trouvant ?
    « Une grosse panique ! On se serait cru dans un film. Nous nous sommes demandé ce qu'il fallait faire. Alors nous avons consulté une avocate à l'antenne de justice de Thonon, qui nous a conseillé d'aller directement porter plainte au commissariat. » Mais vous ne l'avez pas fait tout de suite... « Non, parce que si nous l'avions fait, il nous aurait fallu partir tout de suite, et à l'époque nous n'avions pas les moyens de retrouver aussitôt un logement. Alors nous avons attendu de trouver autre chose à louer ou à acheter. Mais nous sommes aussi allés voir le propriétaire... » Comment a-t-il réagi ?
    « Il devait bien savoir que nous avions débranché ses caméras, mais il a gardé un aplomb assez énorme, en faisant l'étonné, comme s'il ne savait rien. Plus tard il a changé de version, en nous disant qu'il les avait installées, mais qu'elles n'avaient jamais fonctionné. Une fois, il nous a même promis de venir les enlever... comme s'il ne savait pas que nous l'avions déjà fait. Ensuite il nous a expliqué qu'il avait eu des problèmes avec sa femme et que quand elle était venue vivre dans cet appartement, il avait posé les caméras pour la surveiller et voir si elle avait un amant. » Parce qu'elle n'était pas au courant ?
    « Non, et d'ailleurs, pour que lui nous laisse tranquille, nous faisions exprès d'aller parler souvent avec elle, pour maintenir la pression : s'il nous faisait des ennuis, parce qu'il avait hâte qu'on parte pour pouvoir prendre de nouveaux locataires, nous dirions tout à sa femme. » Comment avez-vous vécu ces trois ans ?
    « C'était très difficile. Nous avons tout changé dans l'appartement, bougé tous les meubles, posé des tentures devant les grilles, pour oublier. Mais c'est impossible. D'autant qu'il s'est réintroduit chez nous. Alors nous avons "piégé" l'appartement. » Comment ça ?
    « Quand nous nous absentions, nous tendions des fils de pêche en travers des portes : si les fils étaient cassés à notre retour, c'est qu'il était entré. Mais bien sûr, c'est impossible à prouver aujourd'hui. En tout cas, nous avons vécu trois ans sous cette pression, en vérifiant régulièrement la maison. » En avez-vous parlé autour de vous ?
    « Oui, à nos amis les plus proches - parce que ce genre de chose est trop lourd à garder pour soi. Et puis ça nous a permis d'en rire et de relâcher la pression par moments. A nos amis locataires, par exemple, nous disions : "Regardez bien chez vous, on ne sait jamais !" » Et vous avez finalement porté plainte... « Oui, quand nous avons fait le choix de repartir parce que nous ne trouvions pas de maison ici. Mon compagnon a demandé sa mutation, et j'ai moi-même trouvé autre chose ; et alors nous sommes allés au commissariat. Comme nous ne l'avions pas fait avant - parce que nous avions peur de sa réaction et qu'il s'en prenne à nous physiquement -, le propriétaire a toujours cru que nous ne porterions pas plainte. Et comme je l'ai déjà dit, nous n'avions pas les moyens de partir au début... mais on savait qu'il allait payer un jour : ça aide à tenir. » Avez-vous du nouveau pour l'enquête ?
    « La police doit être en train de faire des expertises, et notamment de vérifier s'il n'y a pas des images de nous sur l'Internet. Nous avons déjà cherché de notre côté, mais sans rien trouver, heureusement. » Et votre nouvelle vie ?
    « Nous attendons la réponse pour un nouvel appartement : une location, là aussi - mais cette fois, nous ferons attention de bien vérifier partout ! »

    Le Messager

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par défaut

    et ben ca alors on aura tout vu
    ma contribution est modique mais mon soutien est sincere


    laha rijaalouha wa nissaouha wachababiha, Notre pays est libre, indépendant,


    bismi allah bdit wa3la nâabi sallit :

    أرفت أبريقـي وترضيــت وربـي أعطــانـي ماتمنــيت

    Arfet abriki wa atwaddit ou rabbi aâtanni ma atmanit

    J'ai fais ma prière et le bon dieu m’a donné tout ce dont j’ai espéré

Discussions similaires

  1. Le Japon mécontent de Google Street View qui viole son intimité
    Par Toufik dans le forum Support Multimédia
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/05/2009, 16h13

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •