à qui?

à ceux qui se sont sacrifiés pour que je puisse me réveiller au chaud chez moi...

ceux grâce à qui, je suis là ce matin en train de vous écrire à l'aise...

ceux qui se sont battus pour que vous et moi connaissons ce que le mot "Liberté" veut dire...

Vous arrive-t-il de penser à ce que vous seriez, ce que nous serions si eux n'avaient rien fait?
Quand j'y pense, ma foi le tableau est affreux: une Gré en guenilles, affamée, ignorante, la peur au ventre, et... et...

Merci devient même un vain mot, insigniiant devant la grandeur de leur œuvre