Ce texte date du dernier seisme qui avait frappé une partie de notre pays, c'est une rescapée qui l'avait envoyé à ses amis.
J'ai voulu le partager avec vous maintenant car des seismes peuvent nous arriver à tout moment dans notre vie et pas forcément dans le sens géologique du terme.

Bonne lecture


Cher(e)s ami(e)s,

Il parait qu’il y a un enfant dans chaque être humain, et c’est cet enfant qui est en moi qui voudrait s’adresser à vous…

Si j’avais été élève, j’aurais aimé m’exprimer sur le thème " vos sentiments après une catastrophe vécue "; je crois qu’ils devraient le faire dans nos écoles : les idées ne manqueront pas à nos pauvres chérubins et ça aurait été comme une cure pour eux…

Je voudrais marquer ce "lendemain" du séisme par ces mots adressés à des personnes que je chéris et qui me comprendront: Vous, mes cher(e)s ami(e)s, et ne m’en voulez pas si je manque d’imagination et de style, ce n’est que moi …

Je voudrais dire que je suis contente d’être encore parmi vous, d’être encore entourée de ma famille sans laquelle mon monde aurait été vide et instable…

Je voudrais dire que je me sens riche au as, aussi riche que les Rockfeller, car la vie, la famille et les amis n’ont pas de prix…

Je voudrais dire que les deux jours suivant la première secousse m’ont paru, longs, longs, longs…mais ils m’ont rappelé qu’un jour valait au fait 86400 secondes et que j’ai pris la mauvaise habitude de les gaspiller dans des futilités…

Je voudrais dire qu’en parallèle au désarroi et à la panique, j’ai pu apprécier un très beau coucher de soleil et une voûte céleste parsemée de ces petits diamants dont certains filaient dans de belles trajectoires : la dame nature continue son chemin en toute beauté et majesté et en dépit de tout …

Je voudrais dire que je n’ai pu m’empêcher de me révolter et de ressentir du dégoût face à certaines situations, mais que j’ai été contente juste après car cela m’a prouvé que du sang coulait toujours dans mes veines…

Je voudrais dire que je n’ai plus le droit de me plaindre sauf pour des raisons qui en valent la peine, et je vous prierai de me le rappeler à la première occasion, car je ne suis qu’un être humain oublieux …

Enfin, je lève mon verre à notre amitié et à la vie (dans le verre un liquide précieux : l’eau fraîche )

Affectueusement votre,
...