PROCÈS DE L’AFFAIRE DES 2 TONNES DE DROGUE
Une affaire aux ramifications internationales

27 Novembre 2008

Le procès du réseau spécialisé dans le trafic international de drogue s’est ouvert, hier, au tribunal criminel d’Oran. Quatorze personnes dont le principal accusé, Kada Tahri appelé Kada l’Empereur, sont impliquées dans l’affaire des 2,181 tonnes de kif saisies le 27 juin 2007.

Les accusés sont poursuivis pour association de malfaiteurs, trafic national et international de drogue, faux et usage de faux, détention d’armes à feu et munitions et non-dénonciation. Sur les 14 inculpés, trois sont toujours en fuite et font l’objet de poursuites. Pour ce procès, une vingtaine d’avocats assurent la défense des accusés.

L’arrêt de renvoi accable les membres du réseau. D’ailleurs, les deux premiers éléments du réseau auditionnés, Sellami Adel et Fouad Bourenane, n’ont pas nié les faits reprochés.

Ils confirment même. «Les 2,181 tonnes de kif, dissimulées dans des caisses d’oignons, saisies le 27 juin 2007 à bord du camion, devaient être acheminées vers Blida», a affirmé le premier accusé impliquant du coup Bensaïd Mehdi qui l’aurait «recruté» pour cette opération..

Les déclarations de Sellami Adel et Fouad Bourenane ont révélé l’existence d’un réseau organisé de trafic international de drogue.

Cependant, ils ont tenté de minimiser les charges retenues contre eux en soutenant que leur rôle se limitait à convoyer la marchandise d’Oran à Blida et l’entreposer dans un garage.

Le dépôt, selon l’arrêt de renvoi, appartient à un industriel, très connu dans l’Algérois, spécialisé dans la fabrication des produits alimentaires, présent, lui aussi, dans le box des accusés.

Après son dépôt à Blida, la drogue en question devrait être exportée vers la Libye, a reconnu Adel Sellami.

Les deux prévenus, originaires de la wilaya de Batna, exerçaient le métier de convoyeurs de kif moyennant 1 million de dinars par convoi.

Adel Sellami, pris en flagrant délit le 27 juin 2007, alors de l’enquête diligentée par la police, déclaré avoir transporté, quelques jours auparavant, 15 quintaux de drogue dissimulés dans des caisses de fèves.

La même quantité a été acheminée par Fouad Bourenane, arrêté le même jour au niveau de la commune d’Es Senia, contre 1 million de dinars.

Mehdi Bensaïd et Salah Sellami, frère de Adel, étaient chargés de la reconnaissance et de la sécurisation de la route moyennant des sommes de 50 millions de centimes. Alors que Réda Hamiche avait pour mission la surveillance du dépôt dans lequel est entreposée la drogue.

Le dépôt, situé, selon l’arrêt de renvoi, dans une ferme à Douar Belgaïd dans la commune de Bir El Djir, appartient au beau-père de Réda Hamiche.

Appelé à la barre, ce dernier a nié avoir des accointances avec le réseau et que la seule relation le liant, selon ses propos, à son beau-père, propriétaire, est la gérance de ses deux bus de transport.

Cependant, selon l’arrêt de renvoi, les 2,181 tonnes de kif ont été chargées à partir d’un garage loué au douar Belgaïd dans la commune de Bir El Djir et que Réda Hamiche était chargé de sa surveillance.

Dans son réquisitoire, le procureur général a requis la perpétuité à l’encontre des 14 accusés ainsi que la confiscation de tous leurs biens.

Aït Ouakli OUAHIB

http://www.lexpressiondz.com/article...-27/58282.html