Selon des banquiers d'investissement et des experts de la bourse, Microsoft et Adobe ne seraient pas en pourparlers en vue d'une acquisition du deuxime par le premier : l'hypothse serait mme absurde . Le New York Times prtend le contraire, voquant une visite de Steve Ballmer Shantanu Narayen (lire : Et si Microsoft rachetait Adobe).

Kara Swisher de All Things D (Wall Street Journal), qui cite ces sources, rappelle que la visite d'un PDG au sige d'une socit n'est peut-tre pas le moyen le plus discret de boucler quelque chose d'aussi sensible qu'une acquisition de cette envergure, surtout lorsque l'un de deux protagonistes est le trs bruyant et trs voyant Ballmer . Elle se permet d'envoyer une petite pointe au NYT, journal concurrent, rappelant que ce genre de tte--tte se fait plutt entre deux aroports dans un jet priv ou entre deux runions de cabinets d'avocats spcialiss.

Les deux socits se font beaucoup affrontes par le pass, mais pourraient trouver en Apple un ennemi commun, Microsoft avec Windows Phone 7 et Adobe avec Flash. Mais si l'on en croit ces sources financires, ce ne sera pas de sitt que l'on verra un ruban dans Photoshop. Bien au contraire, la Silicon Valley imagine un autre acqureur pour Adobe : Google, fervent supporter de Flash, et ennemi d'Apple dans le mobile. La firme de Moutain View pourrait notamment avoir des vues sur Omniture, une des plus grandes socits de statistiques Internet et une des plus performantes, proprit d'Adobe.

Source