Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Je viens de là,grand corp malade

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de medaichiro31
    Date d'inscription
    octobre 2009
    Localisation
    vilage cocorico
    Messages
    220

    Par défaut Je viens de là,grand corp malade

    parfois l'homme peut recroisé son destin sur la route qui l'avait prise pour l'éviter
    denya hanya

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut

    Salut Medaichiro! La chanson doit être bien. Malheureusement, j'ai un problème de son dans mon ordi probablement, les paroles sont saccadées. Merci quand même! J'essayerai de la réécouter une autre fois.
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    J'aime bien cet artiste
    je trouve ses mots forts, ça interpelle!

    Voici le texte de la chanson Jalal


    On peut pas vraiment dire qu'on choisit son lieu de naissance
    Ce que vont découvrir petit à petit les cinq sens
    Moi, un jour mes parents ont posé leurs valises, alors voilà
    Ce sont ces trottoirs qu'ont vu mes premiers pas

    Je viens de là où les mecs traînent en bande pour tromper l'ennui
    Je viens de là où, en bas, ça joue au foot au milieu de la nuit
    Je viens de là où on fait attention à la marque de ses textiles
    Et même si on les achète au marché, on plaisante pas avec le style

    Je viens de là où le langage est en permanente évolution
    Verlan, rebeu, argot, gros processus de création
    Chez nous, les chercheurs, les linguistes viennent prendre des rendez-vous
    On n'a pas tout le temps le même dictionnaire mais on a plus de mots que vous

    Je viens de là où les jeunes ont tous une maîtrise de vannes
    Un D.E.A. de chambrettes, une répartie jamais en panne
    Intelligence de la rue, de la démerde ou du quotidien
    Appelle ça comme tu veux mais pour nous carotter, tiens-toi bien
    On jure sur la tête de sa mère à l'âge de neuf ans
    On a l'insulte facile mais un vocabulaire innovant

    Je viens de là où, dans les premières soirées, ça danse déjà le break
    Je viens de là où nos premiers rendez-vous se passent autour d'un grec
    Je viens de là où on aime le rap, cette musique qui transpire
    Qui sent le vrai, qui transmet, qui témoigne, qui respire
    Je viens de là où y a du gros son et pas mal de rimes amères
    Je viens de là où ça choque personne qu'un groupe s'appelle "Nique Ta Mère"

    {Refrain, x2}
    Je viens de là et je kiffe ça, malgré tout ce qu'on en pense
    A chacun son territoire, à chacun sa France
    Si j' rends hommage à ces lieux, à chaque expiration
    C'est qu' c'est ici qu' j'ai puisé toute mon inspiration

    Je viens de là où, dès douze ans, la tentation t' fait des appels
    Du business illicite et des magouilles à la pelle
    Je viens de là où il est trop facile de prendre la mauvaise route
    Et pour choisir son chemin, faut écarter pas mal de doutes

    Je viens de là où la violence est une voisine bien familière
    Un mec qui saigne dans la cour d'école, c'est une image hebdomadaire
    Je viens de là où trop souvent un paquet de sales gamins
    Trouvent leur argent de poche en arrachant des sacs à main

    Je viens de là où on devient sportif, artiste, chanteur
    Mais aussi avocat, fonctionnaire ou cadre supérieur
    Surtout te trompe pas, j'ai encore plein de métiers sur ma liste
    Évite les idées toutes faites et les clichés de journalistes

    Je viens de là où on échange, je viens de là où on s' mélange
    Moi, c'est l'absence de bruits et d'odeurs qui me dérange
    Je viens de là où l'arc-en-ciel n'a pas six couleurs mais dix-huit
    Je viens de là où la France est un pays cosmopolite

    Je viens de là où, plus qu'ailleurs, il existe une vraie énergie
    J' ressens vraiment c' truc-là, c'est pas d' la démagogie
    On n'a pas le monopole du mérite ni le monopole de l'envie
    Mais de là où je viens c'est certain, c'est une bonne école de la vie

    Je viens de là où on est un peu méfiant et trop souvent parano
    On croit souvent qu'on nous aime pas mais c'est p't-être pas complètement faux
    Il faut voir à la télé comment on parle de là où je viens
    Si jamais j' connaissais pas, j'y emmènerais même pas mon chien !

    {au Refrain, x2}

    Je viens de là où comme partout, quand on dort, on fait des rêves
    Je viens de là où des gens naissent, des gens s'aiment, des gens crèvent
    Tu vois bien, de là où je viens, c'est comme tout endroit sur Terre
    C'est juste une p'tite région qu'a un sacré caractère

    Je viens de là où on est fier de raconter d'où l'on vient
    J' sais pas pourquoi mais c'est comme ça, on est tous un peu chauvin
    J'aurais pu vivre autre chose ailleurs, c'est tant pis ou c'est tant mieux
    C'est ici que j'ai grandi et que je me suis construit...
    Je viens de la banlieue
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de medaichiro31
    Date d'inscription
    octobre 2009
    Localisation
    vilage cocorico
    Messages
    220

    Par défaut

    hoho au gré du vent merci pour le partage du texte
    de rien jalal ,au plaisir de partager d'autres prochainement
    parfois l'homme peut recroisé son destin sur la route qui l'avait prise pour l'éviter
    denya hanya

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de zapp
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    icosium
    Messages
    346

    Par défaut

    l'un des rares artistes a parler avec le coeur, au moins y du texte

  6. #6
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut

    Merci à toi Gré pour la transcription des paroles de la chanson, ainsi qu'à Médaichiro. Les paroles sont emplies de vérités spontanées et de sentiments profonds. L'auteur nous transmet un message de d'humanité et de compréhension mutuelle. Et il nous fait connaître un aspect de la vie d'un enfant des banlieues françaises et également, il nous envoie un appel d'espoir et d'optimisme. Merci encore à vous deux!
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

Discussions similaires

  1. La France malade du voile
    Par kredence dans le forum Le Café
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/02/2010, 00h13
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 22/08/2009, 12h16
  3. Alger, malade de ses ordures
    Par kredence dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/07/2009, 08h20
  4. Alger malade de ses mendiants
    Par kredence dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/05/2009, 17h54
  5. Lindo viens par ici ...
    Par Sidcom dans le forum Le Café
    Réponses: 8
    Dernier message: 22/11/2008, 16h23

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •