Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: Affrontements à la Casbah

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Messages
    1 596

    Par défaut Affrontements à la Casbah

    C’est un après-midi mouvementé qui a ébranlé la Casbah ce samedi 25 septembre. Des affrontements violents ont éclaté entre des centaines de jeunes et des policiers.


    Une bagarre générale entre force de l’ordre et des jeunes vendeurs de la rue de la Lyre a embrasé toute la Casbah. Les affrontements ont éclaté vers les coups de 13 h lorsque des policiers ont procédé à l'arrestation de plusieurs jeunes vendeurs clandestins.

    Mais ces interventions ont rencontré de vives résistances de la part des jeunes de la rue de la Lyre. Des lors, une bagarre éclate et se transforme en émeute n’était-ce l’intervention musclée des "casques bleus". Malheureusement, un policier a été carrément lynché par les jeunes en furie et plusieurs blessés ont été déplorés de part et d'autre au cours de ces affrontements.

    A l’origine de ces soudaines violences, la suppression du marché informel de la rue de la Lyre qui était durant des années un bazar à ciel ouvert où tout était proposé à la vente. Ce marché qui attirait toutes les bourses modestes d’Alger a été supprimé par les autorités publiques juste après l’Aid et les jeunes vendeurs n’ont plus le droit d’étaler quoi que ce soit sur les trottoirs.

    Une interdiction qui n’a nullement été du goût des ces jeunes vendeurs. Pour le faire savoir, ils se sont révoltés contre cette décision qui leur semble "injuste". "Qu’on nous affecte à un autre lieu pour continuer à exercer notre activité. De quoi nous allons vivre si on nous pourchasse. Nous avons des familles à faire nourrir", s’écrient-ils en menaçant de recourir à l’émeute si la wilaya d’Alger persiste à les ignorer.

    Pour l'heure, aucune solution n'a été avancée par les pouvoirs publics pour calmer les esprits et ramener la sérénité à la Casbah. D'autre part, plusieurs quartiers d'Alger sont en ébullition depuis que de nombreux marchés informels ont été supprimés. C'est dire donc que l'atmosphère est réellement explosive à Alger. Les frustrations et les rancunes se lisent sur les visages de ces jeunes désoeuvrés qui cherchent à sortir de l'ornière du chômage et de la misère sociale.

  2. #2
    l'indienne Avatar de cheyenne
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    jewel's city
    Âge
    31
    Messages
    2 331

    Par défaut

    C'est vrai que ces marchés sont un pur bonheur pour nous, on y trouve tout ce dont on a besoin sans faire de folie, mais côté esthétique ce n'est pas tellement ça, des boites des cartons sur les trottoirs et des fois ça déborde ce n'est pas joli à voir, donc les supprimer non mais leur réserver un emplacement ça arrangerai tout le monde, on fera nos courses et on aura une jolie ville...
    "The future will forget, the past will always remember"

  3. #3
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    166

    Par défaut

    C'est plutot un manque a gagner pour l'Algerie,ce qui pose probleme,c'est que ces gens achetent ou traficotent mais ne paient jamais d'impot.

    Pourquoi devraient-ils profiter de la generosite du gouvernement,ils doivent payer,ou louer l'endroit ( le trottoir ) qui leur sert de vitrine pour vendre leur camelote de 2eme ou meme de 3eme mains achete en general chez nos ennemis ( Maroc).

    Ils "gagnent" leur vie en fraudant sur le prix,sur la qualite,sur la quantite,personne ne peut les controler,alors je suis d'accord pour que l'Etat elimine totalement ce commerce de bazar sur le trottoir.

  4. #4
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Messages
    1 596

    Par défaut

    L'arbre qui cache la forêt...

    Pourquoi les instances publiques sont-elles toujours incapables de gérer un problème courant autrement que par la brutalité ? Les vendeurs à la sauvette sont avant tout des TRAVAILLEURS qui doivent nourrir leur famille: ce ne sont pas des VOLEURS ou des CRIMINELS !!! En leur enlevant leur gagne-pain que leur propose-t-on en échange ? De voler ? De tuer ?

    Pourquoi ces vendeurs à la sauvette n'ont-ils pas été recensés comme dans certains pays pour que l'Etat puisse leur allouer des espaces plus appropriés pour qu'ils puissent gagner leur vie ? Cela permettrait aux autorités de prélever des impôts tout en maitrisant l'espace public: après tout n'est ce pas là son rôle premier. Non, encore et toujours la brutalité: seule réponse que connait notre Etat à la détresse des siens.

    En fin de compte pourquoi cet Etat reconnaitrait que la rue peut donner *gratuitement* du travail à certaines franges de population alors q'un Etat disposant de moyens considérable ne fait rien pour eux.

    Je déplore cette violence inutile.

    De la même façon que les HARRAGAS, les vendeurs à la sauvette sont souvent des jeunes qui font vivre des familles et mettent mal à l'aise l'incapacité de nos dirigeants à qui aucun statut n'est reconnu car celà serait là l'aveu de l'incapacité de notre pays riche à apporter de la prospérité à sa population par ses propres méthodes.



    Citation Envoyé par cheyenne Voir le message
    C'est vrai que ces marchés sont un pur bonheur pour nous, on y trouve tout ce dont on a besoin sans faire de folie, mais côté esthétique ce n'est pas tellement ça, des boites des cartons sur les trottoirs et des fois ça déborde ce n'est pas joli à voir, donc les supprimer non mais leur réserver un emplacement ça arrangerai tout le monde, on fera nos courses et on aura une jolie ville...

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    Citation Envoyé par klemence Voir le message
    C'est plutot un manque a gagner pour l'Algerie,ce qui pose probleme,c'est que ces gens achetent ou traficotent mais ne paient jamais d'impot.

    Pourquoi devraient-ils profiter de la generosite du gouvernement,ils doivent payer,ou louer l'endroit ( le trottoir ) qui leur sert de vitrine pour vendre leur camelote de 2eme ou meme de 3eme mains achete en general chez nos ennemis ( Maroc).

    Ils "gagnent" leur vie en fraudant sur le prix,sur la qualite,sur la quantite,personne ne peut les controler,alors je suis d'accord pour que l'Etat elimine totalement ce commerce de bazar sur le trottoir.
    d'accord avec toi mais en partie
    ce n'est pas une raison de proner les solutions énergiques alors que d'autres existent

    j'ai toujours proposé à des responsables que l'accés aux soins aux niveau des hopitaux se fassent sur présentation d'une carte d'assuré ( cela forcera les patrons à déclarer leurs employés et par la meme occasion à ces revendeurs de toutes sortes d'adherer à la cnas donc de payer des cotisations jusqu'à quand le pauvre chahar doit il payer les soins aux autres )
    de louer l'emplacement à la journée ou à la semaine au profit de l'apc dans un fond spécial et les employes de l'apc sont tenus de designer les emplacements qui ne genent en aucune façon la circulation ni les autres commerces sinon verbalisation et de laisser l'emplacement propre et l'apc est aussi tenue de nettoyer chaque matin 100da/jour je crois que c'est un prix raisonnable que tous pourront payer et c'est un plus pour les rentrees à l'apc donc le manque à gagner sera reduit
    en plus ce n'est pas seulement ces revendeurs qui sont la cause du manque à gagner mais les autres commerces ( boulangeries, restaurant , café , hotel , hammam, pizzeria , bazars ) des centaines de milliers non déclarés et qui se soignent sur le dos du chehar

  6. #6
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    166

    Par défaut

    Citation Envoyé par bel1000 Voir le message
    d'accord avec toi mais en partie
    ce n'est pas une raison de proner les solutions énergiques alors que d'autres existent

    j'ai toujours proposé à des responsables que l'accés aux soins aux niveau des hopitaux se fassent sur présentation d'une carte d'assuré ( cela forcera les patrons à déclarer leurs employés et par la meme occasion à ces revendeurs de toutes sortes d'adherer à la cnas donc de payer des cotisations jusqu'à quand le pauvre chahar doit il payer les soins aux autres )
    de louer l'emplacement à la journée ou à la semaine au profit de l'apc dans un fond spécial et les employes de l'apc sont tenus de designer les emplacements qui ne genent en aucune façon la circulation ni les autres commerces sinon verbalisation et de laisser l'emplacement propre et l'apc est aussi tenue de nettoyer chaque matin 100da/jour je crois que c'est un prix raisonnable que tous pourront payer et c'est un plus pour les rentrees à l'apc donc le manque à gagner sera reduit
    en plus ce n'est pas seulement ces revendeurs qui sont la cause du manque à gagner mais les autres commerces ( boulangeries, restaurant , café , hotel , hammam, pizzeria , bazars ) des centaines de milliers non déclarés et qui se soignent sur le dos du chehar
    Entierement d'accord avec toi,seulement certains escrocs parmis ces revendeurs a la sauvette,ou du trottoir,veulent le beurre et l'argent du beurre,ils veulent vendre leur produits d'origine douteuse,a des prix exhorbitants, sans controle de qualite,sans se soumettre aux impots et profiter en meme temps du systeme,

    L'Etat ne peut aider ,et ne doit pas aider ce genre de "commercants-trafiquants",toutes leur transactions se font en dehors du circuit bancaire,et beaucoup d'islamiste ont en fait infiltre ce crenau,en dehors de tout controle,

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    Klemence
    200.000 policiers en Algérie donc on peut mettre en place une section de 1000 sur tout le territoire pour ce genre d'individus comme cela est fait pour la brigade ''hygiene'' ceux qui verbalisent en ce moment ceux qui prennent les façades pour leurs biens et mettent des paraboles et autres climatiseurs sans se soucier du passant ou des accidents lors de grands vents et qui défigurent le visage d'Alger la blanche.
    beaucoup de solutions s'offrent à l'état mais cette espèce d'action énergique comme pour prouver que l'État existe à la longue engendre un sentiment de frustration et de persécution qui alimentera archi sur les maquis.

Discussions similaires

  1. La Casbah
    Par Sonia Marie dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/08/2010, 11h24
  2. La Casbah d’Alger sera à l’honneur à Shanghai
    Par Sabrina dans le forum Le Café
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/03/2010, 22h53
  3. la casbah d`Alger va etre remplacé par des buildings
    Par Sabrina dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 17
    Dernier message: 29/12/2009, 01h10
  4. Alger la blanche, entre casbah et Dallas
    Par kredence dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/04/2009, 03h37
  5. La Casbah...
    Par goutdemiel dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 7
    Dernier message: 26/12/2008, 12h34

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •